Ogier ne veut pas que le rallye "devienne une loterie" à cause de Pirelli

Sébastien Ogier a signé une belle deuxième étape, sur le Rallye de Croatie, qui lui a permis de reprendre les commandes du classement général.

Ogier ne veut pas que le rallye "devienne une loterie" à cause de Pirelli

Sébastien Ogier a pris la tête du Rallye de Croatie à l'issue de la deuxième journée. Grâce à quatre meilleurs temps signés ce samedi, le Gapençais a conservé un avantage de 6"9 sur son coéquipier Elfyn Evans avant d'aborder les 78,58 km de la dernière étape. Malgré ses bonnes performances, le pilote du team Toyota Gazoo Racing a toutefois rencontré un problème bien précis sur ces spéciales si exigeantes. Victime de trois crevaisons dont deux lentes, il a pu limiter la perte de temps sauf dans les 20,30 km de l'ES13 où il a vu Thierry Neuville lui reprendre 10"1. Alors qu'il avait déjà pointé du doigt la fiabilité des pneus Pirelli utilisés sur l'asphalte, lors de l'intersaison puis au Rallye Monte-Carlo, le septuple Champion du monde a, à nouveau, fait part de son mécontentement envers le manufacturier italien.

"Deux crevaisons supplémentaires cette après-midi. Je suis content d'avoir pris deux roues de secours. Mais honnêtement, je suis un peu énervé avec ça", s'est agacé le Français. "Je l'avais déjà mentionné lors du Rallye Monte-Carlo, mais du travail doit être fait. Il ne faut pas que cela devienne une loterie comme c'est le cas à l'heure actuelle. Trois crevaisons pour moi aujourd'hui [samedi], c'est vraiment trop sans avoir rien taper en plus."

Lire aussi :

"Je pense que nous avions un très bon rythme aujourd’hui. Sans ces crevaisons, l’écart serait même un peu plus confortable, mais ce n’est pas le cas. Maintenant, nous devons simplement garder le même rythme et éviter les problèmes."

Avec encore quatre spéciales à parcourir ce dimanche, dont la plus longue du week-end (Bliznec – Pila et ses 25,20 km), la dernière étape ne devrait pas être une promenade de santé pour les trois hommes de tête regroupés en 10"4. Face à son coéquipier gallois et au pilote Hyundai Motorsport, il s'attend même à une lutte encore acharnée.

"La première spéciale de demain est très différente. Elle est assez large dans certaines portions mais sans grip encore une fois. Ensuite, la Power Stage est peut-être la spéciale la plus étroite du week-end avec beaucoup de cordes, donc ce sera une journée certainement très intéressante."

partages
commentaires
ES15 & 16 - Ogier garde une petite marge avant la dernière étape

Article précédent

ES15 & 16 - Ogier garde une petite marge avant la dernière étape

Article suivant

ES17 & 18 - Ogier perd la tête après un accident peu commun

ES17 & 18 - Ogier perd la tête après un accident peu commun
Charger les commentaires