Ogier sur le podium : "J'étais assez pessimiste"

Troisième à 3"9 du leader Kalle Rovanperä, Sébastien Ogier est revenu sur cette difficile deuxième journée du Rallye de l'Acropole lors de laquelle il a pourtant brillé une fois de plus.

Ogier sur le podium : "J'étais assez pessimiste"

Sébastien Ogier a réalisé une grande performance ce vendredi sur les 89 kilomètres au programme de cette deuxième étape. Bien qu'handicapé par sa position d'ouvreur sur des routes majoritairement sèches et recouvertes de pierres autour de Loutraki, le septuple Champion du monde a fait fi de ce désavantage pour rester aux avant-postes et même inquiéter les hommes de tête en terminant à 3"9. De retour au parc d'assistance de Lamia, il a admis que le scénario vécu ce vendredi n'était clairement pas celui auquel il s'attendait.

"J'étais assez pessimiste en démarrant cette journée. Cela aurait pu en être une difficile mais j'ai fait tout ce que j'ai pu, un peu comme lors du premier jour en Sardaigne. Je pense que nous étions vraiment à la limite tout en étant intelligents dans les parties plus cassantes", a expliqué le Français. "Il n'y en avait pas beaucoup mais elles étaient là quand même, surtout dans le second passage de la deuxième spéciale où j'ai accepté de perdre quelques secondes pour ramener la voiture en un seul morceau. Sur ce type de rallye, c'est aussi important."

S'il a dû se montrer prudent dans certaines portions, il a su également être à son aise dans d'autres spéciales avec notamment un deuxième temps dans l'ES2 puis un scratch dans l'ES5. Un secteur chronométré où il n'a paradoxalement pas été en totale confiance.

"J'ai pris du plaisir à piloter. La cinquième spéciale était difficile. Il y avait une sorte de surface compacte au milieu de la route. L'adhérence était vraiment inconstante et nous nous sommes battus avec la voiture. Ce n'était pas une spéciale très agréable mais au final, nous avons réussi à y faire le meilleur temps", s'est-il étonné. "Je ne m'attendais pas à signer le moindre meilleur temps aujourd'hui, donc je suis clairement enchanté d'être en troisième position ce soir, et aussi proche de la tête."

Avec encore deux journées de course et plus de 200 kilomètres à parcourir, l'arrivée est encore loin mais une excellente opération au championnat pourrait se profiler à la suite des ennuis rencontrés par Neuville et Evans, ses deux plus proches adversaires. Malgré cette éventualité invitant à la prudence, la tentation d'une victoire reste grande.

"Nous allons voir, honnêtement, je dois rester concentré sur moi-même et pas forcément sur les autres. Nous sommes dans une bonne position au championnat mais les choses peuvent s'inverser si vite en sports mécaniques, je ne peux pas me permettre de prendre tous les risques", a-t-il rappelé. "Mais bon, il faudra voir, aujourd'hui, les sensations étaient bonnes dans la voiture. Comme je l'ai déjà dit depuis plus de dix ans, si le feeling est bon, je me battrai pour ça. Si j'ai le sentiment que je dois en faire trop, je ne vais pas le forcer." 

Lire aussi :

partages
commentaires
Neuville : "Si j'avais dû pisser dedans, je l'aurais fait"

Article précédent

Neuville : "Si j'avais dû pisser dedans, je l'aurais fait"

Article suivant

ES7 & 8 - Rovanperä fait la différence face à Tänak et Ogier

ES7 & 8 - Rovanperä fait la différence face à Tänak et Ogier
Charger les commentaires