Le volant de Meeke n'est pas menacé, dit Citroën

Le directeur de Citroën Racing, Yves Matton, assure que la place du Britannique au sein de l'équipe n'est pas remise en question, après que celui-ci est parti une fois de plus à la faute le week-end dernier.

Alors qu'il figurait, vendredi en milieu de journée, au commandement d'un groupe de tête très resserré, Kris Meeke n'a pas su gérer correctement ses pneus dans l'ES6, perdant neuf secondes avec une crevaison. Mais le pire était à venir lors du second passage dans Ponte de Lima (ES7), avec une nouvelle crevaison puis la casse d'une suspension de sa C3 WRC dans un choc avec une pierre.

Cette nouvelle erreur, qui l'a contraint à l'abandon, est venue s'ajouter à une liste déjà longue puisque seul le Tour de Corse, où il a abandonné sur une panne de moteur alors qu'il menait, ne l'a pas vu en commettre cette année. Même au Mexique, où il s'est imposé, on se souvient de sa chaleur de la Power Stage, qui reste une des images de l'année...

Citroën a engagé Andreas Mikkelsen pour le Rallye de Sardaigne afin de remplacer Stéphane Lefebvre, qui a quant à lui effectué un tonneau, également le premier jour, au Portugal. Dans ces conditions, certains pourraient se demander si la présence de Meeke au sein de l'équipe, dont il est censé être le leader et avec laquelle il a encore un an de contrat, est garantie pour l'avenir.

"Il n'y a aucune raison pour laquelle il ne retrouverait pas la confiance qui était la sienne il y a quelques semaines, et il n'y a aucune remise en question de sa place dans l'équipe", déclare cependant Yves Matton à Motorsport.com, avant de mettre cependant les points sur les i.

"Je ne peux pas être satisfait de ce qui s'est passé pour Kris", ajoute-t-il ainsi. "L'objectif, avant le début du week-end, était clair : nous voulions amener les voitures à l'arrivée sans problème. Nous n'avions pas fixé d'objectif [en termes de classement], nous voulions enlever de la pression, nous voulions que les pilotes suivent leur feeling et je ne peux pas être satisfait quand deux de nos pilotes sortent de cette façon."

Au final, seul Craig Breen, qui a terminé le rallye en cinquième position, a une nouvelle fois rempli sa mission alors que cette énième déconvenue de Meeke est survenue après deux séries de tonneaux en Argentine, la seconde – et la plus violente – alors qu'il était reparti en Rally2 le samedi...

S'il disait ne pas perdre sa confiance en Amérique du Sud, Meeke a semblé plus abattu au Portugal. "C'est vraiment frustrant", a-t-il en effet admis. "Je sais que la frustration prend le meilleur sur moi cette année, et c'est une faiblesse pour moi. Je suis frustré quand on pense que ça va et que ça ne va pas."

"Kris semble affecté par son erreur. Il semble être dans un mauvais état d'esprit en ce moment”, analyse Matton. "La marge est ténue entre être dans une bonne dynamique et gagner, et les choses tournant mal. Les pilotes, à ce niveau, ne sont pas des caractères faciles, Kris comme les autres : il attaque pour [avoir] ce qu'il veut mais il n'y a aucune raison que nous ne soyons pas capables d'inverser le cours des choses."

Un problème en voie d'être résolu

Le Britannique a évoqué à plusieurs reprises un problème apparent au niveau de la suspension, duquel pourrait provenir un comportement parfois étonnant de la voiture. Or, il semble bien que le problème en question soit sur le point d'être résolu.

"Je ne dirais pas que je avons accompli 100% du travail, mais, c'est sûr, nous en avons fait plus de 80% – mais nous savons que les derniers pour cent seront les plus difficiles à trouver", a précisé Matton. "Nous atteindrons le même niveau que d'autres marques avec Ohlins, et la collaboration est meilleure maintenant car nous mettons l'accent sur ce secteur."

Et Meeke de confirmer : "Nous avons fait cinq jours de test au Portugal [avant l'Argentine] et avons trouvé quelque chose de vraiment positif, quelque chose sur quoi les trois pilotes étaient d'accord, et nous avons fait un bon pas en avant pour l'Argentine. Ce qui est arrivé là-bas était quelque chose de spécifique et nous l'avons corrigée pour le Portugal. Yves a raison, ça va vraiment dans la bonne direction de ce côté."

Quoi qu'il en soit, il aura en Italie, avec Andreas Mikkelsen, une référence de poids par rapport à laquelle évaluer son niveau de performance... et de confiance.

Propos recueillis par David Evans

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye du Portugal
Pilotes Kris Meeke
Équipes Citroën Total Abu Dhabi WRT
Type d'article Actualités
Tags abandon, c3 wrc, erreur