Ogier satisfait d'avoir sauvé "le minimum"

Sur une Ford en proie à des soucis d'ordre hydraulique en fin de deuxième étape et électronique en début de troisième, le pilote M-Sport est parvenu à terminer deuxième en Corse et à accroître son avance au championnat.

Ogier satisfait d'avoir sauvé "le minimum"
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Podium : les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 Coupe WRC, Hyundai Motorsport, les deuxièmes Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport, Ford Fiesta WRC, les troisièmes Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai Motorsport, Hyundai i20 Coupe WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport, Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport

Sébastien Ogier aurait pu perdre gros dans la dernière épreuve spéciale du Tour de Corse, après que le problème hydraulique lui ayant fait perdre une quarantaine de secondes – et le contact avec Thierry Neuville – dans la dernière du samedi a laissé la place à un autre, côté électronique cette fois. Une séance de mécanique sur la liaison, entre l'ES9 et la Power Stage, plus tard, il est parvenu à reprendre la deuxième place du classement général à Dani Sordo, qui venait de la lui dérober – alors qu'il risquait de devoir avant tout résister à Craig Breen et Jari-Matti Latvala.

"Cela a clairement été un week-end de montagnes russes", a déclaré le leader du championnat en conférence de presse. "Des hauts et des bas tout le temps. Heureusement pour nous, ça se finit sur un haut avec de très bons points, mieux que je ne l'espérais."

"La matinée [de dimanche, ndlr] n'a pas si mal commencé – enfin, pendant la première moitié de la longue spéciale, ça allait. Évidemment, nous n'avions plus aucune chance de rattraper Thierry, donc on a juste piloté sur un bon rythme mais rien de plus."

"Soudainement, à mi-spéciale, la voiture a commencé à perdre du boost et ensuite c'était un peu difficile […] mais ça restait très rapide avec des routes larges, donc je n'ai pas trop perdu, je pense. Mais ensuite, quand j'ai pris les routes étroites et trouvé quelques épingles, je me suis rendu compte que ce problème électronique ne concernait pas seulement le boost, mais aussi le 'diff' central [qui] était bloqué, et cela signifiait qu'on n'avait plus de frein à main pour les épingles, donc on a pas mal souffert."

Pourtant, à entendre le pilote M-Sport, troisième meilleur "performer" du rallye au nombre de spéciales remportées avec deux scratchs à son actif contre quatre à Thierry Neuville et trois pour Kris Meeke, et devant Jari-Matti Latvala qui a remporté la Power Stage, la séance de mécanique susnommée ne donnait aucune garantie que le fameux problème ne se représenterait pas.

"À la fin de [l'avant-dernière] spéciale, on était derrière Dani, mais je n'étais pas très confiant dans le fait que ça fonctionnerait encore pour la dernière", a poursuivi Ogier. "La seule chose qu'on pouvait faire à ce moment était de changer un des ECU [boîtiers électroniques] qu'on avait dans la voiture, mais l'équipe n'était pas vraiment confiante dans le fait que ça résolve le problème. Quant on 'resettait' la voiture, ça fonctionnait un petit peu mais on ne savait jamais pour combien de temps. Par chance, ça a marché pour cette dernière Power Stage de dix kilomètres."

Et ça a tellement bien marché qu'Ogier a donc repris la deuxième place du général mais aussi ajouté les quatre points de bonus qui reviennent à l'auteur du deuxième chrono dans cette Power Stage.

"On a vu qu'à la fin de la longue spéciale [ES9], avec le problème, on perdait environ une seconde au kilomètre comparé aux autres. Et c'était plus ou moins l'avance qu'on avait sur Craig et Jari, donc on savait qu'on devait attaquer fort pour sauver au moins le podium qui, je pense, était le minimum qu'on méritait ce week-end."

"Heureusement, j'ai été content de voir que le boost a tenu jusqu'à la fin, même si j'ai beaucoup souffert avec la direction assistée dans cette spéciale [ES10]. J'ai attaqué fort et ça a été suffisant pour revenir à la deuxième place. Vingt-deux points, c'est un résultat génial pour nous. On n'en a perdu que quatre sur Thierry ce week-end. On a encore amélioré l'écart au championnat, c'est génial pour nous."

Dans le coup sur l'asphalte

Même si la saison entre désormais dans une période de six rallyes sur terre, connaître le niveau de performance de la Fiesta sur l'asphalte était important et celui-ci se révèle satisfaisant après la première manche entièrement disputée sur cette surface. Et cela, nonobstant les problèmes apparus sur les trois voitures de M-Sport, puisque ceux-ci auraient pu se produire partout ailleurs.

"Je pense que ce week-end, on était très contents du rythme qu'on avait", a confirmé le vainqueur du Monte-Carlo, "[et] que les choses évoluent dans la bonne direction pour nous. J'avais dit en arrivant ici que j'avais un bon feeling sur l'asphalte, je pense que la voiture n'est pas trop mauvaise. Je pense qu'on a un peu de puissance en réserve et c'était correct."

"On a eu la vitesse pour lutter avec Thierry ce week-end, mais un peu trop de problèmes techniques, non seulement sur notre voiture mais aussi sur les deux de nos équipiers [Ott Tänak et Elfyn Evans], donc c'est clairement quelque chose sur quoi l'équipe doit travailler très dur. Nous ne voulons pas ressentir encore cette situation très stressante."

partages
commentaires
Neuville : "Pour la première fois, j'en ai eu les larmes aux yeux"
Article précédent

Neuville : "Pour la première fois, j'en ai eu les larmes aux yeux"

Article suivant

Un Sordo mi-figue mi-raisin après sa troisième place

Un Sordo mi-figue mi-raisin après sa troisième place
Charger les commentaires
La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs Prime

La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs

Après avoir remporté un huitième titre mondial, Sébastien Ogier va cesser son engagement à plein temps en WRC. Pour comprendre l'héritage qu'il laisse, plusieurs de ses anciens adversaires, coéquipiers ou collègues témoignent de cette carrière riche en succès.

WRC
30 nov. 2021
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020