WRC Rallye de Sardaigne

De premières mesures pour lutter contre la chaleur des cockpits WRC

Les équipes ont procédé à de premiers aménagements sur leurs voitures afin de contenir les températures dans le cockpit, alors que s'annonce ce week-end un Rallye de Sardaigne particulièrement éprouvant pour les équipages.

La zone de Hyundai Motorsport

Les premières mesures n'auront pas tardé à être formulées par la FIA. À la suite d'un Rallye du Portugal particulièrement éprouvant physiquement pour les équipages et en particulier les copilotes du fait des hautes températures dans les cockpits, des dispositions ont été prises afin de contenir ces dernières dès le Rallye de Sardaigne prévu ce week-end.

Il y a deux semaines, la forte chaleur humide qui a sévi au Portugal, combinée à la nouvelle configuration des voitures hybrides Rally1 entrées en fonction cette saison, ont causé bien de l'inconfort aux différents engagés, dont certains sont même allés jusqu'à pointer du doigt un risque pour la sécurité. Il faut dire que les températures ont parfois été telles que les bottines des copilotes ont commencé tout bonnement à fondre, avec tous les désagréments qui vont avec.

Si les instances dirigeantes ne peuvent bien entendu pas faire grand-chose aux conditions climatiques, elles ont en revanche la possibilité de jouer sur l'agencement des nouvelles machines alignées cette année dans le championnat. En effet, l'un des principaux problèmes des nouvelles voitures réside dans le repositionnement des échappements, passés d'une position centrale au côté droit, sous le siège du copilote, exposant donc ce dernier à un mercure élevé.

De fortes températures attendues en Sardaigne puis au Kenya

Plusieurs propositions ont donc été faites auprès de la Commission WRC, et les équipes ont procédé à une série de petits changements qui ont surtout eu pour objectif de parer au plus pressé étant donné le manque de temps disponible entre la manche portugaise et la manche italienne du calendrier. Une nécessité sachant que les équipages vont devoir affronter une température ambiante attendue jusqu'à 41°C ce samedi.

Le directeur des rallyes auprès de la FIA, Andrew Wheatley, a ainsi confirmé que les équipes vont avoir la possibilité d'utiliser différentes stratégies pour tenter de pallier ce problème, plusieurs d'entre elles ayant mené à un processus d'homologation express des nouveaux équipements mis en place.

Les équipes ont donc été en capacité de modifier les entrées d'air situées au niveau du toit, mais aussi d'en ajouter de nouvelles au niveau des vitres tout en y disposant un film réfléchissant la chaleur. Des modifications peuvent également être apportées à l'isolation des compartiments moteur, toujours dans l'idée de limiter l'élévation des températures.

"Franchement, voici un bon exemple de ce que les sports mécaniques peuvent faire de mieux en essayant de résoudre un problème", indique Wheatley. "Nous avons eu deux problèmes : des restrictions au niveau purement physique et d'autres au niveau de la réglementation vis-à-vis de ce qu'on peut faire. Il ne fait aucun doute que ce week-end va être exceptionnel, et les températures prévues promettent d'être très élevées."

"Tout de suite après le Portugal, l'équipe technique de la FIA s'est réunie et a établi deux listes. La première d'entre elles correspondait à ce que l'on pouvait faire sans procéder au moindre changement d'homologation, et comprenait cinq éléments sur lesquels se sont d'emblée mises à travailler les équipes. Ensuite, il y avait trois autres points qui ont demandé quant à eux un processus rapide d'homologation et qui ont dû être présentés devant la Commission WRC afin d'obtenir une réponse rapide quant à leur faisabilité pour ce week-end."

Parmi les solutions retenues, celle de Hyundai est sans doute la plus visible, avec l'ajout d'un toit réfléchissant de couleur dorée sur la i20, qui a pour but de repousser la chaleur afin de limiter la température dans le cockpit.

Toyota Gazoo Racing WRT

Toyota Gazoo Racing WRT

De son côté, Toyota a dirigé la majeure partie de ses efforts sur l'implantation d'une entrée d'air plus large sur le toit de sa Yaris, après avoir installé un bouclier en céramique au niveau des échappements et de la cloison pare-feu. Pour l'heure, les pilotes du constructeur japonais ont émis des avis plutôt positifs après avoir étrenné ces nouveaux dispositifs lors du shakedown.

"Nos gars ont travaillé sur cela entre 12 et 15 heures par jour", a confié à Motorsport.com le directeur technique de Toyota, Tom Fowler. "Quelqu'un a bien entendu pris quelques jours pour dessiner les pièces avant de les envoyer à l'atelier pour l'usinage. Nos gars ont envoyé ces nouveaux éléments sur le rallye dans des valises pour des livraisons de dernière minute."

Des mesures urgentes, et encore insuffisantes 

Mais malgré tous ces efforts réalisés dans l'urgence, le patron de l'équipe Hyundai, Julien Moncet, reste sceptique quant à l'efficacité des mesures prises, admettant que les équipes n'ont pu faire plus en raison du faible délai séparant les manches portugaise et italienne. Selon lui, une solution plus viable ne devrait pas être disponible avant le Rallye du Kenya, du 23 au 26 juin.

"On dispose de très peu de temps entre le Portugal et la Sardaigne", a-t-il ainsi expliqué auprès de Motorsport.com. "Nous avons eu des discussions la semaine dernière avec la FIA et nous nous sommes mis d'accord sur une série de mesures qui seront appliquées dès la Sardaigne. À savoir si cela va suffire, j'aurais tendance à dire que non, mais cela améliorera au moins la situation. Je suis sûr que toutes les équipes vont faire des propositions, mais nous avons d'ores et déjà été autorisés à créer des ouvertures dans les vitres latérales et à jouer sur les entrées d'air au niveau du toit. Par ailleurs, nous avons installé un toit doré sur notre voiture afin de limiter les effets des rayons de soleil."

Thierry Neuville, Martijn Wydaeghe, Hyundai i20 N Rally1

Thierry Neuville, Martijn Wydaeghe, Hyundai i20 N Rally1

"Nous savons que la principale source de chaleur provient de la ligne d'échappement donc quoiqu'il arrive, ces différents éléments que nous venons de mettre en place ne fonctionneront que pour contenir la chaleur provenant de l'extérieur, mais si nous gagnons quelques degrés alors c'est toujours bon à prendre. Reste que nous devons évacuer plus de chaleur de l'intérieur vers l'extérieur de la voiture, donc nous devrions voir d'autres solutions assez intéressantes tout au long du week-end. Mais pour le moment c'est tout ce que nous pouvons faire."

"Nous allons voir à quel point cela améliore la situation ce week-end, et si cela ne suffit pas alors nous nous réunirons de nouveau avec les équipes et la FIA pour décider de nouvelles mesures. Nous n'avons eu qu'une semaine à disposition, donc il nous faut aussi être réaliste et bien avoir à l'esprit que nous ne pouvions pas tout faire sur un si court laps de temps. Nous prenons néanmoins cela très sérieusement, car c'est un problème important."

Au-delà des aménagements apportés aux voitures, il est à signaler que les organisateurs du rallye vont s'assurer que les équipages aient accès à de l'eau à l'issue de chaque spéciale ce week-end.

Lire aussi:

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent L'hydrogène, une solution d'avenir pour le WRC selon Latvala
Article suivant ES1 - Neuville prend la tête devant un quadruplé de Toyota

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France