ES5 & 6 - Neuville prend la tête, cauchemar pour Citroën

Le pilote Hyundai s'est porté en tête du classement général après la boucle matinale de ce samedi, en signant le meilleur temps dans les deux spéciales disputées et profitant de l'abandon de Kris Meeke.

ES5 & 6 - Neuville prend la tête, cauchemar pour Citroën
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Citroën World Rally Team
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Juho Hänninen, Kaj Lindström, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Skoda Fabia R5, Skoda Motorsport
Teemu Suninen, Mukko Markkula, Ford Fiesta R5, M-Sport

Après être revenu à 17"0 de Kris Meeke et 0"6 de Sébastien Ogier en signant le meilleur chrono dans la longue spéciale de La Porta - Valle di Rostino (ES5 - 48,71 km), Thierry Neuville pensait passer à la deuxième place du rallye en récidivant dans celle de Novella (ES6 - 17,27 km). Il y devançait en effet Ogier de 8"8 à l'arrivée mais ne précédait Meeke que de six petits dixièmes au dernier intermédiaire.

Quelques secondes plus tard, le Britannique franchissait la ligne avec 15"5 de retard et beaucoup de fumée sortant du capot de sa C3 WRC. Il conservait 1"5 d'avance au classement général sur le pilote belge de Hyundai mais n'allait pas plus loin, moteur cassé.

Retrouvant quant à lui sa deuxième place perdue quelques secondes plus tôt, mais à 8"2 du nouveau leader, Sébastien Ogier n'était pas satisfait de sa matinée.

"On n'est pas assez rapides. J'aimerais savoir pourquoi. Je ne peux pas vraiment l'expliquer. Je n'avais pas un si mauvais feeling mais évidemment, ce n'était pas bon", a expliqué le leader du championnat à l'arrivée de l'ES6, après avoir indiqué au point stop de la précédente que sa Ford, probablement réglée trop basse, "touchait" beaucoup trop.

La matinée n'a décidément pas été bonne pour Citroën puisque Craig Breen, avec des soucis de freins puis de radio, a perdu dès l'ES5 la quatrième place du général au profit de Dani Sordo – qu'il avait dépassé après la dernière spéciale de vendredi – et a encore pris du retard sur l'Espagnol dans l'ES6 pour se retrouver à 10"8 de lui. Désormais troisième même s'il ne se trouve pas assez rapide, Sordo place donc une deuxième Hyundai sur le podium provisoire.

Sur la troisième Citroën, Stéphane Lefebvre a quant à lui heurté un muret dès le sixième kilomètre de l'ES5 et a perdu près de 50 minutes après avoir passé beaucoup de temps à réparer. Ayant dépassé la limite horaire, il n'a pas été autorisé à prendre le départ de la seconde spéciale du jour.

Dure journée pour M-Sport

Jari-Matti Latvala intègre le top 5 sur sa Toyota, devant la troisième Hyundai d'un Hayden Paddon pas en confiance et à vrai dire aussi discret que lui. Sur la seconde Toyota, Juho Hänninen, reparti ce matin en Rally 2 après son abandon dès la première spéciale vendredi, s'est montré très rapide en réalisant le deuxième puis le troisième chrono dans les deux premières de la deuxième étape.

Outre Meeke et Lefebvre, les deux autres victimes de la matinée ont été les deux équipiers d'Ogier chez M-Sport, déjà pas vernis la veille. Ott Tänak a rencontré un problème moteur dans l'ES5 et perdu une cinquantaine de secondes, puis a passé du temps à réparer sur la liaison et a retrouvé le bon rythme dans l'ES6 mais est tombé encore plus bas dans les profondeurs du classement. Elfyn Evans, qui ouvrait la route, est pour sa part sorti sans gravité mais pour le compte dans les premiers kilomètres de l'ES6.

Leader du WRC2, Andreas Mikkelsen, de son propre aveu trop prudent, avait vu Stéphane Sarrazin revenir à 5"1 de lui en le battant de 15"4 dans l'ES5, mais a lui-même "collé" 14"8 au Français dans l'ES6 pour retrouver une avance de 19"9 au général. Sarrazin n'inscrivant pas de points au championnat WRC2, l'ancien pilote Volkswagen précède son plus proche poursuivant, Teemu Suninen, de 1'05"3 alors que le jeune pilote FFSA Yohan Rossel est troisième et intègre le top 10 du général.

La première spéciale de la matinée ayant été longuement interrompue après une sortie de route de Martin Koci, le reste du plateau a pris beaucoup de retard mais Raphaël Astier était toujours leader du WRC3 après celle-ci.

La boucle de l'après-midi reprendra les deux même spéciales à partir de 14h28 et 16h08 respectivement. Elles seront à suivre en direct commenté sur Motorsport.com.

Classement après ES6/10

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Temps

Écarts

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai

RC1  2h00'30"6
2

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

Ford

RC1

9"7

9"7

 Dani Sordo

 Marc Marti

Hyundai

RC1 

45"3

37"1 

4

 Craig Breen

 Scott Martin

Citroën

RC1

56"1

10"8

5

 Jari-Matti Latvala

 Miikka Anttila

Toyota

RC1

1'06"8

10"7

6

 Hayden Paddon

 John Kennard

Hyundai

RC1

1'21"4

14"6

7

 Andreas Mikkelsen

 Anders Jæger

Skoda

RC2

4'35"6

3'14"2

8

 Stéphane Sarrazin

 Jacques-Julien Renucci

Skoda

RC2

4'55"5

19"9

 Teemu Suninen

 Mikko Markkula

Ford

RC2

5'40"9

45"4

10

 Yohan Rossel

 Benoît Fulcrand

Citroën

RC2

7'11"0

1'30"1

Le classement complet sera disponible ici.

 

partages
commentaires
ES3 & 4 - Meeke termine la première journée en tête
Article précédent

ES3 & 4 - Meeke termine la première journée en tête

Article suivant

Meeke : "On est compétitifs sur la terre comme sur l'asphalte"

Meeke : "On est compétitifs sur la terre comme sur l'asphalte"
Charger les commentaires
La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs Prime

La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs

Après avoir remporté un huitième titre mondial, Sébastien Ogier va cesser son engagement à plein temps en WRC. Pour comprendre l'héritage qu'il laisse, plusieurs de ses anciens adversaires, coéquipiers ou collègues témoignent de cette carrière riche en succès.

WRC
30 nov. 2021
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020