Résumé d'étape
WRC Rallye de Sardaigne

Étape 2 - Tänak frôle le grand chelem et consolide son avance

Ott Tänak n'a pas fait dans le détail lors de la seconde boucle de spéciales ce samedi, en remportant trois quarts de celles-ci. L'Estonien fait ainsi plus que jamais figure de favori à l'approche de la dernière étape.

Ott Tänak, Martin Järveoja, Hyundai World Rally Team Hyundai i20 N Rally1

Injouable ! Ott Tänak aura été sans rival ce samedi sur les routes de Sardaigne, signant pas moins de six scratchs sur huit possibles. Dans la matinée, seule l'ES12 sera ainsi tombée dans l'escarcelle de Craig Breen qui, s'il ne peut pas viser la victoire à la régulière sur ce rallye, peut se satisfaire d'avoir consolidé sa deuxième place face à Dani Sordo aujourd'hui.

Le seul homme qui semblait en mesure de tailler des croupières à Tänak a en effet été contraint de jeter l'éponge dès la première spéciale du jour, la voiture d'Esapekka Lappi ayant fini sa course dans un fossé sur l'ES10 après avoir rebondi telle une boule de flipper sur des rochers situés de part et d'autre de la route.

Voilà qui a laissé Tänak prendre les rênes de l'épreuve, le Champion du monde 2019 qui s'est par la suite montré intraitable en affichant déjà 30"9 d'avance sur Breen à la mi-journée, avant de livrer une copie quasi parfaite dans l'après-midi.

Lappi représentait la principale menace pour Tänak jusqu'à son abandon sur la première spéciale ce samedi

Lappi représentait la principale menace pour Tänak jusqu'à son abandon sur la première spéciale ce samedi

Imbroglio suite à l'abandon de Fourmaux

Une avance que le pilote Hyundai a porté jusqu'à 46" à l'issue de l'avant-dernière spéciale du jour, avant que le dernier parcours chronométré ne soit source de confusion : tout a commencé avec la sortie de route d'Adrien Fourmaux, dont la Ford Puma Rally1 est restée en partie en travers de la route.

Une situation qui a déclenché une interruption bien légitime de la compétition durant quelques minutes le temps de faire place nette pour les autres concurrents, mais qui a par la suite donné lieu à un véritable capharnaüm alors que le drapeau rouge a continué d'être signifié aux autres concurrents…

Logiquement, des temps forfaitaires ont été attribués pour permettre l'établissement d'un classement plus juste et conforme à la réalité. Tänak demeure ainsi en tête du rallye avec 46" d'avance sur Breen, qui distance à présent Dani Sordo, relégué à présent à 1'06.8 du leader et qui a regretté en début d'après-midi d'avoir chaussé les pneus durs à l'arrière de sa Hyundai sur des spéciales qui se sont finalement avérées très glissantes.

Fourmaux voguait vers une belle cinquième place avant de partir à la faute dans la dernière spéciale

Fourmaux voguait vers une belle cinquième place avant de partir à la faute dans la dernière spéciale

Loubet solide 4e

Pierre-Louis Loubet conserve pour sa part la quatrième place devant Kalle Rovanperä, vainqueur de la dernière spéciale du jour, et Takamoto Katsuta, ce dernier qui a dû gérer durant l'après-midi des problèmes de refroidissement, qui l'ont contraint de lever le pied jusqu'à rendre jusqu'à 40" lors de l'ES16. Gus Greensmith occupe quant à lui le septième rang, devant le leader de la catégorie WRC2, le Russe Nikolay Gryazin.

Au rang des abandons, on peut donc citer celui de Fourmaux sur la dernière spéciale du jour, un coup du sort d'autant plus dommageable que le Français figurait en cinquième position du rallye et semblait bien parti pour décrocher un deuxième résultat probant d'affilée après sa neuvième place au Portugal.

Thierry Neuville a également dû renoncer ce matin en raison d'une surchauffe de sa Hyundai, consécutive à un tonneau lors d'une sortie de route. Elfyn Evans a lui aussi été contraint de se retirer au début de l'ES16, pour la deuxième fois du week-end après sa déconvenue d'hier. 

Il ne reste plus à présent que quatre spéciales à disputer demain matin sur les routes de Sardaigne, pour 39,30 km de parcours chronométré. Tänak se trouve plus que jamais en position de force mais comme ce samedi l'a encore démontré, cette cinquième manche de la saison pourrait encore réserver des surprises.  

Lire aussi:

Scratchs de la journée

ES10 : Estonia O. Tänak

ES11 : Estonia O. Tänak

ES12 : Ireland C. Breen

ES13 : Estonia O. Tänak

ES14 : Estonia O. Tänak 

ES15 : Estonia O. Tänak

ES16 : Estonia O. Tänak

ES17 : Finland K. Rovanperä

Italy Rallye de Sardaigne - Classement à l'issue de l'ES17

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent ES14 à 17 - Tänak probable leader après une fin de journée confuse
Article suivant La victoire est encore loin d'être acquise en Sardaigne selon Tänak

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France