Loeb élogieux sur la Puma : "Elle me motive à faire d'autres rallyes"

Sébastien Loeb a encore impressionné au Rallye de l'Acropole au volant de la Ford Puma. Une voiture qu'il apprécie et qu'il aimerait encore piloter à l'avenir.

Loeb élogieux sur la Puma : "Elle me motive à faire d'autres rallyes"
Charger le lecteur audio

Sébastien Loeb est comme le bon vin : il se bonifie avec le temps. Le Français nous l'a encore prouvé au dernier Rallye de l'Acropole lorsque, à 48 ans, il s'en est tout naturellement allé mener l'une des épreuves les plus éprouvantes du calendrier, signant quatre scratchs sur six possibles le vendredi. Une performance impressionnante, et qui ne fait que confirmer ses précédentes sorties pour le compte de M-Sport, même si chacune d'entre elles s'est achevée par un abandon depuis sa victoire au Rallye Monte-Carlo en ouverture du championnat.

En Grèce, c'est ainsi une courroie d'alternateur un peu trop faiblarde qui a eu raison des chances de victoire de l'Alsacien, qui sans cela aurait sans aucun doute pu l'emporter, malgré une belle bataille finalement avortée avec son jeune compatriote et coéquipier Pierre-Louis Loubet. Mais comment expliquer un tel niveau de forme, et surtout un tel niveau de motivation de la part du nonuple Champion du monde ?

De l'avis même de l'intéressé, la réponse est à chercher du côté de la voiture, la Puma étant une excellente machine dont il ne reste tout simplement qu'à déverrouiller toutes les capacités. "J'ai de très bonnes sensations avec la voiture, et je pense qu'elle a du potentiel", a ainsi confirmé Loeb auprès du site officiel du WRC.

M-Sport apparait pourtant bel et bien en difficulté cette saison, avec une seule victoire à son actif jusqu'ici, décrochée on l'a dit lors de la manche inaugurale au Monte-Carlo. Depuis, seul un podium de Craig Breen en Sardaigne est venu redonner le sourire à l'équipe, qui voit se succéder les coups du sort et les week-ends de mauvaise facture.

Lire aussi :

Le Rallye de l'Acropole n'a certes pas fait exception, mais la structure anglaise y a indubitablement témoigné d'un supplément d'âme, sans doute du fait de la présence de Loeb dans ses rangs, qui aurait "insufflé un état d'esprit formidable" selon les dires du manager, Richard Millener. Il faut dire que Loeb a, lors de chacune de ses participations cette saison, évolué aux avant-postes et redonné confiance à une équipe qui en manque cruellement cette année.

De fait, même si l'Alsacien a été contraint à l'abandon alors qu'il était en tête au Portugal et en Grèce (et alors qu'il évoluait dans le top 5 au Safari Rally), celui-ci a prouvé que la Puma était capable de se battre pour la victoire sur tous les types de terrain. "La Puma me motive à faire d'autres rallyes car je me sens bien à son volant", affirme Loeb. "Il faut juste que nous soyons capables de finir. Le WRC est très exigeant compte tenu de toutes les préparations que cela demande, donc si je fais cela c'est que je suis motivé."

Alors que Sébastien Ogier sera présent lors de la prochaine manche en Nouvelle-Zélande, une nouvelle pige de Loeb reste à confirmer cette saison, même si une participation au Rallye de Catalogne le mois prochain n'est pas à exclure. Ce serait très certainement du goût du patron de M-Sport, Malcolm Wilson, qui confirme l'appétence du Français pour la Puma comme facteur explicatif de son niveau de compétitivité.

"D'un point de vue personnel, je comprends bien à présent pourquoi nous avons perdu neuf championnats face à lui. Il faut garder à l'esprit qu'à l'époque il était dans la trentaine", a ainsi expliqué Wilson auprès de nos confrères du site DirtFish.com. "Maintenant il a 48 ans et il fait toujours le boulot. Je dois dire que je manque de mots pour expliquer comment il peut encore faire ce qu'il fait aujourd'hui quand il grimpe dans la voiture. Mais je pense que le point clé, c'est qu'il prend du plaisir à la piloter. Il est très calme au volant et cela se ressent dans ses performances."

Reverra-t-on le duo Loeb-Galmiche faire des merveilles à bord d'une Ford Puma dans un proche avenir ?

Reverra-t-on le duo Loeb-Galmiche faire des merveilles à bord d'une Ford Puma dans un proche avenir ?

De nouvelles piges en vue ?

Wilson aimerait par ailleurs voir le Français prendre part à d'autres manches en 2023, même si un programme complet semble hautement improbable. "Ce n'est un secret pour personne que j'aimerais parvenir à trouver un moyen de lui faire faire plus de manches pour nous", reprend-il, conscient cependant des nombreux engagements que doit déjà honorer le multiple Champion du monde. "Il est clair qu'il ne voudra pas faire un championnat complet, chose qui nous intéresserait pourtant, mais si nous pouvions au moins bénéficier de ses services sur quelques manches alors il est évident qu'on considérerait cette option avec sérieux."

Une perspective qui ne serait pas pour déplaire à l'intéressé, qui a reconnu vouloir remettre le couvert avec la Puma dans le futur. "J'espère être de retour dans la voiture pour une autre manche à l'avenir", a ainsi indiqué le natif d'Haguenau par voie de communiqué. Ce dès cette année ?

Lire aussi :
partages
commentaires
Natalie Robyn devient la première directrice générale de la FIA
Article précédent

Natalie Robyn devient la première directrice générale de la FIA

Article suivant

Privé de rallye en Grèce, Fourmaux "comprend la situation" de M-Sport

Privé de rallye en Grèce, Fourmaux "comprend la situation" de M-Sport