WRC Safari Rally

Ogier au Safari Rally : "J'ai rarement eu à me battre comme ça"

Sébastien Ogier a qualifié sa victoire au Safari Rally de "sacré combat" après avoir survécu à la plus grande quantité de problèmes auxquels il ait été confronté lors d'une épreuve du Championnat du monde des Rallyes.

Les vainqueurs Sébastien Ogier, Vincent Landais, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota GR Yaris Rally1 avec l'équipe

Sébastien Ogier a remporté la troisième victoire de sa campagne partielle 2023 en WRC en devançant son coéquipier chez Toyota et leader du championnat, Kalle Rovanperä, de 6,7 secondes au terme d'une lutte acharnée au Safari Rally du Kenya.

Alors que l'octuple Champion du monde menait l'épreuve depuis la deuxième spéciale, il a rencontré une série de problèmes qui ont menacé de faire dérailler ses espoirs de victoire. S'il a d'abord connu un vendredi presque parfait, remportant quatre des six scratchs, il a néanmoins perdu du temps en raison d'une perte de puissance du système hybride.

Samedi, il a été victime de trois crevaisons, dont une double crevaison à l'avant, survenue sous la pluie battante qui a semé le chaos dans l'ES13. Cette situation, combinée à la pression exercée par Rovanperä, a contribué à réduire l'avance d'Ogier de 32 secondes à 16,7 secondes avant la journée de dimanche.

Le Finlandais a mis encore plus de pression pour abaisser à nouveau l'écart de moitié lors de la première spéciale de dimanche, avant qu'Ogier ne percute un arbre qui a arraché tout l'aileron et le hayon arrière de sa GR Yaris.

Le Français a pu réagir et gagner la spéciale, mais dans l'avant-dernière, sa voiture a commencé à surchauffer après avoir ingéré le fameux fesh-fesh kenyan. Dans la Power Stage, un rocher a brisé son pare-brise, mais cela ne l'a pas empêché de remporter une victoire à l'arraché.

"Je ne peux pas la comparer à d'autres. Il est certain que nous avons connu des week-ends difficiles et que nous avons quand même gagné, mais cette fois-ci, la quantité de choses auxquelles j'ai été confronté était probablement la plus élevée de tous les rallyes", a déclaré Ogier.

Sébastien Ogier et Vincent Landais dans la boue du Safari Rally.

Sébastien Ogier et Vincent Landais dans la boue du Safari Rally.

"Honnêtement, jusqu'à la dernière ligne d'arrivée, je n'étais toujours pas sûr que cela suffirait, et même la pierre dans les derniers kilomètres a failli endommager mon radiateur. Elle a fini sur mon pare-brise, mais heureusement, c'était le côté droit et j'ai pu continuer à y voir."

"Je ne sais pas quoi ressentir car ça a été un sacré combat tout au long du week-end. J'ai rarement eu à me battre comme ça. Parfois, il faut lutter contre le chronomètre et contre ses concurrents, mais cette fois-ci, c'est plutôt contre tous les problèmes auxquels j'ai dû faire face que je me suis battu."

"Dans le même temps, Kalle avait une belle vitesse et n'était pas loin derrière, et je me demandais quand j'allais pouvoir rouler tranquillement sans que quelque chose ne vienne me ralentir. Le dernier problème était probablement le plus important avec la surchauffe. Le moteur a pris beaucoup de température et il y a eu quelques dégâts, car nous avons terminé la Power Stage avec une puissance réduite."

La victoire d'Ogier est venue couronner un impressionnant quadruplé de Toyota, complété par Elfyn Evans et Takamoto Katsuta. C'est la deuxième année consécutive que la marque nippone réalise cet exploit au Kenya, et la troisième fois après l'avoir réalisé en 1993.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Thierry Neuville disqualifié du Safari Rally
Article suivant La FIA répond à Hyundai après l'exclusion de Neuville

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France