Tänak a exorcisé ses démons en Corse

L'Estonien a décroché son deuxième podium de l'année lors de l'épreuve française, malgré un historique peu reluisant sur les routes sinueuses de l'Île de Beauté.

Cette année, Ott Tänak a enfin réussi à vaincre le signe indien – ou plutôt corse dans ce cas précis – en terminant sur le podium du Tour de Corse, une épreuve sur laquelle il n'avait pas vraiment brillé par le passé depuis la réintroduction de celle-ci au calendrier du WRC en 2015.

Mais cette fois, l'Estonien a privilégié une approche pragmatique pour monter en puissance tout au long du week-end, s'emparant de la deuxième place dès le samedi soir – d'un cheveu, pour un dixième de seconde seulement – avant de consolider sa position dès l'ouverture de la dernière étape le lendemain, en signant le meilleur temps sur la longue spéciale de 55,17 kilomètres (la plus longue sur l'épreuve depuis la création de cette dernière en 1986).

Avec un chrono de référence plus rapide de 12,6 secondes sur son plus proche poursuivant, le pilote Toyota s'est ainsi assuré de son deuxième podium de la saison, après celui obtenu en ouverture du championnat sur le Rallye Monte-Carlo.  

La récompense d'un week-end prudent, où Tänak n'est sorti de sa réserve qu'en des moments précis où les risques étaient bien calculés. "Dans l'ensemble, cela a été un très bon week-end. La Corse a toujours été le week-end que j'appréciais peut-être le moins", a-t-il reconnu. "J'y ai vraiment souffert par le passé. Cette année j'ai travaillé très dur pour être dans le rythme de façon régulière. Nous n'avons jamais attaqué au maximum, mais nous avions toujours un bon rythme. Sur l'avant-dernière spéciale, j'ai roulé de façon très propre et j'ai essayé d'être proche tout le temps, et il semble que cela a payé."

Preuve de l'approche pondérée du Nordique, celui-ci n'a voulu prendre aucun risque sur la Power Stage, et ne pas ainsi perdre le fruit de ses efforts lors des précédentes journées. "Sur la Power Stage, je n'ai pris aucun risque", assure-t-il. "J'ai juste voulu m'assurer de la deuxième position, ce qui était très important. Pour cette première sur l'asphalte avec Toyota, je suis très content de cela."

Si la victoire était clairement inaccessible en Corse – l'Estonien a fini à 36 secondes d'Ogier – l'idée reste tout de même chez Toyota de poursuivre sur la lancée enclenchée sur l'Île de Beauté pour viser plus haut lors de la prochaine manche, en Argentine.

Poursuite de la préparation en vue de l'Argentine

D'autant plus que l'équipe japonaise compte rester quelques jours de plus en Méditerranée pour parfaire sa préparation. "C'est toujours bon d'aller là-bas [en Argentine]", avance Tänak. "Avant cela nous allons en Sardaigne pour faire du travail de développement. L'équipe travaille vraiment très dur pour faire que tout se passe bien. Je continue de les pousser, et je pense que nous allons dans la bonne direction."

Grâce à son résultat en Corse, l'Estonien grimpe à la troisième place du championnat des pilotes, tout comme Toyota pour ce qui est des constructeurs.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Tour de Corse
Pilotes Ott Tänak
Équipes M-Sport
Type d'article Réactions