ES6 à 9 - Sordo leader au terme de la première étape

partages
commentaires
Par :
14 juin 2019 à 17:45

L'intermittent de Hyundai s'est installé en tête de la manche italienne du WRC vendredi soir, après la boucle de l'après-midi qui a coûté cher au précédent leader Jari-Matti Latvala.

Sans avoir signé aucun chrono en dehors du top 3 sur l'ensemble des six spéciales du jour, et avec deux temps scratch à son actif dans la première et la troisième de l'après-midi, Dani Sordo a conclu la première étape du Rallye de Sardaigne avec 10"8 d'avance sur Teemu Suninen qui a pris l'avantage sur Ott Tänak pour 0"4 à l'issue de la dernière. L'ancien lieutenant de Sébastien Loeb chez Citroën, ancien spécialiste de l'asphalte qui s'est mué au fil des années en un pilote capable d'inscrire de gros points sur terre, s'est emparé de cette place en début d'après-midi.

Jari-Matti Latvala, leader à la mi-journée, est en effet parti en tonneau avec sa Toyota en coupant une corde dans la première spéciale de l'après-midi (ES6). Sans spectateurs ni commissaires à cet endroit pour les aider, son copilote Miikka Anttila et lui l'ont remise sur ses roues et ont terminé au ralenti, perdant huit minutes et demie. Ils ont pu continuer en ayant retiré le pare-brise éclaté de la Yaris, et non sans que le pilote eut subi un examen médical. Une spéciale plus tard, le Finlandais signait un quatrième chrono en déplorant son erreur mais assurant que sa voiture fonctionnait à la perfection... avant de sortir une nouvelle fois de la route dans la dernière de l'après-midi (ES9).

Lire aussi :

Quelques minutes avant Latvala, Thierry Neuville avait effectué un tête-à-queue sur la fin de parcours de l'ES6 – à la suite d'une ''incompréhension'' avec son copilote Nicolas Gilsoul – alors qu'il était parti pour signer un bon chrono. Le Belge a dû passer plusieurs fois la marche arrière pour repartir et s'il n'a concédé que 18"2 au plus rapide et une position au général (la sixième), le radiateur de sa Hyundai était percé en deux endroits et l'équipage a dû le réparer sur la liaison. Plus rapide des trois pilotes (avec Tänak et Suninen) partis dans l'ES7 avant qu'elle soit annulée (un spectateur ayant eu un ennui de santé) et qu'un temps forfaitaire égal à celui de Tänak soit attribué, Neuville est parti deux autres fois à la faute dans l'ES8, perdant une demi-minute supplémentaire.

Regrettant encore l'après-midi son mauvais choix de pneus de la matinée, son équipier Andreas Mikkelsen a réalisé de bien meilleurs chronos, bénéficié de ses ennuis et gagné une autre position dans la dernière spéciale – aux dépens d'Elfyn Evans – pour s'emparer de la quatrième. Derrière Evans, moins rapide que le matin où il avait pourtant rencontré des problèmes de freins et de tenue de route (différentiels), Kris Meeke est aux portes du top 5 en ayant connu une meilleure seconde boucle – lui qui avait précédemment souffert de son manque de connaissance du parcours.

Lire aussi :

Après une première spéciale catastrophique l'après-midi, qu'il a terminée à 25 secondes du meilleur temps, Esapekka Lappi a fait beaucoup mieux avec un troisième et un deuxième chronos (ES8 et ES9). Le directeur de Citroën Racing, Pierre Budar, a évoqué un problème de capteur altérant la puissance du moteur, ce qui n'a pas vraiment redonné le sourire à son pilote. Budar a par ailleurs indiqué que Sébastien Ogier, qui s'était laissé piéger le matin dans la mine de Bauxite d'Olmedo par un rocher ayant cassé la biellette de direction de sa C3, devrait bien repartir samedi en Rally2.

Leader du WRC2 devant Nikolay Gryazin qui a dépassé Takamoto Katsuta, Pierre-Louis Loubet et sa Škoda ont également réintégré le top 10 du général en reprenant l'avantage qu'ils avaient en milieu de journée sur les Fabia officielles de Kalle Rovanperä et Jan Kopecký. Ceux-ci ont à nouveau inversé leurs positions en tête du WRC2 Pro, à l'avantage du premier cité. La deuxième étape de samedi, qui comprendra deux boucles de trois spéciales pour un total d'un peu plus de 142 kilomètres chronométrés, sera à suivre en direct sur Motorsport.com à partir de 8h00.

Classement après ES9/19

 

Pilote

Copilote

Voiture Cat.

Écarts &

intervalles

1

Spain Dani Sordo

Spain Carlos del Barrio

 Hyundai

RC1 1h31'06"1
2

Finland Teemu Suninen

Finland Jarmo Lehtinen

Ford M-Sport

RC1

10"8

10"8

3

Estonia Ott Tänak

Estonia Martin Järveoja

 Toyota

RC1

11"2

0"4

4

Norway Andreas Mikkelsen

Norway Anders Jæger

 Hyundai

RC1

20"2

9"0

5

United Kingdom Elfyn Evans

United Kingdom Scott Martin

 Ford M-Sport

RC1

20"3

0"1

6

United Kingdom Kris Meeke

United Kingdom Seb Marshall

  Toyota

RC1

29"5

9"2

7

Belgium Thierry Neuville

Belgium Nicolas Gilsoul

  Hyundai

RC1

57"7

28"2

8

Finland Esapekka Lappi

Finland Janne Ferm

  Citroën

RC1

1'03"5

5"8

9

Finland Juho Hänninen

Finland Toni Tuominen

  Toyota

RC1

2'39"0

1'34"5

10

France Pierre-Louis Loubet

France Vincent Landais

                       Škoda

RC2

2'50"3

12"3

Le classement complet sera disponible ici.

Article suivant
Citroën pourrait retirer Ogier du Rallye de Sardaigne

Article précédent

Citroën pourrait retirer Ogier du Rallye de Sardaigne

Article suivant

Suivez le Rallye de Sardaigne en direct

Suivez le Rallye de Sardaigne en direct
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Sardaigne
Catégorie Jour 1
Auteur Jean-Philippe Vennin
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu