Shakedown - Evans d'une courte tête, Toyota en pleine forme

Elfyn Evans s'est montré le plus rapide sur le Shakedown du Rallye du Portugal après avoir effectué quatre passages. Sur une route sèche où les temps se sont nettement améliorés au fil de la matinée, Ott Tänak a été le seul pilote à faire jeu égal avec les Toyota Yaris WRC en forme sur la terre portugaise.

Shakedown - Evans d'une courte tête, Toyota en pleine forme
Charger le lecteur audio

La quatrième manche du Championnat du monde des Rallyes a débuté ce jeudi matin au Portugal avec le Shakedown tracé autour de la ville de Paredes située à une quarantaine de kilomètres à l'est du parc d'assistance de Matosinhos. Disputée sur le même tracé au mètre près depuis plusieurs années, cette dernière séance d'essais propose un parcours de 4,60 kilomètres. Large et rapide, la première partie du tronçon traverse notamment quelques forêts rappelant à s'y méprendre les paysages australiens. Les derniers 800 mètres serpentent ensuite sur un circuit plus technique avec notamment une portion en asphalte au grip précaire, un énorme jump et un passage plus étroit sous un pont.

Sur ce parcours identique, la comparaison avec les trois dernières éditions (de 2017 à 2019) s'est donc révélée être un bon indicateur de la performance des pneus Pirelli face aux Michelin utilisés auparavant. Pour rappel, en 2017, Dani Sordo s'était imposé en 3'06"9. L'année suivante, c'est Jari-Matti Latvala qui s'était signalé en 3'03"9 tandis qu'en 2019, Thierry Neuville avait décroché le meilleur temps en 3'02"1.

Premier passage

À 10h01 (en France), Sébastien Ogier a ouvert les débats en tant que leader du classement mondial avec un premier temps de référence en 3'11"2. En chasse pour une sixième victoire au Portugal synonyme de record (codétenu avec Markku Alen pour le moment), le septuple Champion du monde sait qu'il devra compter sur un coup de pouce de la météo pour défendre ses chances tout le week-end.

 

Régulier depuis le début de saison avec trois sixièmes places consécutives, Takamoto Katsuta a lancé idéalement son week-end. Lui qui participe au Rallye du Portugal pour la première fois avec la Yaris WRC, a abaissé la marque à 3'08"3 devant ses coéquipiers du Toyota Gazoo RacingElfyn Evans et Kalle Rovanperä repoussés respectivement à 0"4 et 1"0.

Si le début de matinée a souri aux pilotes Toyota, dans les rangs de M-Sport, les premières grimaces ont vite été de sortie. Pour sa première apparition sur terre avec la Ford Fiesta WRC, Adrien Fourmaux a calé sur la ligne de départ, fermant ainsi logiquement le peloton à 11"9 du Japonais. Victime quant à lui d'un problème électrique, son coéquipier Gus Greensmith n'a même pas pris le départ à l'horaire prévu.

Près de trois heures plus tard, le Britannique s'est enfin élancé pour la première fois de la journée alors que tous ses rivaux en avaient déjà terminé.

Deuxième passage

Avec un départ maitrisé cette fois, Fourmaux a amélioré sensiblement son chrono de 7"9. Sur une route déjà balayée par une vingtaine de voitures, Ogier a pu grappiller également 3"9 par rapport à son premier passage et se porter provisoirement au premier rang ex-æquo avec Katsuta. Décidément, les Yaris WRC ont évolué dans le même rythme ce matin avec Evans égalant à son tour le temps de ses deux coéquipiers.

Quelques minutes plus tard, Ott Tänak a remis de l'ordre sur la feuille des temps en abaissant la référence à 3'07"1. Malgré une nette amélioration de 1"6, Thierry Neuville est resté quant à lui aux portes du top 5.

Alors que plusieurs pilotes terminaient leur troisième passage, Rovanperä s'est exécuté pour son second run après un passage par l'assistance. Après sa bévue en Croatie, le Finlandais doit rectifier le tir dès ce week-end et a envoyé un premier signal avec le meilleur temps pour 0"9 devant l'Estonien.

Lire aussi:

Troisième passage

Adrien Fourmaux a enchainé ce matin pour améliorer une nouvelle fois son temps en passant sous la barre des 3'10. Le Nordiste a besoin de trouver ses marques sur la terre avec la Fiesta WRC dans laquelle il s'aligne pour la seconde fois au plus haut niveau, surtout après des tests réalisés le week-end précédent le départ sur une route boueuse et donc diamétralement opposée aux conditions attendues lors du rallye.

Au fil des passages, les chronos ont diminué encore. Donné favori au Portugal après une course sans relief en Croatie, Tänak a haussé une fois de plus le tempo pour reprendre le meilleur temps pour un dixième. Intéressant lors du premier run avec la meilleure marque, Katsuta a confirmé qu'il était bien en jambes ce jeudi en se hissant à nouveau sur le podium provisoire à 0"6.

Quatrième passage

Pour le retour de la terre cette saison et la découverte des pneus Pirelli, beaucoup de pilotes ont insisté en cette fin de matinée portugaise. Cela a été notamment le cas d'Elfyn Evans qui s'était montré discret jusque là. Grâce à un chrono de 3'05"9, le Gallois a arraché finalement ce Shakedown pour 0"2 face à Tänak ex-æquo avec Rovanperä. De plus en plus à l'aise avec la Yaris WRC, Katsuta a devancé de 0"1 Ogier à la quatrième place. En queue de peloton, Loubet et Fourmaux ont fermé la marche.

Après cette dernière séance d'essais groupés, le rallye débutera réellement ce vendredi à partir de 9h08 (en France) avec le premier passage dans les 12,35 km de Lousã. L'évolution du rallye sera à suivre en intégralité sur Motorsport.com tout au long du week-end.

Portugal Rallye du Portugal - Shakedown

partages
commentaires

Voir aussi :

La Subaru Impreza S10 WRC '04 de Petter Solberg mise aux enchères
Article précédent

La Subaru Impreza S10 WRC '04 de Petter Solberg mise aux enchères

Article suivant

L'hybride n'est pas "innovant" pour le WRC selon Ogier

L'hybride n'est pas "innovant" pour le WRC selon Ogier
Charger les commentaires
La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs Prime

La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs

Après avoir remporté un huitième titre mondial, Sébastien Ogier va cesser son engagement à plein temps en WRC. Pour comprendre l'héritage qu'il laisse, plusieurs de ses anciens adversaires, coéquipiers ou collègues témoignent de cette carrière riche en succès.

WRC
30 nov. 2021
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020