Parcours de la Grande-Bretagne : une "opportunité manquée" pour Evans

Le Gallois parle "d'opportunité manquée" lorsqu'il décrit le parcours du Rallye de Grande-Bretagne pour cette année.

Parcours de la Grande-Bretagne : une "opportunité manquée" pour Evans
Elfyn Evans, M-Sport Ford WRT
Stéphane Lefebvre et Stéphane Prévot, Citroën DS3 WRC, Citroën World Rally Team
Elfyn Evans, Daniel Barritt, Ford Fiesta WRC, M-Sport Ford
Elfyn Evans, Phil Mills, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Elfyn Evans, M-Sport Ford WRT
Elfyn Evans, Phil Mills, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Khalid Al-Qassimi, Chis Patterson, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Elfyn Evans, Daniel Barritt, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Elfyn Evans, Daniel Barritt, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Elfyn Evans, Daniel Barritt, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport

Vainqueur de son épreuve maison l'année dernière, Elfyn Evans s'est montré critique envers les organisateurs du rallye, ceux-ci ayant retenu selon lui les mauvaises routes.

L'étape britannique du WRC intègrera pour la première fois des spéciales sur des routes publiques, après l'adoption par le gouvernement gallois d'une législation afin de déléguer au conseil local le pouvoir de fermer des routes.

Toutes les routes ainsi fermées durant le rallye programmé début octobre se trouvent au nord du Pays de Galles. Evans espérait cependant que sa spéciale préférée, celle de Gartheiniog, pourrait être liée au chrono forestier de Dyfi grâce à la fermeture d'une route, afin de créer une spéciale marathon emblématique de 48 km au centre du pays.

Evans a expliqué à Motorsport.com : “Ça n'est pas du tout un mauvais parcours, mais il y a beaucoup de fermetures de routes et cela se fait peut-être au détriment du parcours. Ne me méprenez pas, je ne veux pas me plaindre, je peux voir les bénéfices de la fermeture de routes à des endroits comme Penmachno, mais ils ne devraient pas le faire juste pour le simple fait de joindre des routes. Ils devraient le faire pour ouvrir des spéciales fantastiques et celle que j'aurais aimé voit c'est Dyfi et Gartheiniog : en faisant se rejoindre ces deux-là, cela aurait créé une spéciale d'enfer !"

Contrairement à ces cinq dernières années, l'itinéraire du Wales Rally GB version 2018 ne passera qu'une seule journée au centre du Pays de Galles, les étapes de vendredi et dimanche étant concentrées au nord afin de faciliter le retour au parc d'assistance à la mi-journée.

Evans poursuit : "Nous savons tous que le rallye doit être basé au nord pour les hôtels et les infrastructures du parc d'assistance, mais les spéciales pour le rallye sont vraiment au centre du Pays de Galles. La qualité des spéciales que nous avons avec Dyfi, Hafren ou Myherin est parmi les meilleures au monde. Ces routes, celles du centre du pays, sont celles qu'il faut utiliser. Ne me méprenez pas, Penmachno et les spéciales du nord sont fantastiques, mais je ne suis pas certain qu'elles aient le même flot et le même attrait que celles qui sont plus au sud."

Une opportunité qui a été étudiée

Kris Meeke a fait savoir qu'il était favorable aux modifications apportées à l'itinéraire pour la journée du samedi, une étale qui concentre toutes les spéciales du centre du pays, et ce pour la première fois depuis 21 ans.

“La très grosse journée de samedi, avec Sweet Lamb, Hafren, Myherin, Dyfi et toutes ces grandes classiques, c'est vraiment bien", explique le pilote Citroën. "Il existe de nombreuses options pour les spectateurs également et j'espère que nous y verrons beaucoup de monde."

Ben Taylor, directeur exécutif du Rallye de Grande-Bretagne, défend ce choix d'itinéraire. Il explique auprès de Motorsport.com : “Je comprends parfaitement le point de vue d'Elfyn au sujet de Dyfi et de 'Garth' : c'est probablement l'utilisation la plus évidente de la nouvelle législation et nous l'avons étudiée attentivement. Mais la nouvelle loi n'est entrée en vigueur que début février, nous avons donc décidé que nous ne fermerions de routes cette année que dans le Conwy County, afin d'être certains que nous suivons bien le processus et que nous ne montrerions pas trop ambitieux pour la première année."

"Nous y avons travaillé pendant un an, afin de créer un parcours fantastique, innovant, qui change le format du rallye, et ce pour deux raisons principales : répondre aux inquiétudes des équipes suite aux années précédentes et mener ce formidable rallye vers les gens pour séduire de nouveaux fans du WRC."

partages
commentaires
Toyota écarte l'éventualité de consignes pour aider Tänak
Article précédent

Toyota écarte l'éventualité de consignes pour aider Tänak

Article suivant

Budar chez Citroën : "J'ai dû renforcer l'esprit d'équipe"

Budar chez Citroën : "J'ai dû renforcer l'esprit d'équipe"
Charger les commentaires
La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs Prime

La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs

Après avoir remporté un huitième titre mondial, Sébastien Ogier va cesser son engagement à plein temps en WRC. Pour comprendre l'héritage qu'il laisse, plusieurs de ses anciens adversaires, coéquipiers ou collègues témoignent de cette carrière riche en succès.

WRC
30 nov. 2021
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020