Mäkinen furieux contre les organisateurs du Monte-Carlo

partages
commentaires
Mäkinen furieux contre les organisateurs du Monte-Carlo
Par :
Co-auteur: Basile Davoine
25 janv. 2019 à 13:43

Directeur de l'équipe Toyota en WRC, Tommi Mäkinen a menacé d'interdire ses pilotes de toute prise de parole devant les médias. Il déplore le refus des organisateurs du Rallye Monte-Carlo d'annuler toutes les spéciales de vendredi matin.

La première étape de la boucle matinale a été annulée pour des raisons de sécurité des spectateurs. Cette décision a provoqué la colère de Tommi Mäkinen car son équipe avait basé son choix pneumatique autour de cette portion.

Leader jeudi soir, Ott Tänak a perdu deux places au cours de cette boucle, au profit de ses rivaux Thierry Neuville et Sébastien Ogier. Comme ses coéquipiers chez Toyota, Tänak avait choisi quatre pneus cloutés pour la spéciale d'ouverture, pariant sur la neige et la glace présentes sur la vingtaine de kilomètres entre Valdrôme et Sigottier.

Voir aussi :

S'exprimant auprès de Motorsport.com, Mäkinen a fait savoir qu'il voulait demander à ses pilotes de ne pas prendre part à la conférence de presse de fin de journée.

"J'aimerais que les trois spéciales de ce matin soient annulées", a-t-il expliqué. "Toute notre stratégie était basée sur la globalité de la boucle. Nous avons perdu la place de leader et personne ne prend ses responsabilités. La FIA se fiche de ce qui se passe à la fin de la saison. Que se passe-t-il si nous perdons le titre à cause de ça ?"

"C'est le seul rallye au monde où il faut absolument comprendre à quel point l'annulation d'une spéciale peut vous affecter. Peu importe si en Suède ils annulent une spéciale, tout le monde aura de toute manière les mêmes pneus. Les organisateurs et la FIA ne comprennent même pas que nous sommes au Monte-Carlo et que ça ne se passe pas comme ça, ça affecte toute la boucle. Personne ne prend la responsabilité en fin de saison, ni les organisateurs de ce rallye, ni la FIA." 

Sébastien Loeb a été le principal bénéficiaire de l'annulation de la première spéciale, avec seulement deux pneus cloutés sur sa Hyundai i20, ce qui l'aurait mis en difficulté dans l'ES3. Pour Mäkinen, les responsabilités de l'annulation de la spéciale devraient se partager entre la FIA et l'Automobile Club de Monaco.

"C'est la faute des organisateurs d'autoriser tous les spectateurs et [leurs voitures] d'être dans la spéciale aux premières loges, puis c'est injuste que Michèle [Mouton, déléguée sécurité de la FIA] vienne sur la spéciale 15 minutes avant les voitures et dise que l'on ne peut pas rouler", ajoute Mäkinen. "Personne ne comprend la situation dans son ensemble. Nous ne participerons pas aux conférences de presse ce soir. Je n'irai pas, et je soutiendrai pleinement Ott pour qu'il n'y aille pas. Je le dis calmement."

Le résumé des cinq premières spéciales

Article suivant
ES 3 à 5 - Boucle tronquée, Neuville prend les commandes

Article précédent

ES 3 à 5 - Boucle tronquée, Neuville prend les commandes

Article suivant

Le jeu officiel du WRC revient après deux ans d’absence

Le jeu officiel du WRC revient après deux ans d’absence
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye Monte-Carlo
Catégorie Jour 2
Pilotes Ott Tänak
Équipes Toyota Racing
Auteur David Evans