Lefebvre s'est rassuré au fil des trois jours

partages
commentaires
Lefebvre s'est rassuré au fil des trois jours
Par : Jean-Philippe Vennin
2 nov. 2016 à 11:45

Le pilote Citroën a signé un top dix au Pays de Galles pour son retour en compétition après sa grosse sortie de route du Rallye d'Allemagne, au mois août dernier.

Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team

Associé pour l'occasion à Gilles de Turckheim, son copilote habituel Gabin Moreau étant bien présent mais pas encore en mesure de remonter dans le baquet de droite de la Citroën DS3 WRC pour ce dernier rallye inscrit au programme de la saison 2016 d'Abu Dhabi Total World Rally Team, Stéphane Lefebvre a eu la satisfaction de ne commettre aucune erreur et d'avoir vu son rythme s'améliorer au fil des trois jours de course.

La première étape, représentant à elle seule la moitié du parcours chronométré avec près de 180 km de spéciales, n'a pourtant pas été à la hauteur de ses espérances en raison d'un mauvais choix de réglages. Le pilote du Pas-de-Calais est resté longtemps aux portes du top dix avant de l'intégrer grâce en partie aux tonneaux éliminatoires d'un des ses équipiers, Craig Breen, et estimait qu'il aurait pu être mieux classé.

Nous pensions que les routes seraient plus sèches [en raison de l'avancement de l'épreuve par rapport aux autres années et de l'absence de pluie] et je manquais de motricité dans les portions sinueuses. Nous avons dû subir cette option tout au long de la journée puisqu’il n’y avait pas d’assistance entre les deux boucles”, disait-il vendredi soir. “En tous cas, j’ai le sentiment d’avoir exploité 100% ce que j’avais à disposition.”

Plus près de Meeke

Les choses se sont améliorées samedi, les chronos du Français se rapprochant de ceux du leader de l'équipe, Kris Meeke, par ailleurs ralenti par deux crevaisons lentes et devant assurer une cinquième place plutôt que de lutter pour le podium avec les Hyundai de Thierry Neuville et Hayden Paddon.

Nos réglages étaient bien meilleurs, même si j’avais le sentiment de manquer encore de motricité”, analysait Lefebvre. “En termes d’écart au kilomètre, je me suis rapproché de Kris et c’est ce qu’il faut retenir. À nouveau, je ne me suis pas fait de chaleur et je n’avais pas d’appréhension dans les secteurs les plus rapides.”

Ne pas brûler les étapes

S'il avouait qu'il aurait préféré être plus proche de la tête de course, Lefebvre ajoutait qu'il ne fallait pas brûler les étapes. Ce qu'il n'a pas fait non plus le lendemain, conservant sa position au terme d'une calme dernière étape toujours aussi propice aux fautes et disputée avec des écarts importants.

Je suis satisfait d’être à l’arrivée sans avoir fait d’erreur. Cette troisième étape m’a permis de trouver un bon rythme. Pour cela, nous avons à nouveau fait évoluer mes réglages. Avec plus de motricité, j’ai aussitôt retrouvé de la confiance au volant.”

Avec un ordre de départ moins handicapant, j’ai signé de bons temps en me rapprochant de Kris. Je suis rassuré car je m’étonnais d’être aussi loin des meilleurs hier [samedi]”, concédait-il après l'arrivée du rallye.

Une neuvième place était au bout de la route en Grande-Bretagne, pour ses derniers kilomètres en course cette année - mais pas au volant de la DS3 WRC qu'il devrait encore piloter, en alternance avec Craig Breen, sur les premières manches de la saison 2017 tant que Citroën Racing ne sera pas en mesure d'aligner deux nouvelles C3 WRC en plus de celle dévolue à Meeke. En espérant, pour les jeunes recrues de l'équipe française, que la probable disponibilité des pilotes Volkswagen ne viendra pas contrecarrer ces plans.  

Article suivant
Volkswagen confirme son départ du WRC

Article précédent

Volkswagen confirme son départ du WRC

Article suivant

Volkswagen développera... une Polo R5

Volkswagen développera... une Polo R5
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Grande-Bretagne
Pilotes Stéphane Lefebvre
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions