WRC Rallye de Finlande

Neuville optimiste pour la Finlande malgré sa mauvaise dynamique

Thierry Neuville estime avoir ses chances au prochain Rallye de Finlande grâce à l'intense travail de préparation qu'il a pu effectuer lors de la dernière manche en Estonie, qu'il a terminée à une décevante quatrième place.

Thierry Neuville, Hyundai World Rally Team

Thierry Neuville n'a sans doute jamais été aussi impatient de participer au Rallye de Finlande. Pourtant, l'épreuve nordique n'a que rarement été favorable au pilote belge, qui n'y a fini sur le podium qu'à une seule reprise. C'était en 2013 avec une deuxième place, alors qu'il œuvrait sur une Ford Fiesta RS WRC.

Mais Hyundai devrait se présenter sur la prochaine manche avec l'un de ses plus hauts niveaux de préparation constatés cette saison. Dans l'incapacité de soutenir le rythme des Toyota de Kalle Rovanperä et d'Elfyn Evans en Estonie, le constructeur asiatique a décidé d'assurer les troisième (Ott Tänak) et quatrième (Neuville) places et d'ajuster ses objectifs.

Perdu pour perdu, la marque sud-coréenne a alors pris le parti d'utiliser l'épreuve balte comme un véritable tremplin pour la Finlande, et d'utiliser les deux dernières étapes comme autant de séances d'essais en vue de la prochaine manche.

Lire aussi :

Une décision radicale mais qui pourrait bien porter ses fruits, tant les deux courses présentent des profils de routes similaires. Il est vrai qu'un travail devait être effectué sur la i20 N, qui s'est montrée assez instable en Estonie : "Nous avons beaucoup travaillé sur la voiture en Estonie", confirme ainsi Neuville auprès du site officiel du WRC. "Nous avons essayé des choses dessus, modifié la suspension, nous l'avons rendue plus souple et ensuite plus rigide pour découvrir des choses intéressantes."

"La Finlande est un rallye différent, mais c'est un rallye que j'apprécie et je crois que je serai mieux là-bas. Nous avons eu la chance de faire des essais et de gagner en confiance pour avoir de meilleurs réglages sur la voiture, et je pense que cela va être une bonne chose pour nous."

Quand on considère le Rallye d'Estonie chez Hyundai, la question est de savoir si vous voyez le verre à moitié plein ou à moitié vide. Certes la structure d'Azelnau a, une fois n'est pas coutume, été épargnée par les problèmes techniques, mais d'un autre côté ses voitures n'ont pas été en mesure, on l'a dit, de réellement rivaliser face aux GR Yaris.

Neuville n'a pu faire mieux que quatrième en Estonie, et n'est plus monté sur le podium depuis le Rallye de Croatie fin avril.

Neuville n'a pu faire mieux que quatrième en Estonie, et n'est plus monté sur le podium depuis le Rallye de Croatie fin avril.

De la difficulté de combiner performance et fiabilité

Or l'un ne va pas sans l'autre, surtout si l'objectif est de décrocher le titre. Deuxième du championnat, on voit mal en effet comment Neuville pourrait bien encore empêcher Rovanperä d'aller signer son premier titre alors qu'il accuse 83 points de retard sur le Finlandais (l'équivalent de presque trois rallyes, points de la victoire et de la Power Stage cumulés !).

Une situation qui ne pousse pas à l'optimisme, quand bien même Neuville s'est montré plusieurs fois tranchant cette saison, notamment lors des Power Stage où il a réussi à récupérer le maximum de points en Sardaigne ainsi qu'au Safari Rally. "Si nous avons une voiture rapide, alors nous pouvons ramener de bons résultats", reprend-il. "Mais si la voiture n'est pas suffisamment fiable, alors c'est difficile. En Estonie, la fiabilité était à 100% et les trois voitures ont pu voir l'arrivée sans réel problème, mais la performance n'était pas au rendez-vous."

Lire aussi :

Cette incapacité à allier compétitivité et fiabilité renvoie sans doute au début de saison, où Hyundai a tardé à s'engager sur la nouvelle réglementation hybride. Depuis lors, les i20 N affichent un retard dans le développement qu'il est bien difficile de combler, ce que regrette Neuville : "La fiabilité aurait dû constituer notre premier objectif au début de la saison, mais malheureusement cela n'a pas été le cas. L'Estonie a été la première manche où nous n'avons pas rencontré de problème, mais elle a été aussi la première où je n'ai pas été en mesure de me battre pour le podium ou pour la victoire."

Toujours à la recherche de son premier succès cette saison – il ne s'est plus imposé depuis le Rallye de Catalogne 2021 – Neuville entend donc mettre à profit tout le travail abattu lors de la dernière manche pour de nouveau renouer avec la première marche du podium en Finlande.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Breen incité à "lâcher les chevaux" chez M-Sport
Article suivant Le WRC lorgne sur une manche au Moyen-Orient dès 2023

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France