Latvala n'a "jamais vu autant de neige et de glace" au Monte-Carlo

Le Finlandais, comme son compatriote et équipier Juho Hänninen, fera faire jeudi soir ses grands débuts à la Toyota Yaris WRC après un shakedown assez satisfaisant.

Jari-Matti Latvala a réalisé le quatrième chrono de la séance d'essais commune qui s'est tenue jeudi après-midi et en début de soirée sur une courte spéciale sur les hauteurs de Gap, dans laquelle Sébastien Ogier s'est montré le plus rapide.

L'ancien pilote Volkswagen, homme de pointe de Toyota pour le retour du constructeur japonais en WRC via l'équipe de son illustre compatriote Tommi Mäkinen, pourrait, en bon Nordique, tirer assez bien son épingle du jeu ce week-end, dans les conditions hivernales annoncées.

Je suis très content de la façon dont s'est déroulé notre shakedown mais je sais qu'un dur rallye nous attend : je ne pense pas avoir jamais vu autant de neige et de glace sur des reconnaissances du Monte-Carlo”, explique le Finlandais.

C'est un sentiment agréable que la saison débute enfin, après tant de dur travail et d'anticipation. Lors des derniers runs du shakedown, nous pilotions dans des conditions où il faisait sombre, ce qui, j'espère, nous aura bien préparés pour les spéciales nocturnes de demain [jeudi soir], où je pense que ce sera très glissant.”

Confirmé tardivement chez Toyota, à l'instar d'un Sébastien Ogier chez M-Sport, en raison des événements de la fin de saison 2016, Latvala n'en a pas moins disposé de 12 jours d'essais dans la Yaris WRC : quatre sur la neige, un sur la terre et sept sur l'asphalte pour préparer spécifiquement le Monte-Carlo... lequel pourrait donc moins être un rallye sur goudron que certaines années.

"Un assez gros stress"

C'est une bonne quantité d'essais et nous avons fait quelques steps utiles durant cette période”, ajoute Latvala. “La voiture semble très forte mais en termes de performance, c'est difficile à dire car tout le monde arrive avec une nouvelle voiture. Dans tous les cas, cette année sera une affaire de développement. Pour le Monte-Carlo, j'aimerais bien finir le rallye, puis, peut-être vers le milieu de saison, on pourra penser à des podiums.”

Le Monte-Carlo est si imprévisible que se fixer trop d'objectifs n'est pas une bonne idée : en 2015, je n'avais pas de plan particulier et j'ai fini deuxième, en 2016, je visais le podium et j'ai fini par commettre une erreur. Pour tout pilote, le Monte-Carl' crée un assez gros stress, en raison de tous les facteurs inconnus et des choix de pneus, mais quand on franchit la rampe d'arrivée devant le palais princier le dimanche, c'est un des meilleurs feelings dont on puisse faire l'expérience dans ce sport.”

Nouveau départ pour Hänninen

L'équipier de Latvala, Juho Hänninen, dispute pour sa part son premier rallye depuis la Finlande 2015 et n'en revient sans doute pas tout à fait encore de disposer ainsi d'une nouvelle chance. Cet autre Finlandais, qui n'a disputé qu'une fois le Monte-Carlo et se fixe avant tout pour objectif de piloter de façon détendue et de voir l'arrivée, était lui aussi satisfait de son shakedown.

J'ai dit à Kaj [Lindström, son copilote], à la fin du premier run, que j'avais un peu l'impression de disputer mon tout premier rallye”, dit-il. “C'est vraiment comme un nouveau départ très excitant pour moi. La spéciale du shakedown était assez difficile, donc il fallait s'assurer d'être prudent, et comme Jari-Matti [et la plupart des équipages d'usine à l'exception des Citroën, qui n'ont monté que des slicks], nous n'avons utilisé que des pneus neige afin de garder ceux à clous pour le rallye. Le sentiment avec la voiture était bon, et il n'y a plus qu'à attendre demain [jeudi].”

La première spéciale du Monte-Carlo et de la saison 2017 débutera à 20h14.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye Monte-Carlo
Pilotes Jari-Matti Latvala , Juho Hänninen
Type d'article Actualités
Tags réactions, shakedown, toyota