Photos - Le film du 25e Rallye d'Australie

Retour en images sur la 13e et dernière manche de la saison 2016 du Championnat du monde des Rallyes, qui a vu Andreas Mikkelsen et Sébastien Ogier signer un doublé pour le dernier rallye de Volkswagen Motorsport en tant qu'équipe officielle.

Photos - Le film du 25e Rallye d'Australie
Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
1/21

Photo de: XPB Images

Bien que troisième à s'élancer dans les spéciales, Andreas Mikkelsen s'en sort mieux que Sébastien Ogier et Thierry Neuville (seulement sixième et septième chronos), partis devant lui, dans la première de l'étape d'ouverture, et signe le premier scratch du rallye.
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
2/21

Photo de: XPB Images

Cela se passe moins bien pour Jari-Matti Latvala qui heurte un pont et abîme sa suspension arrière gauche quelques centaines de mètres seulement après le départ, y laissant déjà près de 30 secondes. Il continuera de perdre du temps jusqu'à l'assistance de la mi-journée.
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
3/21

Photo de: Hyundai Motorsport

Deuxième de l'ES1, Hayden Paddon est le plus rapide dans l'ES2 et prend la tête pour six dixièmes de seconde devant Mikkelsen. Puis, deuxième de l'ES3 derrière le Norvégien, il se fait repasser par celui-ci au classement général mais se retrouve à 1”1 seulement.
Ott Tänak, Raigo Molder, DMACK Ford Fiesta WRC
Ott Tänak, Raigo Molder, DMACK Ford Fiesta WRC
4/21

Photo de: M-Sport

Alors que Mikkelsen est encore le plus rapide dans l'ES4, Ott Tänak, deuxième de l'ES1 et troisième du général après l'ES3, effectue un tête-à-queue dans l'ES4 et a du mal à trouver son chemin dans la poussière en repartant. Il tombe à la huitième place provisoire.
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
5/21

Photo de: XPB Images

En signant le deuxième chrono dans cette ES nettement raccourcie par rapport à la distance prévue à l'origine, en raison de la poussière pouvant entraîner du retard, Sébastien Ogier, qui n'était que huitième au départ de celle-ci, fait un bond de quatre places... et même cinq.
Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai New i20 WRC, Hyundai Motorsport
Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai New i20 WRC, Hyundai Motorsport
6/21

Photo de: Red Bull Content Pool

En effet, Dani Sordo pensait s'emparer de la deuxième position en signant le quatrième chrono mais il est pénalisé de 20 secondes pour s'être présenté en retard au départ de cette ES4 après s'être perdu sur le parcours de liaison. L'Espagnol rétrograde du coup à la septième place.
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
7/21

Photo de: M-Sport

Un point s'impose après tous ces rebondissements qui permettent aux performantes Ford M-Sport de Mads Østberg (photo) et Éric Camilli d'occuper les cinquième et sixième places derrière Mikkelsen, Paddon, Ogier et Neuville. Suivent Sordo et Tänak, donc.
Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
8/21

Photo de: XPB Images

Après avoir remporté la super spéciale de la mi-journée, Mikkelsen enchaîne sur un cinquième scratch dans l'ES6 et augmente son avance qui atteindra son point le plus élevé à 17”4 sur Paddon après l'ES8. Ogier et Neuville passeront devant le Kiwi au terme de l'ES9.
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
9/21

Photo de: XPB Images

Septième en début de rallye, Thierry Neuville a gagné trois places dans l'ES4 puis s'est montré le plus rapide de la super spéciale ex æquo avec Mikkelsen. Il signe seul le scratch dans la septième spéciale et revient à 1”6 d'Ogier qu'il suit sur ces routes poussiéreuses.
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
10/21

Photo de: Volkswagen Motorsport

Ogier, justement, remporte les seconds passages dans les deux derniers vrais secteurs chrono et s'empare donc de la deuxième place aux dépens de Paddon, emmenant comme on l'a vu Neuville dans son sillage, puis ajoute à son tableau de chasse les deux super spéciales de fin de journée.
Ott Tänak, Raigo Molder, DMACK Ford Fiesta WRC
Ott Tänak, Raigo Molder, DMACK Ford Fiesta WRC
11/21

Photo de: M-Sport

Nouvelle mésaventure pour Tänak : l'Estonien se présente en retard au départ du premier passage dans cette super spéciale (ES10) après... un contrôle de police, et encaisse 40 secondes de pénalité. Il repasse ainsi derrière Sordo auquel il venait juste de ravir la huitième place.
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
12/21

Photo de: Red Bull Content Pool

En étant le plus rapide dans la première spéciale du samedi, Paddon retrouve sa deuxième place en dépassant d'un seul coup d'Ogier et Neuville qui la lui avaient chipée la veille à l'arrivée de l'ES9. Mais le Français l'a jouée finement et va être le bénéficiaire de la première boucle.
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
13/21

Photo de: XPB Images

Contrairement à tous ses rivaux en Michelin, le champion du monde, qui continue d'ouvrir la route, a en effet privilégié les pneus tendres et la perte de temps est minime pour lui après les deux seules vraies spéciales de la boucle, dont la plus longue du rallye (50,80 km).
Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
14/21

Photo de: Volkswagen Motorsport

L'écart avait régulièrement diminué mais Mikkelsen conservait 12 secondes d'avance sur Ogier, qui venait de repasser Paddon, après le second passage dans la longue spéciale (ES15). Mais les pédales d'embrayage et de frein se chevauchant après un choc, il lui concède 9”2 dans la 16.
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
15/21

Photo de: Hyundai Motorsport

Après cette ES16 remportée par Neuville (photo) qui avait perdu du terrain plus tôt dans la journée, puis les deux super spéciales dans lesquelles Ogier et Mikkelsen signent respectivement le meilleur temps, l'écart est de deux secondes pile entre les deux Polo avant la dernière étape.
Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
16/21

Photo de: Volkswagen Motorsport

Après avoir arraché six petits dixièmes à Ogier dans la première spéciale du dimanche, Mikkelsen lui rend coup pour coup dans l'ES20, la deuxième plus longue du rallye, à la fin de laquelle c'est le champion qui part à la faute, effectuant un tête-à-queue et perdant près de 20 secondes.
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
17/21

Photo de: Hyundai Motorsport

Cette ES20 coûte aussi cher à Paddon, qui n'était qu'à 12 secondes du leader au début de la dernière journée mais heurte un talus à l'arrière gauche et fait sortir le pneu de la jante. Il doit parcourir 20 kilomètres dans ces conditions et abandonner le podium à son coéquipier Neuville.
Eric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Eric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
18/21

Photo de: Red Bull Content Pool

La spéciale suivante est quant à elle fatale à Éric Camilli qui sort de la route et part en tonneau peu après le départ. Repassé par Sordo (qui allait aussi s'offrir le scalp d'Østberg le dernier jour) en tout début de deuxième étape, il perd une potentielle et convaincante septième place.
Esapekka Lappi, Janne Ferm, Skoda Motorsport Skoda Fabia R5
Esapekka Lappi, Janne Ferm, Skoda Motorsport Skoda Fabia R5
19/21

Photo de: Red Bull Content Pool

Si la victoire au scratch s'est jouée dans l'ES20, il n'y a pas eu de match en WRC2 où Esapekka Lappi s'impose et remporte le titre après s'être adjugé toutes les spéciales sauf une. Il termine même huitième du général devant les World Rally Cars de Latvala et Lorenzo Bertelli.
Michel Fabre, Maxime Vilmot, Citroën DS3 R3T
Michel Fabre, Maxime Vilmot, Citroën DS3 R3T
20/21

Photo de: XPB Images

Seul engagé en WRC3, Michel Fabre voit l'arrivée de son premier Rallye d'Australie et, sa victoire s'ajoutant à celles de la Suède, du Mexique et de l'Argentine, ce passionné de 62 ans s'empare de la deuxième place du championnat à un point du champion Junior, Simone Tempestini.
Podium : les vainqueurs Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Volkswagen Motorsport, les deuxièmes, Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Motorsport, les troisièmes, Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport
Podium : les vainqueurs Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Volkswagen Motorsport, les deuxièmes, Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Motorsport, les troisièmes, Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport
21/21

Photo de: Volkswagen Motorsport

Andreas Mikkelsen et Anders Jæger remportent la dernière victoire de Volkswagen, leur plus belle, mais ne peuvent reprendre la deuxième place de leurs championnats à Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul qui terminent troisièmes derrière Sébastien Ogier et Julien Ingrassia.
partages
Østberg rend hommage à la Fiesta RS WRC
Article précédent

Østberg rend hommage à la Fiesta RS WRC

Article suivant

Lappi, champion WRC2 - "Nous reviendrons, vous verrez sur quelle auto"

Lappi, champion WRC2 - "Nous reviendrons, vous verrez sur quelle auto"
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020
Les enseignements que Toyota doit retenir dans la lutte pour le titre Prime

Les enseignements que Toyota doit retenir dans la lutte pour le titre

Un étrange dilemme attend peut-être Tommi Mäkinen en cette fin de saison WRC, avec le pilote leader de l’équipe Toyota qui espère revenir sur son numéro deux, le tout dans un contexte compliqué par la pression de Hyundai au championnat des constructeurs.

WRC
7 oct. 2020