ES14 à 17 - Latvala lance sa contre-offensive !

Le pilote Toyota a réalisé un grand chelem ce matin pour reprendre l'avantage sur son coéquipier et compatriote Esapekka Lappi.

ES14 à 17 - Latvala lance sa contre-offensive !
Esapekka Lappi, Janne Ferm, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Esapekka Lappi, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Juho Hänninen, Kaj Lindström, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Mads Østberg, Torstein Eriksen, Ford Fiesta WRC
Eric Camilli, Benjamin Veillas, Ford Fiesta R5, M-Sport
Jari Huttunen, Antti Linnaketo, Skoda Fabia R5
Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Skoda Fabia R5

On ne sait pas si c'est l'ordre des départs de cette deuxième étape qui a mis les deux hommes sur un pied d'égalité, l'apparition de spéciales plus sélectives ou bien tout simplement la rage développée suite à l'affront subi hier face à son jeune coéquipier, mais toujours est-il que Jari-Matti Latvala n'a pas fait dans le détail ce matin pour reprendre les commandes du Rallye de Finlande.

Après avoir mis fin à l'hémorragie en reprenant deux dixièmes à son adversaire lors de la dernière spéciale hier soir, Latvala a augmenté la pression tout au long de la matinée pour reprendre les commandes dès l'ES15, et pousser son avantage à 7,8 secondes à la mi-journée.

Sans démériter, Lappi a néanmoins tout de suite pu se faire une idée des intentions de son rival lors de la première spéciale de la journée, en rendant d'emblée 3,8 secondes pour voir son avance fondre à seulement huit petits dixièmes.

Sans la moindre marge de manœuvre, celui-ci a donc dû se résoudre à céder le commandement de l'épreuve lors de la spéciale suivante, véritable petite sœur d'Ouninpohja, alors que le rallye gagne en technicité au fil des parcours chronométrés.

Latvala en a donc profité pour reprendre 5,4 secondes, et s'accaparer la tête du rallye, avant d'enfoncer le clou dans les deux spéciales suivantes et terminer la première boucle de la journée en tête, avec donc 7,8 secondes d'avance. Un avantage qui ne laisse cependant pas le droit à l'erreur au triple vainqueur de l'épreuve, qui devra rester vigilant cet après-midi.

Trois Toyota en tête

Derrière les deux hommes de tête, Juho Hänninen a profité des déboires de Teemu Suninen sur l'ES16 pour grimper à la troisième place du général, et former ainsi un trio de tête en faveur de Toyota. Ce dernier a fait les frais d'une chicane manquée dans Ouninpohja, perdant une vingtaine de secondes dans l'aventure. Tout n'est pas perdu cependant pour le pilote M-Sport, qui a refait une partie de son retard dès la spéciale suivante pour recoller à seulement 1,4 seconde de son compatriote.

Vient ensuite Elfyn Evans en cinquième position. Le Gallois a été l'auteur d'une matinée pour ainsi dire irréprochable, en se défaisant dès la première spéciale de Mads Østberg pour le gain de la sixième place, avant d'enchaîner les performances de bonne tenue lors des trois autres ES, avec en point d'orgue un deuxième temps dans la 15e spéciale, qui lui a permis de prendre la cinquième position au général, devant Craig Breen.

Ce dernier est donc sixième du classement au moment de regagner le parc d'assistance, devant Thierry Neuville une nouvelle fois anonyme ce matin. Le Belge devance Kris Meeke, toujours en proie à une direction erratique, ainsi qu'Ott Tänak, alors que Dani Sordo boucle le top 10.

Septième au soir de la première étape, Mads Østberg a connu une nouvelle boucle galère, après avoir souffert d'un fort survirage puis cassé sa suspension arrière dans Ouninpohja, perdant plus de trois minutes. Il pointe actuellement en 11e position.

Au moins le Norvégien a-t-il pu repartir. Car d'autres ont eu moins de chance, à l'image d'Hayden Paddon, contraint de renoncer après avoir cassé sa suspension dans l'ES15, après être déjà reparti en Rally2 ce matin.

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia n'ont pas pu en dire autant malheureusement. En effet, si leur Fiesta a pu être remise d'aplomb dans les temps, Julien Ingrassia n'ayant pas encore totalement récupéré de son choc latéral encaissé la veille sur l'ES3.

En WRC2, Jari Huttunen poursuit son bonhomme de chemin et affiche à présent 1'29"8 d'avance sur son plus proche poursuivant, le Français Quentin Gilbert. Le Britannique Tom Cave occupe pour sa part dorénavant la troisième place, après avoir dépassé le Japonais Hiroki Arai dans la matinée. Éric Camilli est pour sa part toujours en tête des RC2/R5, alors que Ole Christian Veiby a abandonné suite à une sortie dans l'ES15.

Classement après spéciale 17/25

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Écart & 

intervalle

 Esapekka Lappi

 Janne Ferm

Toyota 

RC1  1h42'25"5 
2

 Jari-Matti Latvala

 Miikka Anttila

Toyota

RC1

7"8

7"8

 Juho Hänninen

 Kaj Lindström

Toyota 

RC1 

57"8

50"0 

 Teemu Suninen

 Mikko Markkula

Ford

RC1 

59"2

1"4 

 Elfyn Evans

 Daniel Barritt

Ford 

 

1'04"2

5"0 

6

 Craig Breen

 Scott Martin

Citroën

RC1

1'14"2

10"0

7

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai

RC1

1'34"4

20"2

8

 Kris Meeke

 Paul Nagle

Citroën

RC1

2'01"9

27"5 

9

 Ott Tänak

 Martin Järveoja

Ford

RC1

2'14"3

12"4

10

 Dani Sordo

 Marc Marti

Hyundai

RC1

3'21"6

1'07"3

 Le classement complet sera disponible ici.

partages
commentaires
Ingrassia légèrement commotionné, rallye en suspens pour Ogier
Article précédent

Ingrassia légèrement commotionné, rallye en suspens pour Ogier

Article suivant

Latvala terrassé par la mécanique !

Latvala terrassé par la mécanique !
Charger les commentaires
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020
Les enseignements que Toyota doit retenir dans la lutte pour le titre Prime

Les enseignements que Toyota doit retenir dans la lutte pour le titre

Un étrange dilemme attend peut-être Tommi Mäkinen en cette fin de saison WRC, avec le pilote leader de l’équipe Toyota qui espère revenir sur son numéro deux, le tout dans un contexte compliqué par la pression de Hyundai au championnat des constructeurs.

WRC
7 oct. 2020