Les organisateurs du "RAC" ont écouté les critiques des pilotes

Le parcours de l'avant-dernière manche de la saison, dévoilé mercredi matin, proposera l'un des défis les plus difficiles du Championnat du monde des Rallyes, avec des départs tôt le matin et des spéciales de nuit.

Si la longueur totale de ce rendez-vous historique du calendrier qu'est le Wales Rally GB a été réduite pour cette année (26-28 octobre), le temps que les équipages passeront loin du parc d'assistance et sur la route a été augmenté. De façon cruciale, et pour répondre aux plaintes émises par certains pilotes l'année dernière, les spéciales du samedi en fin d'après-midi feront en effet leur retour.

La distance chronométrée à parcourir tombe ainsi de 330 à 305 kilomètres environ, mais le programme du week-end n'en sera pas moins exigeant pour les concurrents. Une journée de 16 heures les attend en effet le samedi, la première voiture quittant le parc à 6h10 pour n'y revenir qu'à 22h36. Et celle qui en partira la première le dimanche matin le fera à 5h30.

Un des principaux soucis liés à l'édition précédente était le manque de compétition en forêt, celle-ci ayant fait la réputation de l'épreuve, le samedi après-midi. Devoir ramener les voitures du centre du Pays de Galles pour la super spéciale de Cholmondeley Castle, puis les envoyer directement à l'assistance, tout cela avait laissé les pilotes sur leur faim.

"Nous avons écouté ce que certains pilotes nous ont dit l'année dernière, et le message était clair : ils ne voulaient pas revenir à l'assistance après leur dernière spéciale en forêt et terminer leur journée si tôt", explique Ben Taylor, le directeur du rallye, à Motorsport.com. "Nous avons changé cela. Désormais les voitures reviendront à l'assistance le samedi après-midi puis repartiront pour un second passage dans Dyfnant et l'unique passage dans Aberhirnant. Nous revenons ainsi à ce que nous avions fait il y a quelques années en faisant rouler les voitures [en spéciale, ndlr] dans le noir."

La "spéciale du château" maintenue

La spéciale autour du château de Cholmondeley était l'an dernier la première incursion du rallye en Angleterre depuis 1997, et s'est avérée un succès avec deux fois plus de spectateurs que prévu.

"Cholmondeley a été un grand succès, mais pour que ça fonctionne, il nous fallait y courir vers 15h [et pour cela, quitter les forêts vers 13h, ndlr]", précise Taylor. "Le défi pour nous, sur ce rallye, est de trouver un format compact et qui soit commercialement viable. Nous voulons élargir notre audience et une façon de le faire est de nous rendre à Cholmondeley. Cela a peut-être légèrement compromis l'aspect sportif l'année dernière, mais ce parcours offre aussi l'ajout d'un deuxième passage par l'assistance dans l'après-midi."

"Nous n'avons pas le plus de kilomètres chronométrés du championnat, mais ce que nous avons est un parcours très, très exigeant. Ce rendez-vous va mettre les équipages à rude épreuve. Ils voulaient un défi plus relevé, et je sens que c'est ce que nous leur fournirons."

Pour les initiés, signalons aussi la suppression de la spéciale de Pantperthog, le retour de celle de Gwydyr (qui remplace Clocaenog le dimanche), et le maintien du très populaire contrôle en centre-ville de Chester le vendredi soir. Enfin, élément non négligeable pour ceux qui souhaiteraient faire le déplacement, Taylor a aussi précisé que le prix des billets serait gelé pour la huitième année consécutive.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye de Grande-Bretagne
Type d'article Actualités
Tags parcours, presentation, rac, spéciales de nuit