Ogier triste de "voir les larmes dans les yeux de toute l'équipe"

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ne se seront pas approchés encore un peu plus des 40 victoires en laissant échapper la 39e ce week-end, qui aurait aussi été leur 32e au volant de la Volkswagen Polo R WRC.

Ogier triste de "voir les larmes dans les yeux de toute l'équipe"
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Julien Ingrassia, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport

C'est à Andreas Mikkelsen et Anders Jæger qu'est revenu l'honneur de faire triompher celle-ci une 43e et dernière fois, mais la lutte entre les deux équipages a animé l'épreuve.

Alors que deux secondes les séparaient au soir de la deuxième étape, puis 2”6 après la première spéciale de la dernière journée, Mikkelsen et Ogier se sont battus à coups de dixièmes sur la majeure partie de l'unique passage dans les 31,90 km de Bucca16, 20e des 23 spéciales du rallye. Et c'est le champion du monde qui a craqué en premier, effectuant un tête-à-queue sur la fin. Il ne se sera donc pas imposé cette année, en s'étant élancé en tête dans les spéciales des deux premiers jours, sur une épreuve terre où le degré de balayage est élevé. Cela alors qu'il y était parvenu l'année dernière - la preuve, peut-être, d'une concurrence plus relevée en 2016.

Pour commencer, je dirais que je suis content... enfin, pas complètement content”, réagit le Français. “Nous avons vécu le dernier jour de notre carrière avec cette équipe et c'était une grosse bagarre, ce qui nous a aidé à traverser toute cette émotion. Moi et Julien étions proches d'une performance vraiment unique de gagner en ouvrant la route. Cela aurait été fabuleux, mais nous n'avons pas réussi.”

Nous avons eu deux super journées vendredi et samedi, et être à seulement deux secondes derrière Andreas et Anders était vraiment génial. Le plan était d'essayer de les rattraper. Je savais que ce ne serait pas facile, je savais qu'ils se battraient, et nous étions en gros à la même vitesse quand j'ai fait mon erreur. Ce n'était que mon second tête-à-queue de l'année - je ne peux pas trop m'en plaindre. Deux tête-à-queues en une saison ? Je signerais pour la même chose dans le futur. Il y a eu un peu de frustration quand on l'a fait, mais je reste fier de ce que nous avons réalisé cette année et cette semaine avec Julien. Un doublé pour l'équipe nous rend heureux.”

Les larmes de l'équipe

L'équipe Volkswagen, en effet, comme Ogier y faisait allusion dès le début de son commentaire, a donc disputé aux antipodes le 52e et dernier rallye de son programme officiel avec la Polo R WRC. Elle a tiré sa révérence sur un nouveau succès, mais aussi avec une bonne dose de vague à l'âme.

C'est difficile de trouver les bons mots à ce sujet”, poursuit Ogier. “C'est sympa de voir ce que ce sport et ce travail apportent en termes d'émotions et c'est difficile de voir toute l'équipe à la dernière assistance avec des larmes dans les yeux, sachant que nous avons fait tout cela ensemble et que c'était la dernière fois.”

C'est un moment difficile, mais nous devons regarder devant. Parfois, des choses auxquelles on ne s'attend pas arrivent. Mais je chérirai cette année et m'en souviendrai toujours. Qui sait ce que l'avenir nous réserve.”

Pas sûr d'être là en 2017

Concernant la suite, justement, Ogier va pouvoir désormais se concentrer pleinement à ses discussions en vue de trouver une nouvelle équipe et de faire le bon choix, voire même prendre le volant peut-être dès cette semaine. Si le champion du monde avait confirmé dans les jours qui précédaient le Rallye d'Australie que les possibilités étaient au nombre de deux (probablement M-Sport et Citroën), il reste prudent et affirme ne pas être encore certain que cela débouchera sur quelque chose.

Je n'ai rien de plus à dire, mais c'est urgent. Dans les prochains jours et les prochaines semaines, j'espère être en mesure de vous dire quelque chose dès que possible”, ajoute celui qui paraît être en position de force par rapport à ses équipiers Mikkelsen et Jari-Matti Latvala, et qui ne manque pas de rebondir sur la belle performance du premier cité en évoquant la saison prochaine.

J'ai fait une erreur, mais je veux grandement féliciter Andreas et Anders, c'était une vraie victoire”, dit-il. “[Espérons que] ça les aide à être avec nous l'année prochaine - bien que je ne sache pas non plus si je serai là !”

partages
commentaires
Neuville dit avoir "beaucoup appris" en 2016
Article précédent

Neuville dit avoir "beaucoup appris" en 2016

Article suivant

Camilli - "Cette fois, nous ne méritions pas ça"

Camilli - "Cette fois, nous ne méritions pas ça"
Charger les commentaires
La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs Prime

La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs

Après avoir remporté un huitième titre mondial, Sébastien Ogier va cesser son engagement à plein temps en WRC. Pour comprendre l'héritage qu'il laisse, plusieurs de ses anciens adversaires, coéquipiers ou collègues témoignent de cette carrière riche en succès.

WRC
30 nov. 2021
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020