Loix prend sa retraite et veut aider un jeune pilote

Le Belge, qui a pris part à pas loin de 100 rallyes du Championnat du monde, a annoncé lundi lors d'une conférence de presse, à Bruxelles, qu'il se retirait de la compétition.

Brillant espoir des rallyes belges longtemps lié à Marlboro et Toyota, Freddy Loix a obtenu ses meilleurs résultats en Mondial au volant d'une troisième Celica Gr.A puis Corolla WRC engagée, sous les couleurs du manufacturier de tabac, en plus de celles de Carlos Sainz et Didier Auriol à la fin des années 90. Il a obtenu notamment trois podiums - dont deux secondes places - au Portugal, restant parfois en lice pour la victoire jusqu'aux dernières spéciales.

Aux côtés de Bruno Thiry le Wallon, Loix le Flamand représentait les couleurs de la Belgique qui pouvait se targuer de compter deux pilotes d'usine au plus haut niveau de la discipline.

Sa progression connut un coup d'arrêt quand il devint l'équipier de Tommi Mäkinen, alors double Champion du monde, chez Mitsubishi de 1999 à 2001. Peinant à s'adapter à l'imposante Groupe A puis WRC japonaise, avec laquelle le Finlandais remportait deux nouveaux titres les deux premières saisons, il fut en outre victime d'un gros accident au Safari du Kenya en 1999, dans lequel il fut touché aux vertèbres et dont il mit du temps à se remettre.

Après un passage chez Hyundai, dont l'équipe était loin d'être aussi compétitive que celle que l'on connaît aujourd'hui, en 2002 et 2003, Loix rejoignit l'équipe officielle Peugeot qui commençait d'être sur la pente descendante avec la nouvelle 307 WRC incapable de faire oublier la 206. Au final, il n'obtint plus le moindre podium après son départ de Toyota, se contentant de plusieurs quatrièmes places pour meilleurs résultats.

Une "excellente situation professionnelle"

Durant toutes ses années de Championnat du monde, Loix - qui a depuis couru en IRC/ERC (vice-Champion en 2008) mais aussi en Championnat de France en 2012 et a remporté trois fois celui de Belgique (la dernière en 2013), avait pour copilote Sven Smeets, devenu plus tard team manager de Citroën puis Volkswagen en WRC et aujourd'hui directeur de la compétition pour la marque allemande. Et c'est justement de ce côté-là qu'il poursuivra sa carrière professionnelle.

L'une des raisons pour lesquelles je m'arrête est que l'on m'a offert une excellente situation professionnelle”, a en effet expliqué Freddy Loix, qui vient de fêter ses 46 ans. “Un de mes loyaux sponsors m'a proposé de prendre en charge les relations publiques de plusieurs concessions du groupe Volkswagen, ainsi que Skoda. Et j'ai senti que le temps était venu de faire autre chose.”

Transmettre le flambeau

Loix ne restera cependant pas éloigné des rallyes, puisqu'il a ajouté vouloir passer le flambeau en aidant désormais un espoir de la discipline .

“J'ai eu beaucoup de chances dans ma vie et les rallyes m'ont apporté beaucoup, et je veux maintenant rendre la pareille au sport et aider quelqu'un de plus jeune”, a conclu celui qui compte pas moins de 11 succès dans une des plus célèbres épreuves d'outre-Quiévrain, le Rallye d'Ypres.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Freddy Loix
Type d'article Actualités
Tags annonce, retraite