Ogier furieux après un nouveau rallye gâché par une crevaison

Sébastien Ogier n'a pas mâché ses mots après un Rallye du Japon compromis par une crevaison alors qu'il occupait la première place, une mésaventure déjà connue deux fois auparavant cette année.

Ogier furieux après un nouveau rallye gâché par une crevaison
Charger le lecteur audio

Le Rallye du Japon de Sébastien Ogier a été à l'image de sa campagne partielle en 2022 : le Français a été dans le coup, ce qu'il avait prouvé en s'imposant en Catalogne, mais il a été ralenti par une crevaison pour la quatrième fois en six départs cette année. En tête après la première spéciale du week-end au Japon, il a perdu 2'30 dès la deuxième en raison de la défaillance d'un pneu et a terminé l'épreuve au quatrième rang.

Ogier a perdu la tête à cause de crevaisons dans la moitié des rallyes qu'il a disputés cette année, ayant déjà connu cette mésaventure au Monte-Carlo en ouverture de la saison puis au Kenya, et le pilote Toyota ne cachait pas sa frustration dimanche.

"J'ai passé de bons moments [au Japon]", a déclaré Ogier lorsqu'il a été interrogé en direct. "C'est l'histoire habituelle et peut-être qu'un jour on commencera à parler du travail vraiment merdique que fait Pirelli. Peut-être que quelque chose changera mais pour le moment ce qu'ils font est vraiment une blague, c'est tout simplement une loterie."

L'octuple Champion du monde a par la suite exprimé des regrets pour la teneur de ses propos mais a insisté sur le besoin selon lui nécessaire de renforcer les pneus : "J'en parle parfois avec des mots forts sous le coup de l'émotion et je présente mes excuses pour ça, mais c'est un véritable problème et c'est inacceptable".

Sébastien Ogier, Vincent Landais, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota GR Yaris Rally1

Sébastien Ogier et Vincent Landais ont terminé au pied du podium au Japon

"Personne n'ose s'exprimer et je suis le seul à prendre la parole, c'est inacceptable. Tout le monde travaille très dur pour faire de son mieux et à ce stade du championnat, c'est dommage que nous soyons contraints d'utiliser [un produit] qui n'est pas au niveau. Je n'en suis pas certain parce que je ne suis vraiment pas celui qui fait les comptes, [mais] j'ai entendu qu'en un an et demi, on a eu plus de crevaisons qu'en dix ans avec l'ancien manufacturier, donc comment l'expliquer ?".

"Le championnat ne devrait pas jouer avec ça. Heureusement, je n'ai pas disputé [l'intégralité de] la saison mais vous pouvez facilement faire le total et voir ce que j'ai perdu. Sans être arrogant, je pense qu'il est certain que j'aurais toujours fini sur le podium et que j'aurais remporté quelques rallyes."

Après un Rallye de Croatie marqué par plusieurs crevaisons, M-Sport a demandé à Pirelli de renforcer ses pneus pour les conditions pluvieuses sur asphalte. Ogier a conscience que certains terrains posent de plus grandes difficultés mais estime que des progrès sont nécessaires pour toutes les surfaces.

"Sur terre ce n'est pas fantastique non plus. Évidemment, ça peut arriver au Kenya et sincèrement, ça arriverait à tout manufacturier parce que les conditions sont extrêmes. Mais [au Japon] j'ai eu deux crevaisons, une qui m'a coûté cher et pour la deuxième j'ai changé [la roue] sur une liaison. Je n'ai rien touché, une nouvelle fois ce n'était pas une erreur c'est pour ça que c'est frustrant."

Le pneu crevé de Sébastien Ogier, Vincent Landais, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota GR Yaris Rally1, au Rallye du Japon

La crevaison sur le pneu de Sébastien Ogier au Rallye du Japon

Nos confrères de l'édition italienne de Motorsport.com ont publié une photo (ci-dessus) de la crevaison subie par Ogier dans la deuxième spéciale. On distingue une coupure allant de l'épaule jusqu'à la chape du pneu, ce qui suggère un contact avec le rebord de l'un des nombreux trottoirs sur le parcours. Pirelli a défendu la solidité de ses gommes, précisant que seules des évolutions mineures sont prévues pour 2023.

"Ce Rallye du Japon, atypique en raison des températures élevées et des conditions globalement sèches, résume à la perfection la saison de Pirelli, au cours de laquelle nos pneus pour asphalte ont toujours garanti fiabilité et résistance aux chocs, une dégradation faible et les performances", a déclaré Terenzio Testoni, responsable de la division rallye de la marque.

"Voilà pourquoi je peux assurer que cette année a été très satisfaisante pour nous. Le défi des nouvelles voitures hybrides a été pleinement relevé et nous avons continué à développer de nouvelles solutions, en nous basant sur les choses apprises épreuve après épreuve. Maintenant, le moment est venu de nous concentrer sur la saison prochaine, pour laquelle nous peaufinons une évolution des gammes asphalte et terre."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Katsuta est une option pour l'équipe d'usine Toyota selon Latvala

Kovalainen tenté par des rallyes en Europe après ses bons débuts