Latvala - "On peut construire des voitures de rallye en Finlande !"

Plus encore que la victoire de Sébastien Ogier ou la troisième place de son équipier chez M-Sport, Ott Tänak, la véritable bonne surprise sur le podium du Monte-Carlo était la présence de Jari-Matti Latvala et sa nouvelle Toyota Yaris WRC.

L'ancien pilote Volkswagen a connu une fin d'année 2016 agitée avec des résultats décevants, et seulement la sixième place du championnat alors qu'il faisait partie de la meilleure équipe du plateau, puis le retrait de cette dernière. Conscient d'être un second choix chez Toyota, du fait que son ancien équipier Ogier avait reçu le privilège de tester la voiture avant de décliner l'offre de Tommi Mäkinen, Jari-Matti Latvala a été confirmé sitôt l'annonce de l'accord passé entre le Français et M-Sport, et s'est jeté dans un intensif programme de tests – roulant 12 jours en tout, soit bien plus que le champion du monde sur la nouvelle Fiesta. 

À peine plus d'un mois après, le Finlandais était dimanche sur le podium d'un Monte-Carlo très difficile en termes de conditions et qu'il a terminé deuxième quasiment sans commettre la moindre erreur – s'étant fait piéger et avoir calé dans une épingle de la première étape, par ailleurs fatale à son équipier Juho Hänninen qui a cependant lui aussi démontré le potentiel de la Toyota.

Je suis très heureux de ce résultat, même si je suis désolé pour Ott Tänak, qui était deuxième avant d'avoir un problème”, déclare Latvala. “Si vous m'aviez dit avant le départ du rallye que je le terminerais là, je ne l'aurais jamais cru. En fait, cela égale mon meilleur résultat sur ce rallye [obtenu en 2015 après deux troisièmes places en 2010 et 2011].”

Les dernières spéciales étaient très difficiles, comme tout le rallye l'a été en fait, et ma principale priorité était de préserver les pneus. Dans la dernière spéciale, il y avait un peu de neige et c'était dur de trouver du grip. Cela a été un rallye fabuleux, et c'est fantastique de voir tout le soutien des fans en particulier.”

Ce résultat a de quoi remettre en confiance un pilote qui en a souvent manqué ces dernières années, dans l'ombre d'Ogier notamment quand ce n'était pas dans celle d'Andreas Mikkelsen également, d'où une certaine tendance à accumuler les bévues.

C'est un résultat fantastique. La dernière fois que je suis monté sur un podium, c'était en Finlande l'année dernière”, poursuit-il. “La fin de saison dernière a été très difficile. Mais cette nouvelle équipe m'a apporté beaucoup de motivation. Je suis venu ici avec l'objectif d'un top six sans erreur et en étant régulier, mais on a pu voir très vite que la voiture a un bon potentiel. Bien sûr, nous avons eu un peu de chance, mais c'est le Monte-Carlo et je ne pourrais demander mieux qu'être second. Je suis tellement content, les gars ont construit cette voiture en Finlande – des voitures de rallye peuvent être construites en Finlande !”

Alerte à Gap

À entendre le Finlandais, cette nouvelle Yaris WRC, conçue en effet par une équipe sans expérience réelle à ce niveau et qu'il a eu le temps d'apprivoiser lors des tests, a fait mieux qu'il ne s'y attendait.

Oui, absolument !”, confirme-t-il. “J'étais de plus en plus à l'aise dans la voiture à mesure que le rallye avançait. Le plus gros de mes tests avait été effectué sur l'asphalte sec, avec un seul jour de conditions hivernales. En arrivant ici, j'étais un peu inquiet. Je n'étais pas si confiant dans la voiture, mais au fil du week-end, j'ai bâti la confiance et je dois dire que la voiture a parfaitement fonctionné.”

Pourtant, cela aurait pu commencer de la pire des façons quand la Yaris a refusé de démarrer au départ de Gap, vendredi matin.

On a dû la pousser en dehors du parc fermé vendredi, ce qui était un peu excitant”, dit Latvala, qui ajoute : “Le mercredi, il y avait encore des pièces partout et les gars étaient en train d'assembler ma boîte de vitesses 30 minutes avant le shakedown. Mais elle était prête, et je ne peux imaginer qu'ils aient travaillé si dur et rendu la voiture performante à ce point.”

Direction maintenant la Suède, le deuxième week-end de février, un des rallyes de prédilection du Finlandais qui s'y est imposé deux fois avec Ford et une avec Volkswagen. Avant cette nouvelle manche atypique du calendrier, la seule disputée – en théorie – entièrement sur la neige, pourrait-il se prendre à rêver d'un exploit ?

J'ai testé la voiture sur la neige et elle semble très bien, mais je ne sais pas exactement comment elle sera là-bas sur la neige”, tempère-t-il. “Elle a beaucoup de potentiel, donc on va y aller et voir ce qui arrivera. Nous sommes tous très motivés et nous tournons vers les prochaines courses.”

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye Monte-Carlo
Pilotes Jari-Matti Latvala
Type d'article Réactions
Tags monte-carlo, podium, yaris wrc