Greensmith veut relancer sa saison avec un nouveau copilote

Le pilote M-Sport sait qu'il doit améliorer ses performances pour conserver son volant au-delà de 2021. Il compte sur un copilote expérimenté et une évolution moteur pour prendre un nouveau départ en Croatie.

Greensmith veut relancer sa saison avec un nouveau copilote

Engagé dans une première saison complète en WRC avec M-Sport, Gus Greensmith estime qu'un changement de copilote, couplé à l'arrivée d'une évolution moteur, pourra l'aider à obtenir les résultats dont il a besoin pour conserver sa place en WRC en 2022.

Le mois dernier, le partenariat du pilote anglais avec son ami proche et copilote de longue date, Elliott Edmondson, a pris fin après leurs performances décevantes lors des deux premières manches de la saison. Huitièmes au Rallye Monte-Carlo, ils n'ont pu faire mieux que la neuvième place à l'Arctic Rally Finland. Le bilan dressé après ces deux épreuves hivernales a mené à la décision d'opérer ce changement dans l'habitacle.

Pour la suite du championnat, c'est donc l'expérimenté Chris Patterson, ancien copilote du Champion du monde Petter Solberg et de Kris Meeke, qui prendra place à la droite du jeune pilote de 24 ans et lui annoncera les notes. Le quinquagénaire fera ainsi en fin de mois, en Croatie, sa première apparition en WRC depuis le Rallye de Catalogne 2018.

"C'était une décision difficile, parce qu'Elliott et moi nous entendions bien", explique Gus Greensmith à Motorsport.com. "C'est un copilote doué et aussi un bon ami, mais ce dont j'avais besoin dans la voiture c'était de plus d'expérience. Il ne s'agissait pas tant de progrès de la part d'Elliott que de certaines petites erreurs que je devais éliminer, ce sur quoi un copilote expérimenté peut aider."

"Tout se passe en très peu de temps en sports mécaniques, alors on cherche à [toujours] être dans la voiture l'année suivante, sauf quand on en arrive au stade d'avoir un contrat de plusieurs années. Je cherche simplement à m'assurer d'obtenir les résultats nécessaires pour être dans la voiture l'année prochaine, et dans cette optique, nous avons pensé que la seule façon de réaliser une progression notable et d'aller de l'avant serait d'avoir quelqu'un comme Chris dans la voiture. Il était à la retraite et le faire en sortir a été en quelque sorte un regain de confiance, car il n'avait pas à le faire mais il estime que nous pouvons obtenir les résultats dont nous avons besoin."

Lire aussi :

Depuis cette annonce, Greensmith et Patterson avaient prévu de participer au moins à un rallye, cependant ils devront se contenter d'une journée et demie d'essais, cette semaine, pour trouver leurs marques.

"Il y aura beaucoup à apprendre quant à la manière de faire les choses, mais quelqu'un d'aussi expérimenté que Chris a fait cela plusieurs fois auparavant et il saura exactement comment en tirer le maximum", souligne Greensmith. "Chris a beaucoup d'idées, il me les a expliquées et m'a dit pourquoi il pensait qu'elles fonctionneraient. Et quand il me les a expliquées, c'était parfaitement clair. Nous avons étudié ce qui nous donne le sentiment de pouvoir gagner un dixième au kilomètre. Il se tourne déjà vers l'avenir et planifie la manière dont nous allons aborder la Croatie. Il est facile de bien s'entendre avec lui, il est très sympa, alors oui, j'aime beaucoup travailler avec lui."

Gus Greensmith, Elliot Edmondson, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC

L'autre nouveauté importante qui concernera Gus Greensmith pour le Rallye de Croatie, la semaine prochaine, touche au moteur de sa Fiesta WRC, qui recevra plus de puissance après que les ingénieurs M-Sport ont retravaillé le système d'injection de carburant et la culasse. Bien que ce soit la première fois que le moteur ainsi modifié est utilisé en compétition, il a déjà été employé lors des essais de préparation des deux premiers rallyes de la saison.

"J'espère qu'en Croatie nous obtiendrons un résultat solide et que nous serons réguliers, sans faire d'erreurs. Je ne vois aucune raison nous empêchant d'être proches du top 6", affirme Greensmith. "Nous savons que la voiture peut être rapide sur asphalte, donc une évolution du moteur la rendra qu'encore meilleure. Pour la Croatie, je pense que cela fera une différence positive. Peut-être que nous aurons plus de travail pour certains des rallyes les plus rapides, mais comme je l'ai dit, une grande part doit encore venir du pilote."

partages
commentaires

Voir aussi :

Premiers tests des pneus terre Pirelli pour Toyota

Article précédent

Premiers tests des pneus terre Pirelli pour Toyota

Article suivant

Le choix de l'hybride en WRC préserve l'avenir immédiat de M-Sport

Le choix de l'hybride en WRC préserve l'avenir immédiat de M-Sport
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Croatie
Pilotes Gus Greensmith
Équipes M-Sport
Auteur Jason Craig