Des fortunes diverses pour Breen et Lefebvre

L'Irlandais de Citroën n'a laissé filer la quatrième place que pour un petit dixième de seconde face à Jari-Matti Latvala et sa Toyota, tandis que le son coéquipier a manqué une opportunité d'engranger davantage de kilomètres.

Des fortunes diverses pour Breen et Lefebvre
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Craig Breen, Citroën World Rally Team
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Yves Matton, directeur de Citroën Racing

Avant la Power Stage qui concluait le Tour de Corse, dimanche, Craig Breen se retrouvait avec une chance de viser rien moins que le podium. Ayant pris le dessus sur Jari-Matti Latvala, qu'il précédait alors de deux secondes, il était en position de profiter des soucis d'ordre électronique rencontrés par la Ford de Sébastien Ogier dans la première et longue spéciale de la matinée. Un écart de 13"5 ne serait certes pas facile à combler, sur une spéciale d'une dizaine de kilomètres, et il lui fallait, de plus, surveiller le pilote Toyota.

La Fiesta du Champion du monde a tenu un bon rythme jusqu'au terme du rallye et Breen, devancé de 2"1 par le Finlandais, lui a rétrocédé la place qu'il venait de lui ravir pour terminer une troisième fois cinquième cette saison en autant de rallyes après le Monte-Carlo (sur la DS3 WRC de 2016) et la Suède (pour ses débuts au volant de la C3 WRC).

"C’est forcément rageant de perdre une position pour un petit dixième de seconde, mais c’est aussi pour ça que nous aimons le rallye !", a réagi Breen après l'arrivée. "Je ne regrette rien, car j’ai tout donné dans la Power Stage. Je suis satisfait de ce week-end. Nous n’avons pas fait la moindre erreur et nous nous sommes battus contre des pilotes bien plus expérimentés que nous. C’est très prometteur pour le futur."

Ce Tour de Corse ne s'en est pas pour autant déroulé sans problème pour lui, avec un pilotage un peu trop agressif pour les freins le premier jour, mais corrigé avec l'aide des ingénieurs, et surtout une panne de radio qui l'a empêché d'entendre les notes de son copilote, Scott Martin, dans l'ES6 le samedi – celle-là même qui a vu Kris Meeke, alors leader, abandonner sur une panne de moteur.

"Le Tour de Corse est sans doute le pire rallye pour avoir un problème de radio !", ajoute Breen. "Nous avons toutefois réussi à ne pas perdre trop de temps dans l’ES6. [Samedi] après-midi, j’avais un peu plus de pression après les abandons de Kris et Stéphane [Lefebvre]."

Pour le directeur de Citroën Racing, Yves Matton, "la course de Craig est très satisfaisante. Après avoir modifié son style de pilotage, notamment au niveau du freinage, il estime avoir franchi un nouveau cap. Tout au long du week-end, il a travaillé avec les ingénieurs pour améliorer ses réglages, au point de disposer d’une voiture qu’il qualifiait de ‘parfaite’ dimanche. Il a d’ailleurs signé de très bons chronos, au cœur de sa bagarre avec Ogier, Sordo et Latvala."

Situation "frustrante" pour Lefebvre

Bénéficiant des malheurs de Meeke, Breen se retrouve aujourd'hui le mieux placé des pilotes Citroën au championnat, en sixième position. Mais la situation n'est hélas pas aussi favorable pour Stéphane Lefebvre. Huitième le premier soir, celui-ci a manqué l'étape de la veille en partant à la faute dès la première spéciale du jour mais il a bien réduit l'écart avec les plus rapides le dimanche.

"La situation est frustrante pour Stéphane", ajoute Yves Matton. "Une nouvelle fois, c’est une erreur minime qui l’empêche d’accumuler des kilomètres et de réduire son déficit d’expérience. En tout cas, il est plus motivé que jamais pour prouver sa valeur. Et son apport sur ce rallye a été bien réel, puisqu’il nous a permis de marquer des points avec deux voitures."

Bien que terminant très loin au classement général, le Calaisien s'est en effet classé neuvième des WRC et septième des pilotes inscrivant des points constructeurs, les troisièmes Hyundai et Ford étant "transparentes". Il fera l'impasse sur l'Argentine, où deux C3 seulement (et aucune DS3) seront engagées pour ses équipiers Meeke et Breen.

partages
commentaires
Mäkinen veut trouver les "petits détails" pour faire avancer la Yaris
Article précédent

Mäkinen veut trouver les "petits détails" pour faire avancer la Yaris

Article suivant

Mikkelsen n'a "pas l'intention" de viser le titre WRC2

Mikkelsen n'a "pas l'intention" de viser le titre WRC2
Charger les commentaires
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020
Les enseignements que Toyota doit retenir dans la lutte pour le titre Prime

Les enseignements que Toyota doit retenir dans la lutte pour le titre

Un étrange dilemme attend peut-être Tommi Mäkinen en cette fin de saison WRC, avec le pilote leader de l’équipe Toyota qui espère revenir sur son numéro deux, le tout dans un contexte compliqué par la pression de Hyundai au championnat des constructeurs.

WRC
7 oct. 2020