Neuville, favori logique et "sans pression" mais prudent

Le pilote Hyundai, qui est parti deux fois à la faute alors qu'il était largement en tête lors des deux premières manches de la saison, assure qu'il n'a pas de pression au Mexique.

Meilleur temps du shakedown mercredi soir (heure de Paris), et quatrième au général à 2"6 du leader après les deux passages dans la super spéciale tracée dans le centre de Mexico la nuit dernière, Thierry Neuville fait encore plus figure de favori qu'auparavant. Il était de toute façon dans cette situation en arrivant au Mexique, en raison de son rythme au Monte-Carlo puis en Suède et de la position avantageuse sur la route que lui valent ses précédents déboires.

De plus, grâce au changement de règlement instauré cette année, une bonne première étape renouvellerait cet avantage pour la seconde journée de samedi, au cours de laquelle les concurrents s'élancent désormais dans l'ordre inverse du classement provisoire de la veille. Et rebelote le dimanche pour la courte dernière étape, ce qui était en revanche déjà le cas ces dernières années.

Le Rallye du Mexique est le premier de la saison disputé sur la terre, et la vérité des épreuves hivernales n'est pas forcément celle de ce troisième rendez-vous du calendrier. On peut cependant penser que la Hyundai i20 Coupe WRC devrait être performante cette fois encore, et le fait de rouler sur une route dégagée d'une bonne couche de poussière n'est pas à négliger.

"Les voitures devant nous vont balayer. Les autres pilotes vont nettoyer la route, enlever les petits cailloux. Du coup, nous, on va rouler sur un sol dur et on aura un peu plus de grip. Les spéciales sont plus sablonneuses cette année. Il y aura un avantage, mais il ne sera pas énorme", tempérait toutefois l'intéressé au micro de la RTBF après le shakedown.

S'il ne faut pas enterrer prématurément le Belge, pas plus que ses chances de titre cette année – même si celles-ci sont forcément écornées –, un troisième résultat décevant pourrait en revanche être quasi rédhibitoire. Mais le pilote assure pour autant ne pas ressentir de pression, tout en laissant pointer dans ses propos une certaine prudence.

"On va partir à notre rythme, comme lors des deux premières manches, et on verra rapidement où on se situe", déclarait-il encore. "Et si on sent qu'on est capable de gagner, on fera tout pour s'imposer. Il n'y a pas plus de pression après nos deux erreurs. Maintenant, c'est sûr qu'on a besoin de points. Une victoire nous ferait plaisir mais on ne va pas tenter le diable pour aller chercher cette première victoire de la saison."

Marquer pour Hyundai

L'important pour Neuville et son copilote, Nicolas Gilsoul, sera donc bien, avant tout, d'aller chercher des points, pour eux mais aussi pour leur équipe qui, si elle avait remporté deux victoires logiques au Monte-Carlo et en Suède, occuperait forcément la tête au championnat constructeurs. Mais avec des si...

"On fait à nouveau partie de ceux qui peuvent gagner ce week-end. Il va falloir tout réunir, tout optimiser pour être aux avant-postes. Et si c'est le cas, il faudra essayer de remporter ce rallye et de prendre un maximum de points pour le championnat et pour Hyundai", confirmait-il.

Chaleur et altitude

Outre le fait d'être la première manche sur terre de la saison, le Rallye du Mexique est disputé par des altitudes et des températures élevées. Deux éléments à prendre en compte mais qui n'inquiètent pas outre-mesure Neuville, lequel dit apprécier ce rallye, même s'il a conscience des difficultés.

"Il y a moins d'oxygène dans l'air [en altitude] et le moteur est moins performant. On perd 20 à 25% de puissance", expliquait-il. "On doit un peu adapter son pilotage mais aussi les réglages de la voiture pour qu'elle soit plus stable, pour garder plus de vitesse dans les virages. Il faut essayer de rouler plus fluide et de chercher le grip."

Quant à la chaleur ? "Le moteur et la boîte sont prévus pour travailler dans ces conditions-là. Par contre, pour Nicolas et moi, c'est un gros challenge. Il fait très très chaud dans l’habitacle. On transpire beaucoup. C'est plus difficile pour garder la concentration. Mais on s'est bien préparé."

La boucle inaugurale de ce vendredi ayant été annulée, les premières vraies spéciales du rallye devraient être celles d'El Chocolate (ES4 - 54,90 km) à partir de 23h14 heure de Paris et de Las Minas (ES5 - 19,68 km) qui doit débuter à 0h22. Le rallye sera à suivre en direct commenté sur Motorsport.com.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye du Mexique
Pilotes Thierry Neuville
Type d'article Actualités
Tags hyundai, rallye du mexique