WRC Rallye Monte-Carlo

Sébastien Ogier, roi du Rallye Monte-Carlo !

Sébastien Ogier s'est offert une neuvième victoire au Rallye Monte-Carlo en remportant l'édition 2023 après avoir fait étalage de sa maitrise face à son équipier chez Toyota Kalle Rovanperä. Son copilote Vincent Landais a remporté son premier succès en WRC.

Podium: les vainqueurs Sébastien Ogier, Vincent Landais, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota GR Yaris Rally1, les seconds Kalle Rovanperä, Jonne Halttunen, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota GR Yaris Rally1, et les troisièmes Thierry Neuville, Martijn Wydaeghe, Hyundai World Rally Team Hyundai i20 N Rally1

Disputée sur des routes presque entièrement sèches, la dernière journée du Rallye Monte-Carlo 2023 a vu Sébastien Ogier et Vincent Landais assurer... mais cette fois leur victoire ! Le Gapençais et son copilote, crédités de 16 secondes d'avance sur leur équipier Kalle Rovanperä avant les quatre dernières spéciales, se sont employés à maintenir leur leadership au fil des kilomètres où la préservation des pneus était, pour une partie des concurrents, le maitre-mot.

Jouant avant tout la victoire et pas le championnat, auquel il ne participera qu'épisodiquement, Ogier avait tout loisir de moins se focaliser sur la tenue des pneus en vue de la Power Stage. Un paramètre qui a surtout joué lors de l'ES17, remportée aisément par l'octuple Champion du monde alors que la plupart de ses rivaux n'ont pas pris de risques. Mais avant cela, le pilote Toyota s'était déjà offert le scratch dans l'ES15 avec 2,7 secondes d'avance sur Rovanperä. Le Finlandais a répondu dans l'ES16 en s'imposant, mais en ne faisant mieux que de 1,5 seconde par rapport à Ogier.

Lire aussi :

Dans l'avant-dernière spéciale, le champion WRC en titre a nettement ralenti pour préserver ses gommes Pirelli, lâchant 6,3 secondes sur le Français et scellant donc quasi définitivement l'issue de ce rallye. Car il était clair, à ce stade, qu'Ogier ne prendrait pas tous les risques lors de la Power Stage et que les 23,5 secondes d'avance qu'il comptait à ce moment-là n'allaient pas être surmontées. Au terme des 15,1 derniers kilomètres, ce sont finalement 18,8 secondes qui séparaient les deux pilotes Toyota, Rovanperä ayant fait main basse sur les cinq points de cette ultime spéciale.

Derrière le top 2, les écarts entre les pilotes se sont creusés dans la même logique : auteur d'un tête-à-queue dans l'ES15 et victime de problèmes d'hybride, Thierry Neuville a assuré sa troisième place pendant qu'Elfyn Evans, quant à lui à la faute dans l'ES16, s'est également contenté d'une quatrième position finalement pas si mal au vu du début de rallye mais forcément frustrante. Les deux hommes ont respectivement terminé quatrième et troisième de la Power Stage.

Rallys Horribilis pour Loubet

Pierre-Louis Loubet a vécu un Rallye Monte-Carlo très difficile.

Pierre-Louis Loubet a vécu un Rallye Monte-Carlo très difficile.

Le suspense a finalement été le plus important pour les places hors top 4 : alors qu'il abordait la journée avec 38 secondes d'avance sur Takamoto Katsuta, Ott Tänak a quasiment tout perdu sur les trois premières spéciales du jour, se retrouvant avec seulement 0"1 d'avance sur le Japonais avant la Power Stage. À tel point que d'aucuns se sont demandés s'il n'y avait pas de nouveau un problème sur la Ford Puma de l'Estonien...

Finalement, tout s'est donc joué dans l'ultime spéciale : Katsuta a connu un problème mécanique qui l'a envoyé dans le décor, abîmant copieusement son demi train arrière gauche. S'il a pu boucler la Power Stage, il l'a achevée à quasiment une minute de Tänak. Ce dernier a démontré que sa Ford était bien en forme en signant le second temps de cette dernière spéciale, à seulement 0"1 de Rovanperä.

La septième place du rallye, qui semblait presque promise à Esapekka Lappi ce samedi soir tant Dani Sordo ne s'en sortait plus, est en fait revenue à l'Espagnol toujours victime de problèmes d'hybride mais qui est parvenu à sortir de l'ornière (évitant également une pénalité de départ anticipé dans l'ES15, effacée par les commissaires), face à un Lappi qui ne savait pas trop expliquer ses propres difficultés.

Enfin, le Rallye Monte-Carlo de Pierre-Louis Loubet aura définitivement tourné au désastre : de retour pour les dernières spéciales et en vue de la Power Stage après son abandon de la veille, le Français a connu une défaillance de frein à main dans l'ES15, avant qu'elle ne soit résolue et de pouvoir lâcher les chevaux dans l'ES16, y signant un intéressant quatrième temps derrière les trois leaders. Las, en s'arrêtant au point stop et alors qu'il répondait aux questions de Canal+, il s'est aperçu qu'un liquide s'écoulait de sa voiture avant de quitter précipitamment les lieux. Excédant le retard permis pour prendre part à l'ES17, il a donc abandonné le rallye, cette fois définitivement.

Scratchs de la journée

ES15 : France S. Ogier

ES16 : Finland K. Rovanperä

ES17 : France S. Ogier

Power Stage : Finland K. Rovanperä

Monaco Rallye Monte-Carlo - Classement final provisoire

  Pilote Équipe Temps/Écart
1 France S. Ogier Toyota 3h12'02"0
2 Finland K. Rovanperä Toyota +18"8
3 Belgium T. Neuville Hyundai

+44"6

4 United Kingdom E. Evans Toyota +1'12"4
5 Estonia O. Tänak M-Sport Ford +2'34"9
6 Japan T. Katsuta Toyota +3'32"6
7 Spain D. Sordo Hyundai +3'47"5
8 Finland E. Lappi Hyundai +3'51"3
9 France Y. Rossel Citroën (WRC2) +10'07"9
10 Russian Federation N. Gryazin Skoda (WRC2) +10'08"4

 

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Ogier conserve la tête mais Rovanpëra revient fort !
Article suivant Ogier peine à réaliser son record au Monte-Carlo

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France