Ott Tänak - Je pense qu'on sera aussi compétitifs en Finlande

Même si la plupart des observateurs du WRC ne doutaient pas de sa pointe de vitesse, Ott Tänak a bien été la sensation du Rallye de Pologne.

Seul pilote à lutter constamment avec les Volkswagen, il est parvenu à s’immiscer entre elles et à pousser Jari-Matti Latvala à commettre une nouvelle faute en tentant de lui reprendre la 3e place au pilote de la Ford dans la dernière spéciale.

Dans le même temps et sous la pression, non seulement Tänak est resté, lui, sur la route, mais il a signé le 2e chrono de cette Power Stage à un dixième seulement de Sébastien Ogier.

Ce chrono est la cerise sur le gâteau,” s’enflamme Malcolm Wilson, Directeur de l’équipe M-Sport. “Cet écart doit être le plus faible avec lequel Ogier a jamais remporté une Power Stage!”

Mais la performance globale de Tänak est bien sûr ce qui réjouit le plus son patron. L’Estonien de 27 ans a signé six temps scratch sur l’ensemble du rallye. Seul Ogier a fait mieux (avec huit dont ceux des trois dernières spéciales), Andreas Mikkelsen en obtenant deux et Latvala un seul.

Ce fut une démonstration sensationnelle de la part d’Ott et de Raigo [Mõlder, son copilote],” poursuit l’homme qui s’y connaît en la matière pour avoir fait courir Colin McRae, Carlos Sainz ou Juha Kankkunen dans le passé même s’il est de la même génération que la leur. “Les voir gagner en confiance au cours des deux derniers rallyes a été fabuleux, et qu’ils soient désormais capables d’obtenir un tel résultat est fantastique.”

Ce podium bien plus satisfaisant que le premier

Leader une partie de la première étape (de l’ES3 à l’ES6) malgré des problèmes de freins récurrents et un choix de monter les pneus tendres qui ne s’est pas avéré le meilleur, l’autre héros du week-end était aussi heureux de voir récompensé tout le travail accompli depuis le début de la saison.

Je ne saurais comment vous dire ce que ce podium signifie pour moi, Raigo et toute l’équipe,” dit-il. “Nous avons travaillé tellement dur pour en arriver là... C’est un sentiment incroyable de savoir que tout ce travail a fini par payer.”

Je me suis vraiment senti bien dans la voiture tout le week-end et j’ai profité de chaque minute.”

Ce podium n’est pas le premier pour Tänak, qui avait déjà obtenu une 3e place en 2012 en Italie. Mais celle-ci avait été une rare éclaircie dans une première année en WRC par ailleurs décevante, et due aux circonstances plus qu’à la performance. Écarté par M-Sport au terme de cette saison, il avait disparu des radars du WRC l’année suivante.

Un pilote encore jeune mais qui revient de loin

Il n’est réapparu qu’en 2014 par le biais d’une participation au Championnat WRC2, qu’il a conclu en 6e position, et quelques participations dans la catégorie reine sans aucun résultat majeur. Aussi, son retour officiel dans l’écurie au début de la saison en cours a pu en surprendre certains.

Il a connu quelques années difficiles mais il arrive à maturité désormais, et je pense que la stratégie avec nos deux pilotes commence à faire ses preuves,” dit Wilson. “Le plan a toujours été de les laisser prendre leurs marques dans la première moitié de la saison, puis de repousser les limites un peu plus et de voir ce qu’on est en mesure de faire.”

L’occasion de souligner le désarroi d’Elfyn Evans, loin des performances de son équipier en Pologne et plus malchanceux, mais qui s’est dit satisfait de voir que Tänak avait pu démontrer le potentiel de la dernière évolution de la Fiesta RS WRC apparue deux rallyes plus tôt, au Portugal.

La dernière évolution de la Fiesta tient ses promesses

La chose la plus importante pour nous en tant qu’équipe, c’est de voir combien la nouvelle voiture est compétitive,” précise en effet Malcolm Wilson. “C’est ce sur quoi nous avons travaillé et le moral de l’équipe prend de la hauteur grâce à ce résultat. Avec tous ces meilleurs temps de spéciale et une performance aussi encourageante de la part d’Ott, c’est presque une victoire pour nous.”

Après avoir savouré la bière que son patron avait promis de lui payer dimanche soir, ainsi qu’au reste de l’équipe, Tänak a déjà le regard tourné vers le prochain rallye où il jouera presque à domicile.

J’avais dit que j’attaquerais fort en Pologne, et c’est ce qu’on a fait,” dit-il. “Maintenant, je suis impatient d’être en Finlande où je pense que nous avons une bonne chance d’être tout aussi compétitifs.”

Le pilote et son mentor pensent avoir envoyé un signal en Pologne, et n’ont pas l’intention d’en rester là.

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye de Pologne
Pilotes Ott Tänak
Type d'article Actualités
Tags ford, malcolm, tanak