Le Japon en passe de faire son retour en WRC en 2019

partages
commentaires
Le Japon en passe de faire son retour en WRC en 2019
Par : David Evans
4 juil. 2018 à 07:45

Le Championnat du monde des Rallyes pourrait s'enrichir de deux manches extra-européennes l'année prochaine, avec le Japon et le Chili.

Le Japon organisera en novembre un rallye candidat à l'accession au WRC, cependant des sources ont indiqué à Motorsport.com que l'épreuve serait intégrée au calendrier provisoire qui sera présenté à la FIA à l'automne.

Le promoteur du WRC a clairement indiqué que le calendrier passerait l'année prochaine de 13 à 14 rallyes. Avec le retour du Japon, pour la première fois depuis 2010, une manche européenne devrait céder sa place, et des sources laissent entendre que cela pourrait être le Tour de Corse. L'épreuve française, basée à Bastia, n'est pas très populaire auprès des équipes compte tenu des coûts logistiques inhérents au déplacement sur l’île et du manque de spectateurs. Contactés par Motorsport.com, les organisateurs du Tour de Corse n'ont pas souhaité faire de commentaires.

Avec le retour cette année du Rallye de Turquie, ainsi que celui du Safari Rally attendu pour 2020, WRC Promoter s'apprête donc à introduire quatre nouvelles épreuves en l'espace de trois saisons, toutes hors d'Europe ou à ses frontières.

Le fait de retrouver sa place au calendrier du WRC en 2019 serait un élément clé dans les efforts fournis par le Japon pour accroître sa visibilité dans le domaine sportif, en vue des Jeux Olympiques d'été qui se tiendront à Tokyo en 2020.

Le nouveau Rallye du Japon quittera son ancienne base de Hokkaido pour s'installer au sud, sur l'île principale du pays et plus proche de Tokyo.

Combien de manches au calendrier ?

Alors que le promoteur du championnat aimerait voir le nombre de rallyes passer à 15, les équipes ont clairement fait savoir qu'elles n'y étaient pas prêtes. Une source indique : "Quinze rallyes, cela arrivera à l'avenir, mais c'est trop tôt pour le moment. Ce dont nous avons besoin maintenant, c'est que tout le monde obtienne quelque chose du championnat. Les équipes ont été payées par le promoteur pour la Turquie, cela fait partie de l'accord [avec la Turquie] qu'ils aient une commission pour couvrir une partie de la logistique."

"C'est aussi un accord sur plusieurs années, alors les équipes seront payées tant que nous irons en Turquie. Le promoteur doit mettre cela en place, il souhaite mettre en place un nouveau système de ressources pour que les rallyes payent leur part – comme la F1 le fait. Ce sera le même accord avec le Chili, le Japon et le Safari quand ils arriveront."

"Le promoteur doit être en mesure de générer un business avec le championnat. Sans cela, qu'en retirent-ils et qu'ont-ils à promouvoir ? Mais c'est un équilibre, une ligne étroite qu'ils gèrent bien pour le moment."

"Chez WRC Promoter, ils comprennent vraiment ce sport désormais et ils comprennent l'importance d'événements emblématiques : le Monte-Carlo, la Finlande, la Grande-Bretagne. Ce sont les rallyes qui attirent la couverture télévisée et offrent au championnat son socle historique."

Dans le cadre de son bilan biennal, WRC Promoter a passé tous les rallyes au microscope et des sources suggèrent que les résultats ont révélé que des événements comme la Corse et l'Allemagne sont à la peine financièrement.

Jean Todt, président de la FIA, a été rejoint par Oliver Ciesla, directeur exécutif de WRC Promoter, il y a quelques jours à Paris, pour signer un accord de promotion avec les organisateurs du Safari Rally. Une épreuve candidate, basée à Nairobi, sera disputée la saison prochaine, en mars ou avril.

Onze rallyes, dont huit se trouvent hors d'Europe, ont exprimé un intérêt actif envers le WRC, ce qui ne fait que renforcer la pression sur les épreuves existantes. La Croatie s'efforce de se constituer une envergure mondiale afin d'intégrer le WRC, et ce avec des fonds gouvernementaux, mais une épreuve basée à Zagreb ne devrait pas faire partie des 11 rallyes précédemment cités, le pays n'étant en cela pas aidé par sa place en Europe.

Article suivant
Beaucoup de changements pour l'itinéraire du Rallye d'Australie

Article précédent

Beaucoup de changements pour l'itinéraire du Rallye d'Australie

Article suivant

Le WRC pourrait s'inspirer de la F1 pour ses tests

Le WRC pourrait s'inspirer de la F1 pour ses tests
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Auteur David Evans