Neuville ne ménagera pas sa Hyundai

Thierry Neuville a affirmé qu'il ne pouvait pas se permettre de protéger sa Hyundai au Rallye d'Estonie ce week-end, admettant même qu'il n'était "pas vraiment préoccupé" par les récents problèmes de fiabilité des suspensions.

Neuville ne ménagera pas sa Hyundai

En juin dernier, Thierry Neuville est passé tout près, au Safari Rally Kenya, d'une victoire qui lui échappe depuis le Rallye Monte-Carlo 2020. C'était toutefois sans compter sur une nouvelle défaillance d'une suspension arrière subie par Hyundai Motorsport pour la troisième fois consécutive alors que l'un de ses pilotes menait confortablement. Cet enchaînement de déconvenues a même poussé Andrea Adamo à promettre de trouver une solution pour expliquer pourquoi des composants identiques utilisés l'année dernière étaient maintenant défaillants.

Après trois manches aux routes cassantes, le WRC s'attaque, dès ce jeudi, aux pistes de l'Estonie beaucoup plus lisses et rapides. Cependant, les spéciales programmées autour de Tartu risquent tout de même de mettre à l'épreuve les suspensions des WRC avec de nombreux sauts et crêtes artificiels. À la question de savoir si des changements ont été apportés aux réglages de sa i20 en vue de protéger la suspension arrière, le Belge a répondu qu'il n'était pas trop inquiet, rappelant que l'équipe avait réalisé un doublé l'an dernier en Estonie.

"Les conditions sont différentes, c'est sûr, mais les sauts sont vraiment grands et l'atterrissage va être difficile. Nous n'avons pas eu de problèmes [en 2020] et nous avions deux voitures sur le podium ici l'année dernière, donc nous ne sommes pas vraiment inquiets à ce sujet", a déclaré le Saint-Vithois relégué à 56 points au championnat. "Évidemment, en tant qu'équipe, nous avons manqué de chance plus qu'autre chose, car il n'y avait aucune raison pour que nous ayons cassé plus d'unités de suspension cette année par rapport à l'année dernière, car fondamentalement la voiture est la même. Nous devons aller de l'avant et nous battre pour la victoire, de toute façon si nous venons ici pour essayer de sauver la voiture et finir derrière les Toyota, le championnat sera encore plus difficile."

Vainqueur en Estonie l'an passé et stoppé net au Portugal et en Sardaigne à la suite de problèmes de suspension, Ott Tänak a partagé l'avis de son coéquipier. "On est toujours inquiet si l'on roule sur la terre, mais c'est quelque chose que l'on ne peut pas changer, donc il ne faut pas y penser."

Hyundai bénéficiera même ce week-end d'une évolution moteur, faisant suite à celles déjà apportées par M-Sport en Croatie puis Toyota au Portugal. Sur ce sujet, les deux pilotes se sont montrés nettement plus discrets quant aux avantages apportés par cette mise à jour.

"Bien sûr, j'ai déjà eu l'occasion de la piloter plusieurs fois. Les gars du [département] moteur semblent être satisfaits de l'amélioration", a précisé Neuville avant que Tänak n'ajoute, "nous verrons bien, chaque amélioration ou changement que vous obtenez n'est pas si important car tout est vraiment à la limite, mais nous allons voir. Le sentiment est bon, mais la différence est très faible, il est donc difficile de faire un grand pas."

Lire aussi:

Le patron de Toyota, Jari-Matti Latvala, n'a pas fait part d'une grande inquiétude concernant l'évolution de ses principaux rivaux pour le titre, déclarant même qu'il était difficile de faire de gros progrès avec les WRC actuelles.

"Je pense qu'il est difficile maintenant de faire de grandes avancées avec les moteurs", a déclaré Latvala. "Pour sûr, les petits progrès aideront toujours un peu, mais il est difficile de faire des avancées énormes désormais, donc je ne suis pas trop inquiet à ce sujet."

partages
commentaires
Evans proche d'un nouveau contrat avec Toyota

Article précédent

Evans proche d'un nouveau contrat avec Toyota

Article suivant

ES1 - Premier leader, Rovanperä prend ses marques en Estonie

ES1 - Premier leader, Rovanperä prend ses marques en Estonie
Charger les commentaires