Solberg : Rejoindre M-Sport en 2023 ? "Une option très intéressante"

Débarqué par Hyundai, Oliver Solberg est déjà en discussions avec M-Sport dans l'idée de rester en WRC en 2023.

Oliver Solberg, Hyundai World Rally Team

Photo de: McKlein/LAT Images

Quelques jours seulement après l'annonce surprise du non-renouvellement de son contrat avec Hyundai pour 2023, Oliver Solberg semble déjà avoir quelques pistes pour demeurer en WRC l'an prochain, notamment avec M-Sport. Il faut dire que le fils du Champion du monde 2003, Petter Solberg, présente un profil pour le moins intéressant.

Sa non-reconduction chez Hyundai a même constitué une réelle surprise, d'autant plus que le jeune pilote de 21 ans venait de signer une prestation convaincante en Nouvelle-Zélande avec une cinquième place. Un bon résultat qui a par ailleurs confirmé son excellente dynamique initiée un mois plus tôt en Belgique, où il avait obtenu son meilleur résultat à date en WRC, avec une arrivée au quatrième rang au Rallye d'Ypres.

Solberg a débuté dans la catégorie en 2021 avec la marque sud-coréenne, avec un programme mélangeant à la fois WRC2 et WRC, avant de partager cette année le volant de la troisième i20 N avec Dani Sordo. Mais si ses performances ont suivi une trajectoire ascendante tout au long de la saison, le Scandinave s'est malgré tout montré moins efficient que son coéquipier espagnol, qui en seulement trois rallyes a décroché autant de podiums. Suffisant pour inciter Hyundai à privilégier un pilote plus expérimenté pour l'an prochain, dont on ne connaît toujours pas l'identité – Andreas Mikkelsen tient cependant la corde pour rejoindre le constructeur.

Dès lors, M-Sport semble être la meilleure option pour permettre à Solberg de rester en WRC. La structure anglaise n'a pas encore confirmé de son côté son line-up pour 2023, mais il est fort probable que ce dernier comprenne au moins Craig Breen, encore sous contrat avec l'équipe l'an prochain.

Solberg a confirmé pour sa part avoir entamé des pourparlers avec M-Sport. Celui-ci a même indiqué que de premières discussions avaient déjà eu lieu il y a deux ans, avant sa signature chez Hyundai. Il faut dire que l'équipe de Malcolm Wilson a fait éclore de nombreux talents par le passé, à l'instar d'Elfyn Evans ou d'Ott Tänak. Un transfert ne serait donc pas dénué d'intérêt.

Pour autant, Solberg reste évasif au moment d'évoquer son avenir. "C'est difficile à dire pour le moment", a-t-il ainsi confié auprès de Motorsport.com. "Rien n'est vraiment ouvert. Hyundai a été clair sur ses attentes [avoir un troisième pilote expérimenté dans ses rangs], et je n'y reviendrai pas. Toyota a tout ce qu'il faut au niveau des pilotes, la meilleure voiture ainsi que la meilleure équipe. Bien entendu, dans ces conditions il est difficile de se faire une place. Je pense en revanche que M-Sport a besoin de pilotes, mais je ne suis pas encore sûr que cela puisse être une option. Je ne renoncerai jamais. J'espère bien être dans une voiture WRC au Monte-Carlo."

Et Solberg de confirmer avoir établi de premiers contacts avec M-Sport. "J'en ai parlé à tout le monde, donc bien sûr [que le sujet a été abordé avec M-Sport]. Obtenir un volant serait fantastique. M-Sport est une équipe de rêve, et c'est un endroit parfait pour apprendre en tant que jeune pilote, car ils savent y faire."

Depuis sa non-reconduction par Hyundai, le ciel s'est assombri sur la carrière de Solberg. Mais l'éclairci pourrait venir de M-Sport.

Depuis sa non-reconduction par Hyundai, le ciel s'est assombri sur la carrière de Solberg. Mais l'éclairci pourrait venir de M-Sport.

Le Monte-Carlo 2023, objectif prioritaire

Après avoir participé à huit des 11 premières manches cette saison, Solberg a donc pour seul objectif de commencer l'année 2023 à bord d'une voiture Rally1 au Monte-Carlo en janvier prochain. À défaut, il pourrait cependant se raviser sur le WRC2. En revanche, il balaie d'un revers de main la perspective d'évoluer en qualité de pilote privé, comme a pu le faire son père par le passé, lorsque celui-ci avait roulé à bord d'une Citroën DS3 entre 2009 et 2011.

"Si c'est la dernière opportunité [le WRC2] qui me reste, alors je la saisirai", reprend Solberg. "Mais ce n'est définitivement pas dans mes plans. Mon rêve et mon but, c'est d'être en WRC. Ce serait bien de construire sur l'expérience dont je dispose à présent au lieu de repartir de zéro. Mais si c'est ma seule option, alors il faudra faire avec. Je pense cependant qu'un engagement en tant que pilote privé, avec tous les coûts que cela implique en WRC, où tout est plus cher que jamais, n'est pas possible."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Lappi voit en Rovanperä le futur Verstappen du WRC
Article suivant Le nouveau copilote de Craig Breen désormais connu

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France