Pirelli satisfait de ses pneus après le Safari Rally

Pirelli se félicite de la bonne tenue de ses pneumatiques lors du Safari Rally, réputé l'un des plus difficiles du calendrier pour les gommes, et n'envisage pas d'altérer ses produits en vue du reste de la saison.

Kalle Rovanpera, Jonne Halttunen, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota GR Yaris Rally1

Après un début de saison où la robustesse de ses produits a parfois été remise en cause par les équipes, Pirelli avait annoncé dans la foulée du Rallye de Sardaigne vouloir attendre le Safari Rally, véritable juge de paix en la matière, pour décider d'éventuelles modifications à apporter à ses gommes.

Le manufacturier de pneumatiques italien a été dans l'œil dans du cyclone en une paire d'occasions depuis le début de l'année suite à une série de problèmes ayant affecté certaines de ses enveloppes, comme ce fut le cas par exemple de ses pneus pluie en Croatie, ou des pneus terre – qui avaient pourtant fait l'objet d'une première révision – au Portugal.  

Lire aussi :

Le Safari Rally a quant à lui été le théâtre de plusieurs crevaisons, alors que l'itinéraire emprunté par les équipages était cette année résolument plus cassant qu'en 2021. La plus notable fut sans doute celle de Sébastien Ogier le vendredi, et qui a coûté la tête de course au Français.

Pour autant, il est à signaler que le nombre de crevaisons n'a pas été aussi élevé qu'au Portugal. Une source de satisfaction pour Pirelli, qui se félicite de la solidité de ses gommes et affirme que les équipes du WRC s'accordent à dire qu'aucun changement n'est requis pour la suite de la saison.

"Pour les équipes, il a été assez clair que les conditions ont été plus rudes que l'an dernier, et pourtant il y a eu moins de crevaisons", a expliqué le manager des activités rallyes du manufacturier transalpin, Terenzio Testoni, auprès de Motorsport.com.

Rovanperä est le seul pilote du trio de tête à ne pas avoir crevé au Safari Rally

Rovanperä est le seul pilote du trio de tête à ne pas avoir crevé au Safari Rally

"Pour moi, le Kenya s'est révélé être un test positif, et les pneus ont été meilleurs que l'an dernier. C'est la chose la plus importante au Kenya, et si vous voulez l'emporter il vous faut subir moins de crevaisons que les autres. Je ne peux pas dire que vous ayez besoin d'un haut niveau de grip du composé en question pour vous imposer. Vous devez être très prudent et prendre soin de vos pneus, mais aussi des jantes."

"Si vous regardez le top 3 [à l'issue du Safari Rally], le seul qui n'a pas crevé est Kalle Rovanperä, et aucun des trois n'a été le plus rapide [de la course]. Par ailleurs, le pneu soft a été utilisé pour la première fois dans des conditions très chaudes, et sur de longues spéciales à haute vitesse, et au final il a semblé être un bon élément. Pour moi, le soft a été très, très bon pour fournir du grip dans toutes les conditions."

Le WRC va à présent prendre la direction de l'Estonie pour la septième manche du calendrier, du 14 au 17 juillet prochains, sur une nouvelle épreuve terre beaucoup plus roulante que les pistes kenyanes.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Loeb et Ogier doivent définir la suite pour 2022
Article suivant Hyundai décidé à réagir après un énième rallye décevant

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France