Evans proche d'un nouveau contrat avec Toyota

Jari-Matti Latvala a clairement indiqué qu'Elfyn Evans était sur le point de renouveler son contrat avec Toyota pour la prochaine saison du Championnat du monde des Rallyes.

Evans proche d'un nouveau contrat avec Toyota

Elfyn Evans arrive au terme de son contrat en cette fin de saison, après avoir rejoint Toyota en 2020. À la suite de l'emballement du mercato lié aux prolongations de Thierry Neuville et Ott Tänak chez Hyundai, et la très probable mise en retrait de Sébastien Ogier dès 2022, le Gallois est rapidement devenu la pièce maitresse des tractations en vue de la prochaine saison. Bien qu'étant heureux dans l'équipe japonaise, son ancien team M-Sport en a fait une cible prioritaire. Cependant, ces dernières semaines, Evans a évoqué à demi-mot sa volonté de rester chez Toyota pour 2022 aux côtés de l'étoile montante Kalle Rovanperä.

S'exprimant avant le Rallye d'Estonie, Jari-Matti Latvala a confirmé qu'il a eu des négociations très positives avec ses deux pilotes, sans pour autant finaliser le moindre accord. "Disons que nous avons eu de très bonnes négociations et des négociations très positives avec Elfyn [Evans] et avec Kalle [Rovanperä], mais à ce stade, je ne peux pas confirmer leurs contrats," a déclaré le Finlandais, lorsqu'il a été interrogé sur les plans de l'équipe par Motorsport.com. "Nous devrons voir cela plus tard, donc les choses de ce côté-là ne sont pas finalisées, mais tout se présente très bien."

Au sujet de l'avenir de Sébastien Ogier, Latvala a précédemment déclaré que Toyota attendait que le calendrier 2022 soit révélé et que le Français confirme ses plans avant de pouvoir aller de l'avant. Malgré cette incertitude, Teemu Suninen, Esapekka Lappi, Dani Sordo et Jari Huttunen ont été cités comme candidats potentiels pour partager le volant de la troisième Yaris WRC.

"Seb [Ogier] a dit très clairement après le Safari qu'il ne fera pas la saison complète, il pourrait donc faire une demi-saison ou moins, donc nous devrons attendre le calendrier pour clarifier les rallyes qu'il aimerait faire", a ajouté Latvala. "Nous avons parlé de ce pilote à avoir, ce deuxième pilote pour cette voiture, et j'ai mentionné que Lappi et Suninen sont des options, mais de ce côté-là, je ne peux rien clarifier pour le moment."

Pour sa part, Ogier a confirmé qu'il n'y avait pas eu beaucoup de progrès concernant son avenir, et qu'il continuait d'évaluer les chances de passer sur circuit et les opportunités de rejoindre Toyota dans le Championnat du monde d'Endurance.

"Pour le moment, j'attends toujours de voir ce qui va se mettre en place concernant mon passage au WEC peut-être, c'est mon souhait vous le savez", a déclaré le septuple Champion du monde. "Rien n'est encore décidé, j'ai du travail et je vais avoir un test [WEC] à un moment donné pour voir ce que je peux faire avec cette voiture et après cela, je pourrai peut-être décider si je fais quelques rallyes et combien, mais pour le moment, vous devez tous être patients pour entendre parler de mon année 2022. La priorité pour moi l'année prochaine n'est pas le sport automobile."

Lire aussi:

Pendant ce temps, le directeur de M-Sport, Richard Millener, a affirmé que son équipe n'était pas pressée de finaliser son line-up pour 2022, tout admettant même qu'il ne serait pas déçu de conserver Adrien Fourmaux, Gus Greensmith et Teemu Suninen.

"Il y a encore quelques options, il n'y a toujours pas d'urgence de notre côté, les gens peuvent deviner assez facilement le nombre de sièges qui sont encore disponibles, le nombre de pilotes qui sont encore disponibles", a déclaré le Britannique. "Je mentirais si je disais que nous n'avons pas parlé à chaque personne qui est disponible, mais en fin de compte, comme je l'ai dit dans des interviews précédentes, les trois pilotes que nous avons sous contrat ont tous un bon potentiel et si nous restions [en 2022] comme nous étions alors je ne serais toujours pas déçu." 

partages
commentaires
Toyota a travaillé un "point faible" avant le Rallye d'Estonie

Article précédent

Toyota a travaillé un "point faible" avant le Rallye d'Estonie

Article suivant

Neuville ne ménagera pas sa Hyundai

Neuville ne ménagera pas sa Hyundai
Charger les commentaires