Le Rallye de Suède rassure les pilotes sur les conditions

partages
commentaires
Le Rallye de Suède rassure les pilotes sur les conditions
Par :
Co-auteur: Basile Davoine
12 févr. 2019 à 16:59

Le directeur du Rallye de Suède, Glen Olsson, a répondu aux craintes des pilotes quant aux conditions qui les attendent ce week-end à l'occasion de la deuxième manche de la saison WRC.

Ces derniers jours, la Suède a connu une hausse des températures, qui est à l'origine de certaines préoccupations chez les pilotes. Ces derniers redoutent des conditions avec moins de neige et davantage de terre sur les routes des spéciales organisées de part et d'autre de la frontière suédo-norvégienne.

Directeur du rallye, Glen Olsson explique que le passage des températures au-dessus du point de congélation est en fait une bonne nouvelle. En charge de l'organisation de l'épreuve, il assure que les routes offriront des conditions idéales, malgré les doutes émis suite à des essais la semaine dernière par les pilotes Citroën, Sébastien Ogier et Esapekka Lappi.

Lire aussi :

"Nous avons eu quelques degrés de plus ces derniers jours, et c'est une bonne chose", explique Olsson. "Nous avons connu un hiver très froid, vraiment plus froid que la normale, et ça ne rend pas les routes parfaites. Quand il neige sur une route si froide et si dure, c'est de la neige poudreuse, elle s'en va et on retrouve la terre."

"Nous avons besoin d'un temps plus chaud. Le sol est gelé jusqu'à environ un mètre sous la route, donc on a besoin de degrés supplémentaires pour en faire fondre une partie en surface. Ça gèlerait ensuite durement pour former une base solide. Avec un peu de pluie, un peu d'aide venue d'en haut, ce serait parfait. Avoir 4°C la journée est génial pour nous actuellement, car il fait environ -10°C la nuit, et ça gèlera tout." 

Les équipes du Rallye de Suède ont arrosé la Super spéciale de Karlstad ainsi que la fin de la spéciale de Torsby, qui sera empruntée chaque jour de l'épreuve, afin de construire une couche de glace de 15 centimètres d'épaisseur.

"Il faudra voir également comment va évoluer le terrain sur les deuxièmes passages, mais je crains qu’avec la couche de glace présente actuellement, la terre apparaisse rapidement", confiait Sébastien Ogier en fin de semaine dernière après ses essais.

Article suivant
Confiance chez Citroën avant le Rallye de Suède

Article précédent

Confiance chez Citroën avant le Rallye de Suède

Article suivant

Loeb : Le retour de Grönholm en WRC s'annonce difficile

Loeb : Le retour de Grönholm en WRC s'annonce difficile
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Suède
Auteur David Evans