Ogier et Ingrassia ne pensent pas (encore) au titre

partages
commentaires
Ogier et Ingrassia ne pensent pas (encore) au titre
Par : Jean-Philippe Vennin
19 août 2015 à 13:59

Avec cinq victoires en huit rallyes dont quatre assorties des points bonus de la Power Stage, les doubles Champions du Monde pourraient mathématiquement coiffer une nouvelle couronne dès ce week-end.

Sébastien Ogier, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Jost Capito
Les deuxièmes, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Les vainqueurs Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport et leur team manager Jost Caputo

L’équipage de pointe de Volkswagen Motorsport aborde pourtant le Rallye d’Allemagne avec prudence et circonspection. D’abord, cette épreuve à domicile n’a jamais réussi à l’équipe allemande – même si les deux Français l’ont remportée, eux, en 2011 au volant d’une Citroën.

Ensuite, même en cas de victoire dimanche, ils ne seraient pas maîtres de leur destin et un éventuel troisième titre déprendrait du résultat de leurs principaux adversaires – à commencer par leurs équipiers Jari-Matti Latvala et Miikka Anttila d’un côté, Andreas Mikkelsen et Ola Fløene de l’autre.

Nous allons nous concentrer uniquement sur notre course et nous voulons conclure ce rallye à une bonne place – idéalement au milieu du podium, bien sûr.

Sébastien Ogier

“J’ai des sentiments mitigés au sujet du Rallye d’Allemagne,” confirme Ogier. “D’un côté, j’y ai gagné en 2011 et j’y ai toujours été rapide. D’un autre côté, j’y ai connu la déception de commettre des erreurs mineures qui vous pénalisent immédiatement sur ces routes étroites. Mais c’est du passé. Nous voulons mieux faire cette année et c’est clairement possible.”

Ces erreurs, elles lui avaient coûté cher à deux reprises l’année dernière avec une première sortie de route en fin de première étape – alors qu’il occupait la tête – et une seconde, plus violente, dans des conditions piégeuses (route humide) après être reparti en Rally2 le samedi matin.

Pour remporter le titre dès ce week-end, il faudrait à Ogier et Julien Ingrassia que Mikkelsen ne termine pas mieux que 4e et Latvala, potentiellement plus dangereux, au-delà de la 8e place.

“Il serait possible pour Julien et moi de décrocher le titre, oui, mais nous allons nous concentrer uniquement sur notre course et nous voulons conclure ce rallye à une bonne place – idéalement au milieu du podium, bien sûr.”

En dépit des désillusions de 2013 et 2014, la confiance semble de mise après des tests en Corse et dans la région de Trèves, où débutera vendredi matin le Rallye d’Allemagne.

“Nous avons fait des essais de freins durant nos tests à Trèves et sommes donc bien affutés pour ces pistes asphaltées,” poursuit Ogier. “De nombreuses sections sont similaires cette année par rapport à l’année dernière. J’aime particulièrement les spéciales entre les vignes. Y piloter est génial et c’est très sympa avec la Polo.”

Il n’y a aucune manche du WRC sur laquelle notre désir de gagner soit plus grand et plus inassouvi.

Jost Capito, Directeur de VW Motorsport

Loin de baisser les bras sur ce rallye qui, ironie du sort, est le seul que la Polo n’a jamais remporté depuis les débuts de Volkswagen en WRC il y a deux ans seulement, les membres de l’équipe dominatrice cette saison ont sans doute des envies de revanche.

“Une chose est sûre : notre palmarès sur notre rallye national ne reflète en rien nos ambitions ni nos performances passées sur ce terrain,” rappelle Jost Capito, le Directeur de l’équipe. “Il n’y a aucune manche du WRC sur laquelle notre désir de gagner soit plus grand et plus inassouvi.”

“Nous aurions pu le faire en 2013 et 2014 mais Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala ont tous deux abandonné alors qu’ils étaient en tête. Même si la chance n’a jamais été vraiment de notre côté à domicile, je ne vois pas pourquoi nous ne nous battrions pas pour la victoire en 2015.”

Prochain article WRC
Latvala a une revanche à prendre sur le Rallye d'Allemagne

Article précédent

Latvala a une revanche à prendre sur le Rallye d'Allemagne

Article suivant

Citroën veut reprendre son sceptre chez Volkswagen

Citroën veut reprendre son sceptre chez Volkswagen

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Allemagne
Pilotes Sébastien Ogier
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Preview