Abandon définitif pour Kris Meeke

Citroën a confirmé l'abandon définitif du Britannique après son tonneau dans la dernière spéciale de la boucle matinale de ce vendredi, en Italie, alors que Craig Breen devrait repartir samedi en Rally 2.

Les commissaires techniques ont constaté des dégâts sur l'arceau de sécurité de la C3 WRC de Kris Meeke et n'ont pas autorisé la voiture à repartir pour les autres spéciales de ce week-end. Seule reste en course la voiture du nouveau venu dans l'équipe, Andreas Mikkelsen, après que Craig Breen a dû s'arrêter lui aussi avec un souci de boîte de vitesses survenu après une réception dans l'ES3.

"C'est une matinée décevante. Nous avons deux voitures qui ne sont plus en course", dit Marek Nawarecki, directeur adjoint de l'équipe française, à Motorsport.com. "La chose positive des premières spéciales a été le rythme de Kris – il était bien et menait le classement provisoire. Mais après son erreur, il n'y a aucune possibilité pour lui de continuer."

"Pour Craig, c'est de la malchance. Il a heurté une pierre après une compression sur un saut et la boîte a été endommagée."

Meeke a expliqué son accident en ces termes à Motorsport.com : "C'était un virage en quatrième, après quatre ou cinq kilomètres dans la spéciale. J'ai glissé au large, heurté le talus avec l'arrière droit, ça m'a ramené sur la route et mis sur le toit. Que puis-je dire ? J'essayais tellement de ne pas faire la moindre erreur."

L'Irlandais du Nord a terminé la spéciale, perdant plus de sept minutes dans l'affaire. Mais cet accident est précisément ce que voulait éviter le vainqueur du Rallye du Mexique, après ses erreurs à répétition des manches précédentes, en Argentine et au Portugal.

"C'est décevant", ajoute Nawarecki. "C'était important pour Kris de finir le rallye et de rapporter quelques points constructeurs – c'était l'objectif sur ce rallye."

Breen attendu samedi

Breen, pour sa part, devrait faire son retour samedi en Rally 2, avec une nouvelle boîte de vitesses.

"On est passé sur une bosse, et juste après la réception, il y avait une pierre dans la route, pas très grosse, mais la voiture revenait juste après la compression", a-t-il expliqué. "Il y a eu un bang, mais tout a continué de fonctionner, on pouvait changer de rapport. Mais à l'arrivée de la spéciale, on pouvait sentir l’odeur d'huile. Pour moi, il semble que ce soit le même souci qu'en Argentine, mais il nous faut regarder."

Nawarecki a déclaré que l'équipe voulait enquêter davantage avant d'indiquer si le problème est en effet le même que celui rencontré par Breen en Amérique du Sud.

Mikkelsen découvre

Au milieu de tous ces drames, Mikkelsen a passé la matinée à découvrir la C3 WRC et a admis que cela avait été plus difficile qu'il ne s'y attendait.

"Cette voiture doit être pilotée assez différemment de la Polo", a-t-il expliqué à Motorsport.com. "Je n'ai fait qu'un jour de test avant, mais en essais, on fait des allers-retours sur une même portion de route – ce n'est qu'en venant ici que l'on voit ce que fait la voiture."

"J'ai toujours piloté sur l'avant et celle-ci nécessite de l'être un peu plus de l'arrière. Cela me prend un peu de temps pour m'habituer."

Mikkelsen est huitième du classement général à 53 secondes du leader, Hayden Paddon. La boucle de l'après-midi, comprenant les quatre mêmes spéciales que le matin, débutait à 15h25 et est à suivre en direct sur Motorsport.com.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye de Sardaigne
Pilotes Kris Meeke , Andreas Mikkelsen , Craig Breen
Équipes Citroën Total Abu Dhabi WRT
Type d'article Actualités