Elfyn Evans ne pense pas que son erreur "ait coûté si cher"

Elfyn Evans s'est incliné sur le Rallye de Croatie pour six dixièmes face à son coéquipier Sébastien Ogier. Fidèle à son flegme britannique, il a préféré retenir l'excellent résultat de l'équipe Toyota Gazoo Racing plutôt que d'évoquer sa déception.

Elfyn Evans ne pense pas que son erreur "ait coûté si cher"

Battu sur le fil par son coéquipier, le septuple Champion du monde Sébastien Ogier, Elfyn Evans est passé à côté d'une victoire qui lui tendait les bras sur le Rallye de Croatie. Et même si il avait déjà gouté à cette amère déception dans des conditions comparables en Argentine en 2017 puis en Corse deux saisons plus tard, le pilote du Toyota Gazoo Racing a été beau joueur devant ce nouveau moment difficile.

"Terminer deuxième n'est jamais la façon dont vous voulez conclure lorsque vous entamez la dernière spéciale en tête", a-t-il avoué. "Évidemment, Seb a connu une dernière spéciale très, très solide et malheureusement pour nous nous avons fait une erreur sur ce qui était fondamentalement le dernier vrai virage. C’est frustrant mais en même temps c’est un résultat solide et un très bon résultat pour l’équipe. Nous nous sommes battus bec et ongles jusqu'au bout et c'était très amusant." 

Lire aussi :

À la différence de ses deux premières défaites en vue de l'arrivée où il avait dominé les débats avant de craquer dans le sprint final, le vice-Champion du monde a bénéficié, en Croatie, des déboires de ses rivaux (un mauvais choix de pneus pour Neuville et la déconcentration liée à son accident pour Ogier). Leader le temps de deux spéciales dimanche, le Gallois n'a jamais donné l'impression de pouvoir enfoncer le clou, à l'image de ses quatre meilleurs temps contre respectivement neuf et six à son coéquipier et au Belge.

"De toute évidence, je ne me sentais pas à l'aise à 100% au début du rallye. J'ai joué un peu avec le set-up, je pense que tout le monde l'a fait pour être honnête, car c'est évidemment un nouveau rallye avec de nouveaux défis et de nouvelles conditions auxquels nous n'avons pas vraiment été confrontés auparavant."

"Dès que nous nous sommes installés [dans la Yaris WRC] samedi après-midi, je me sentais vraiment bien dans la voiture pour être honnête et j'ai apprécié les spéciales d'aujourd'hui [dimanche]. C'était une bonne matinée, mais je n'ai pas réussi à franchir le dernier obstacle."

Elfyn Evans n'a ensuite pas réussi à évaluer la perte de temps liée à ce court écart sur le bas-côté avant de faire preuve d'une certaine apathie tranchant radicalement avec ses yeux pourtant bien embués sur la ligne d'arrivée.

"Je ne pense pas que l'erreur réelle ait coûté si cher, c'était juste qu'il y avait une très longue ligne droite après. Vous devez supporter toute cette vitesse perdue dans cette longue ligne droite. Ça arrive. C’était un peu plus glissant que ce à quoi je m’attendais dans ce virage et c’est parfois comme ça que ça se passe. Comme Seb [Ogier] l’a mentionné parfois, vous devez prendre quelques risques si vous voulez faire des temps, surtout avec des écarts aussi proches comme cette fois et parfois cela ne fonctionne pas, ce qui était le cas pour nous aujourd’hui [dimanche]."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pirelli rejette la faute sur les jantes après le Rallye de Croatie

Article précédent

Pirelli rejette la faute sur les jantes après le Rallye de Croatie

Article suivant

Pirelli explique le mauvais choix de pneus de Hyundai

Pirelli explique le mauvais choix de pneus de Hyundai
Charger les commentaires