ES9 & 10 - Paddon conclut la journée en tête, Ogier 2e à 8"8

partages
ES9 & 10 - Paddon conclut la journée en tête, Ogier 2e à 8
Par : Jean-Philippe Vennin
12 juin 2015 à 19:34

Hayden Paddon, Hyundai Motorsport
Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Jari-Matti Latvala et Miikka Anttila, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Ott Tanak, M-Sport
Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Elfyn Evans et Daniel Barrit, M-Sport Ford Fiesta WRC

Vainqueur des trois spéciales de la matinée et révélation de la première journée du Rallye de Sardaigne, le Néo-Zélandais Hayden Paddon a perdu gros dans la dernière épreuve spéciale du jour (voir ci-dessous). Il entamera bien la deuxième étape en tête samedi matin, mais avec 8”8 seulement d’avance sur Sébastien Ogier qui a pris le dessus sur son équipier Jari-Matti Latvala – alors que celle-ci a été d’une vingtaine de secondes durant la plus grande partie de la journée.

Pourra-t-il conserver sa 1ère place ? “Ce sera dur,” concède le pilote Hyundai. “Pas mal de pilotes connaissent bien les spéciales de demain, mais nous aurons encore une position avantageuse sur la route, alors on essaiera d’en tirer le meilleur parti possible.”

Une journée fantastique pour moi avec ma position sur la route, mais aller chercher Paddon ne sera pas facile

Sébastien Ogier

Sébastien Ogier est satisfait : “Une journée fantastique,” dit-il. “Je suis très content de la voiture, des pneus, et même des prévisions météo. Il n’y a qu’une spéciale que je n’ai pas aimée – l’ES7 – mais je suis très, très content. La journée de demain sera longue, et même avec deux ou trois voitures devant sur la route, aller chercher Paddon ne sera pas facile – il a fait du très bon boulot aujourd’hui.”

Et Latvala de renchérir : “Je dois dire qu’Hayden a fait du très bon boulot. C’est une surprise, vraiment, mais il a montré une belle pointe de vitesse,” juge le Finlandais. “Pour ma part, mon erreur dans l’ES9 exceptée [qui lui a valu une crevaison et coûté la 2e place], je suis content de ma journée.” Malgré deux temps scratch pour lui aussi, qu’il nous soit permis d’en douter légèrement.

Le seul meilleur chrono qui a échappé à ces trois-là est revenu à l’Estonien Ott Tänak, 4e sur sa Ford au soir de cette première étape.

Celle-ci a été marquée par les erreurs de pilotage ayant contraint à l’abandon Kris Meeke (Citroën) dès l’ES2, puis Andreas Mikkelsen (Volkswagen) et Robert Kubica (Ford) dans l’ES3. Dani Sordo (Hyundai, lire ci-dessous) dans l’ES10 (l’abandon de ce dernier restant à confirmer).

L’Italien Paolo Andreucci termine l'étape en tête de la catégorie WRC2 marquée par la sortie de route de Nasser Al-Attiyah dans l’ES10.

Reprise des hostilité samedi matin à 6h57 avec la courte superspéciale d’Ittiri Arena (1,4 km) avant le premier vrai chrono du jour : Monti di Ala (22,49 km) à 8h47. La journée comprendra aussi deux passages dans la longue et célèbre spéciale de Monte Lerno (42,22 km), le premier à 10h39.

ES9 Grighine Nord 2 (18,34 km)

Son problème d’embrayage n’a effectivement pas l’air de beaucoup le gêner : sur cette autre spéciale déjà disputée dans la matinée (mais reprise dans son intégralité cette fois), Sébastien Ogier signe son second scratch du rallye.

Une bonne spéciale pour moi, je suis content de mon pilotage mais je pense que les gars derrière moi seront plus rapides dans la dernière.”

La mauvaise surprise vient de Latvala, seulement 6e à 21”9 en raison d’une crevaison à l’arrière gauche. “Ça s’est passé dans une chicane, vers le milieu de la spéciale, et c’est de ma faute,” explique-t-il. “Je suis sorti trop large et ma roue a heurté le talus.”

Du coup, Le Finlandais passe derrière son équipier Ogier au classement général (pour 18”2), lequel en possède 20 tout rond de retard sur un Paddon décidément étonnant : 3e temps pour le kiwi à 3”1 du double Champion du Monde.

On a souffert un petit peu cette fois,” explique celui qui occupe la tête du rallye depuis la première spéciale de ce matin. “Mais le rythme est assez bon et j’adore piloter cette voiture.” Rappelons qu’il dispose pour la première fois de la nouvelle évolution de l’i20 WRC, équipée des palettes de changement de rapport au volant.

Les nouvelles sont moins bonnes pour les autres pilotes Hyundai. Malgré son 3e temps, Sordo évoque “un problème sur la voiture, une barre anti-roulis cassée je suppose. Je devais maintenir la voiture en ligne.”

Neuville, lui, se plaint d’un manque de puissance et perd 52”3 sur Ogier. Il n’avait plus non plus de frein à main. “Je ne sais pas si je vais pouvoir finir la journée comme ça...” lâche-t-il au point stop.

Ostberg et Tänak signent les 4e et 5e temps, le pilote Citroën dépassant Prokop pour la 7e place au général alors que l’Estonien de Ford est toujours 5e derrière Sordo.

ES10 Montiferru 2 (14,41 km)

En réaction à son erreur de la spéciale précédente, Latvala signe le scratch devant Ogier à 1”2. Une nouvelle fois bien placé puisque 3e derrière les deux Volkswagen, Paddon est néanmoins à 12”4 du Français dans la spéciale.

On a eu un peu de chance,” explique-t-il au point stop. “On a eu un problème avec le pneu arrière gauche ou la suspension – je ne sais pas exactement – et passé tous les virages à gauche en travers. À un moment, on a heurté un talus et à partir de là, on a assuré – mais on a perdu beaucoup de temps.”

Fin de journée difficile, donc, pour les Hyundai, même si, contrairement à ses craintes, Thierry Neuville termine la spéciale (“La durite de turbo nous a lâchés, comme en Argentine, mais je suis content de finir la journée”) et passe même devant son équipier Sordo au général.

Il faut dire que la situation est pire encore pour celui-ci, qui a perdu sa roue arrière gauche.

On a heurté quelque chose sur le côté de la route dans un virage très lent, et la roue a été arrachée,” relate l’Espagnol. “Pas de chance, vraiment.”

Dans l’impossibilité de rejoindre le parc fermé dans ces conditions, Dani, tombé de la 4e à la 7e place du général à l’arrivée de la spéciale, risquait de devoir abandonner.

WRC 2015 - Rallye de Sardaigne - Classement après la première étape (ES10)

Cla  Nº  Pilote CopiloteVoiture Cat.  Temps/écart 
20  Hayden Paddon John Kennard Hyundai i20 WRC WRC1 1h35.08.5 
Sébastien Ogier Julien Ingrassia VW Polo R WRC WRC1 +8.8
J-M.Latvala Miikka Anttila VW Polo R WRC WRC1 +25.8
Ott Tänak Raigo Molder Ford Fiesta RS WRC WRC1 +57.1
Mads Østberg Jonas Andersson Citroën DS3 WRC WRC1 +1.50.4
Thierry Neuville Nicolas Gilsoul Hyundai i20 WRC WRC1 +1.51.7
Daniel Sordo Marc Marti Hyundai i20 WRC WRC1 +1.59.5
21  Martin Prokop Jan Tomanek Ford Fiesta RS WRC WRC1 +2.10.3
37  Lorenzo Bertelli Giovanni Bernacchini Ford Fiesta RS WRC WRC1 +4.07.7
10  48  Paolo Andreucci Anna Andreucci Peugeot 208 T16 WRC2 +4.07.8
11  Elfyn Evans Daniel Barritt Ford Fiesta RS WRC WRC1 +4.17.9
12  44  Armin Kremer Pirmin Winklhofer Skoda Fabia R5 WRC2 +5.34.1
13  31  Yazeed Al-Rajhi Michael Orr Ford Fiesta RRC WRC2 +5.41.2
14  38  Yuriy Protasov Pavio Cherepin Ford Fiesta RRC WRC2 +6.13.4
15  45  Jan Kopecky Pavel Dressler Skoda Fabia R5 WRC2 +7.06.7

 

Prochain article WRC
ES11 à 13 - Paddon fait de la résistance, Latvala dégringole

Article précédent

ES11 à 13 - Paddon fait de la résistance, Latvala dégringole

Article suivant

ES6 à 8 - Pas de changement en tête, Paddon maintient son avance

ES6 à 8 - Pas de changement en tête, Paddon maintient son avance

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Sardaigne
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Rapport d'étape