Citroën jette l'éponge, "un sacré choc" pour Lappi

Esapekka Lappi a confié à Motorsport.com sa stupéfaction après avoir appris le retrait de Citroën du WRC, le laissant sans volant pour la saison 2020.

Citroën jette l'éponge, "un sacré choc" pour Lappi

Le Finlandais, qui était le coéquipier de Sébastien Ogier au sein de l'équipe française, fait part de son intention de se battre pour décrocher l'un des baquets encore disponible chez M-Sport pour la saison prochaine.

"J'ai lu les rumeurs", explique Lappi, "mais je m'attendais à ce que soit davantage lié à Seb, pour être franc. J'ai essayé d'avoir des infos auprès de Pierre [Budar] auparavant, mais il ne m'a pas vraiment apporté grand-chose. Je me suis dit que quelque chose était bizarre. Ça a été un sacré choc."

Vainqueur par le passé du Rallye de Finlande, Esapekka Lappi a terminé deuxième sur ses terres cette saison et a également signé une deuxième place en septembre lors du Rallye de Turquie. Néanmoins, il craint de voir sa dixième place au championnat jouer en sa défaveur.

"M-Sport constitue la seule chance possible", reconnaît-il. "C'est une décision difficile. S'il y a un baquet disponible, il y a de nombreux pilotes qui tentent de l'obtenir. Si l'on prend juste la saison qui vient de se terminer, je ne suis pas le plus armé au niveau des résultats, mais nous nous battrons dans tous les cas."

Lire aussi :

Après avoir eu l'occasion de tester la Citroën C3 WRC pour 2020, Lappi est convaincu que la voiture et l'équipe allaient pourtant dans la bonne direction.

"Je pense que nous aurions pu faire de grands pas en avant", assure-t-il. "Vous avez évidemment vu l'évolution aéro, qui fonctionnait très bien. Il est certain que ça aurait énormément aidé dans les spéciales et les rallyes rapides. Le changement et la différence au chrono étaient assez importants par rapport à l'ancienne aéro. Et puis nous avions des évolutions liées à la performance : nouveau moteur, nouvelle géométrie avec des améliorations de la direction, et d'autres choses pour les différentiels. Nous étions en train de travailler dessus." 

"Comme nous l'avons vu lorsque j'ai eu les différentiels que je voulais [cette saison], il y a eu un déclic sur la terre. Il y a eu beaucoup de travail fait sur l'asphalte, mais j'étais optimiste pour que nous connaissions une grosse progression l'année prochaine. Peut-être que ça n'aurait pas répondu à toutes les difficultés auxquelles nous avons fait face cette année, mais au moins certaines d'entre elles."

Esapekka Lappi, Janne Ferm, Citroën World Rally Team Citroen C3 WRC

partages
commentaires
Malgré son départ, Citroën défend son bilan

Article précédent

Malgré son départ, Citroën défend son bilan

Article suivant

Loeb remporte le Rallye du Var 2019, mais peine à s'en réjouir

Loeb remporte le Rallye du Var 2019, mais peine à s'en réjouir
Charger les commentaires