Ogier Champion du monde en Finlande si...

Pour la première fois de la saison, Sébastien Ogier est en position favorable pour être sacré Champion du monde dès le rallye programmé ce week-end en Finlande.

Ogier Champion du monde en Finlande si...

Avec trois rallyes encore à disputer et potentiellement 90 points à glaner au maximum (25 par victoire additionnés aux cinq de chaque Power Stage), cinq pilotes sont encore mathématiquement en course pour décrocher le titre mondial, ou du moins quatre pour tenter de faire obstacle à Sébastien Ogier idéalement positionné dans la conquête d’une huitième couronne planétaire.

À l'heure actuelle, le Gapençais possède une avance au classement mondial de 44 points sur Elfyn Evans et de 50 sur Thierry Neuville. Dernier vainqueur en lice du côté de la Grèce, Kalle Rovanperä pointe à 51 unités de son coéquipier tandis qu’Ott Tänak ferme la marche avec un retard de 74 points. Le règlement sportif FIA du WRC 2021 rappelle qu’en cas d’égalité, la différence se fait alors au plus grand nombre de premières places, puis de deuxièmes places et ainsi de suite. Avec quatre victoires (Monte-Carlo, Croatie, Sardaigne et Safari), le Français possède une belle avance sur ses quatre rivaux qui se sont tous imposés une fois, excepté Rovanperä double vainqueur cette année. En cas de sans-faute sur la fin de saison, ces derniers pourraient donc revenir à sa hauteur. 

Afin d’éviter pareille situation et de se mettre définitivement à l’abri d’un retour (improbable ?) de l’un de ses adversaires, Ogier doit finalement compter 60 points de marge sur la paire Evans-Neuville dimanche après-midi à l’arrivée du Rallye de Finlande, soit l’équivalent de deux victoires bonifiées pour ne plus être égalé au terme des deux dernières manches programmées en Espagne (14-17 octobre) et à Monza (19-21 novembre). Un point supplémentaire (61) sera nécessaire pour éviter une "remontada" du Finlandais et de l'Estonien. Pour être sacré ce dimanche à Jyväskylä, il doit donc reprendre 16 points sur Evans, 10 sur Neuville et Rovanperä. Contraint de devancer ses trois rivaux susmentionnés, il peut en revanche céder du terrain (13 points au maximum) à Tänak. Si la logique explique à elle seule qu'en devançant Evans et Neuville, ces derniers ne s'imposent pas en Finlande, Rovanperä est encore en mesure d'égaliser (au nombre de victoires) en réalisant une fin de saison parfaite lors des deux dernières manches, tout comme Tänak contraint quant à lui à un "hat trick".

Les points bonus attribués lors de la Power Stage compliquent les calculs et il est donc presque impossible de tirer une quelconque conclusion avant le classement de cette dernière spéciale tant le nombre de scénarios possibles est élevé. Parmi ceux-ci, un se dégage pourtant comme une certitude pour Ogier qui doit scorer au minimum 16 points en Finlande pour envisager le titre dès ce week-end. Si une place dans le top 4 obligerait les calculatrices à être de sortie en fonction de la Power Stage et des résultats des autres pilotes, une position inférieure dans le top 10 repousserait à coup sûr l'échéance au plus tôt en Espagne.

Du côté des constructeurs, Toyota Gazoo Racing est également en position d'être titré en Finlande face à Hyundai qui accuse un retard de 57 points. Avec sept victoires contre deux pour son rival, la firme japonaise peut donc se permettre de compter 104 points d'avance (un doublé au classement final et dans la Power Stage rapportant 52 points) après le Rallye de Finlande tout en ayant la certitude de ne plus pouvoir être rejointe en tête du classement. La Power Stage (comptant au championnat constructeurs depuis 2021) venant une fois de plus compliquer l'équation, seul un doublé des Yaris WRC et une déroute totale des i20 WRC (trois abandons définitifs) permettraient à Toyota de décrocher un cinquième titre mondial après ceux de 1993, 1994, 1999 et 2017. Bien que possible, un tel dénouement, dès la Finlande, reste cependant très peu probable.

Lire aussi:

partages
commentaires
Neuville après son abandon : "Il n'y a pas eu grand-chose à faire"

Article précédent

Neuville après son abandon : "Il n'y a pas eu grand-chose à faire"

Article suivant

Amende et pénalité pour Ogier en Finlande

Amende et pénalité pour Ogier en Finlande
Charger les commentaires