Le Safari Rally proche d'un retour au calendrier WRC

Un pas important a été fait pour rapprocher le légendaire Safari Rally, disputé au Kenya, d'un retour au calendrier du WRC.

Un accord de promotion a été signé jeudi à paris entre le ministre des Sports du Kenya et les promoteurs du WRC, fixant le cap pour une organisation de l'épreuve au sein du Championnat du monde des Rallyes à partir de 2020. Cette entente a été scellée en présence du président de la FIA, Jean Todt.

"Cet accord reflète notre détermination pour faire revenir un rallye légendaire au championnat, et pour réinstaller l'Afrique à la table du rallye mondial après une absence de plus d'une décennie", explique le directeur général du WRC, Oliver Ciesla.

Créé en 1953 et traversant alors le Kenya, l'Ouganda et la Tanzanie, le Safari Rally a fait sa dernière apparition au calendrier WRC en 2002, une édition remportée par Colin McRae au volant d'une Ford Focus. Les conditions rudes proposées par le parcours en avaient fait une épreuve historique, réputée pour sa difficulté.

Dès l'année prochaine, le rallye sera organisé en tant qu'épreuve "candidate", et sera donc observé attentivement par la FIA et les promoteurs du WRC. Si les standards d'organisation et de sécurité sont au niveau attendu, le WRC proposera un premier contrat de trois ans pour que le rallye figure au calendrier WRC de 2020 à 2022, aux alentours du mois de mars ou avril.

"Un véritable Championnat du monde requiert une présence sur le deuxième plus grand continent, et le gouvernement kenyan s'est énormément investi pour que le Safari retrouve sa gloire d'antan", se félicite Oliver Cielsa. "C'est une ère moderne du Safari. Les traditionnelles portions sur route ouverte ont été remplacées par des spéciales dans des zones fermées, et un plan de conservation et de sécurité est en place pour soutenir l'organisation d'un rallye sous le format actuel du WRC."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Type d'article Actualités
Tags kenya, safari