Loeb : "Ma première mission : soutenir Neuville, le pilote N°1"

partages
commentaires
Loeb :
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
28 déc. 2018 à 11:00

Loeb, qui ne disputera pas l'intégralité de la saison WRC 2019, se mettra au service de sa nouvelle équipe avec les enjeux qui sont les siens.

Sébastien Loeb a expliqué avec clarté dans sa dernière chronique diffusée sur son site internet officiel les circonstances dans lesquelles il participera au championnat WRC 2019 avec Hyundai, quittant pour la première fois de sa carrière le giron PSA.

"La proposition de Hyundai, avec 6 rallyes en tant que pilote numéro 2 ou 3, m’a plu et nous avons avancé dans les discussions", explique le nouveau pilote de la firme coréenne. "J’ai eu d’autres contacts en WRC mais au fond de moi, j’étais convaincu du projet Hyundai et je n’ai pas voulu faire perdre du temps aux autres."

Pour l'Alsacien, même si les victoires seront bien entendu l'objectif au départ, les choses sont très claires.

"Depuis très longtemps, je suis dans la peau du ‘numéro 1’ ou du moins, je me bats pour aller chercher la victoire. Même quand j’ai découvert le Dakar ou le Rallycross, le but était d’être devant. Là, avec Hyundai, ma première mission sera de les aider à aller chercher le titre constructeurs et de soutenir Thierry Neuville, le pilote numéro 1. Le discours de l’équipe est clair et il me va bien."

Lire aussi:

"J'accepte volontiers cette position de numéro 2 ou numéro 3"

Même s'il a fait un retour gagnant sur la dernière épreuve à laquelle il a participé avec Daniel Elena, sur le Rallye de Catalogne 2018, Loeb sait qu'il doit rester à sa place : celle d'un pilote ne prenant pas le départ de l'intégralité des manches de la saison de rallye.

"J’ai quand même arrêté le rallye pendant plus de 5 ans, je n’ai plus le rythme des pilotes actuels ni la connaissance des rallyes en général", tempère-t-il, se plaçant dans le rôle d'outsider. "C’est déjà génial qu’un constructeur comme Hyundai me fasse confiance malgré ces paramètres. J’accepte donc volontiers cette position de numéro 2 ou 3 et de rouler avec moins de pression, pour me faire plaisir, et dans le but de leur ramener des points quand je serai au départ d’un rallye.

Cela ne veut pas dire que j’ai perdu mon âme de compétiteur. Une fois le casque sur la tête, je donnerai tout pour faire le meilleur résultat possible, comme je l’ai toujours fait, mais l’approche est différente."

Loeb enchaînera à un rythme effréné en janvier. Actuellement dans les préparatifs du Dakar, dont le départ sera donné au Pérou le 6 janvier, Loeb sera bien présent pour l'ouverture de la saison WRC sur le Monte Carlo !

"Pour le Monte-Carlo, ce sera quand même très particulier : en plus de rouler avec un nouveau constructeur pour la première fois de ma carrière en WRC, de découvrir une nouvelle équipe, des nouvelles personnes, de découvrir ce nouveau parcours, nous ne pourrons faire qu’une journée d’essais pour découvrir la voiture, la veille des reconnaissances", tempère-t-il de nouveau, conscient des attentes que sa participation suscite. "Pour le rallye le plus ‘dur’ de la saison, ce n’est pas l’idéal. J’espère que vous serez indulgents avec moi", s'amuse-t-il.

Une "totale découverte", donc, selon Loeb, et dans les conditions d’un Monte Carlo, personne ne niera le fait que le challenge est important. "On ira crescendo avec Daniel", explique l'Alsacien. "Même si nous sommes du genre à rapidement nous adapter, là, c’est du costaud. On fera de notre mieux pour l’équipe. Ce sera un peu la même musique en Suède, où je n’ai pas roulé depuis très longtemps et où je n’ai jamais excellé", prévient-il déjà. "J’ai dit que j’avais soif de challenges, je ne serai pas déçu en ce début de saison avec le Dakar, le Monte Carlo et la Suède !"

Lire aussi:

 

Article suivant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Sébastien Loeb , Daniel Elena , Thierry Neuville
Équipes Hyundai Motorsport
Auteur Guillaume Navarro