Sébastien Ogier - "Je voulais me faire plaisir en attaquant"

Le pilote français et son copilote Julien Ingrassia ont connu leur premier abandon de la saison en sortant de la route, dimanche, dans la dernière spéciale du Rally Catalunya.

Une des images que l'on retiendra du Rallye de Catalogne est celle de la Volkswagen de Sébastien Ogier et Julien Ingrassia immobilisée, dans un piteux état, au milieu de la route dans la dernière spéciale. Et d'un Sébastien Ogier s'en éloignant rapidement, bien mal récompensé de son panache.

C'est une erreur un peu stupide, car on avait course gagnée,” a-t-il assumé un peu plus tard. “Cela faisait un jour que l'on gérait notre avance et j'ai voulu me faire plaisir en attaquant dans cette dernière spéciale. J'ai joué et j'ai perdu.”

L'équipage Volkswagen semblait en effet avoir course gagnée puisqu'il précédait de près d'une minute les deux autres Polo R WRC lancées dans un sprint pour la 2e place. Une nette avance dont il disposait depuis la douzième des 23 épreuves spéciales du rallye, samedi en milieu de matinée, dans laquelle Jari-Matti Latvala avait perdu tous ses espoirs après avoir crevé en coupant trop dans une corde.

La voiture a été déportée, la trajectoire s'est élargie de 10 centimètres de trop et c'est le rail qui nous a arrêtés net.

Sébastien Ogier

Cet écart subsistait au départ de la Power Stage que Sébastien Ogier avait à cœur de remporter pour la... dixième fois en 12 rallyes cette saison. Pour dire les choses plus simplement, seules celles du Monte-Carlo, en janvier, et plus récemment du Rallye d'Allemagne lui avaient échappé.

Il a finalement manqué quatre kilomètres à peine aux Champions du monde pour s'adjuger (peut-être) non seulement cette Power Stage, mais aussi (sûrement) leur huitième victoire de la saison. Mais Andreas Mikkelsen, qui s'était élancé devant Ogier, venait à peine de terminer cette dernière spéciale, avec la satisfaction d'avoir gardé sa 2e place, que celle-ci s'est transformée en victoire – assortie de l'honneur d'apporter lui-même son trentième succès en Power Stage à Volkswagen.

 

 

C'était un long virage à gauche, en deux fois,” explique Ogier. “Ce matin [dimanche], lors du premier passage, j'avais corrigé la note parce que la sortie du virage était plus rapide que ce que l'on avait noté initialement. Le problème, c'est que je suis aussi entré plus vite qu'au premier tour. La voiture a été déportée, la trajectoire s'est élargie de 10 centimètres de trop et c'est le rail qui nous a arrêtés net.”

Voir aussi : la galerie photo du Rallye d'Espagne

Le fait que nous puissions célébrer cette première victoire [de Mikkelsen et Ola Fløene] est lié à une autre bonne nouvelle : Sébastien Ogier et Julien Ingrassia vont bien,” a déclaré Jost Capito, le Directeur de l'équipe allemande. “La Power Stage leur a peut-être coûté une victoire certaine mais ils surmonteront cela, j'en suis sûr – surtout après un nouveau rallye impressionnant, ici en Espagne, et déjà sept victoires cette saison.”

Premier abandon en 16 rallyes

Cet abandon est le premier pour les deux Français depuis celui celui du Rallye d'Allemagne, l'année dernière.

J'en accepte la pleine responsabilité et les conséquences qui, heureusement, ne sont pas trop graves,” conclut le pilote. “L'essentiel est que Julien et moi soyons sains et saufs, et je tiens à remercier toutes les équipes de soin de l'hôpital pour leur prise en charge.”

Et Ogier de glisser un mot à l'intention des vainqueurs du jour : “Je suis très heureux pour Andreas et Ola, qui méritent pleinement leur première victoire en Championnat du monde.”

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye d'Espagne
Type d'article Actualités