Résumé de spéciale
WRC Rallye du Mexique

Tänak et M-Sport sombrent, Lappi et Ogier nouveaux leaders

La première spéciale sur terre du Rallye du Mexique a été interrompue au drapeau rouge après une hécatombe du côté de M-Sport, dont les trois Ford Puma ont eu des problèmes. Esapekka Lappi est le nouveau leader de l'épreuve, devant Sébastien Ogier.

L'ES3 du Rallye du Mexique, première spéciale du vendredi, a été interrompue lorsque la Ford Puma pilotée par le pilote privé Jourdan Serderidis a obstrué l'étroite route d'El Chocolate en se retrouvant immobilisée à contre-sens.

Lire aussi :

Auparavant, le leader du rallye Ott Tänak a subi une défaillance du turbo dans le 16e des 29 kilomètres de la spéciale et a rallié l'arrivée au ralenti après avoir tenté de réparer sur place puis s'être arrêté une deuxième fois.

C'est avec près de huit minutes de retard sur Esapekka Lappi (Hyundai), vainqueur de la spéciale et nouveau leader du rallye, que Tänak a atteint l'arrivée de la spéciale. Pour couronner le tout du côté de M-Sport, Pierre-Louis Loubet a été contraint à l'abandon après avoir percuté une pierre avec la roue avant droite de sa Puma. Pour son premier rallye extra-européen, le Français a mal évalué l'entrée d'un virage et a dû s'immobiliser en bord de route.

"Ça ne pouvait pas être pire pour nous", déplore Richard Millener, directeur d'équipe. "C'est l'un des rallyes les plus durs qui soient, et nous n'étions pas venus ici depuis quelques années. Cela semble être un problème technique pour Ott et deux problèmes pour les autres voitures, peut-être après avoir heurté des pierres ou endommagé les voitures. C'est un désastre, mais nous ne pouvons pas y faire grand-chose."

"L'intention est qu'Ott essaie de continuer, mais il est difficile de savoir où nous en sommes en ce moment. Ce rallye, c'est la loi du plus fort, et nous n'en sommes qu'à la première spéciale sur terre. En gardant le championnat à l'esprit, nous allons essayer de remonter à la meilleure place possible, mais il est très difficile de prendre ces décisions quand nous n'avons pas beaucoup d'informations en dehors de ce que nous avons vu à la télé."

Tänak a pris le départ de l'ES4, qui a été retardée, mais est toujours privé de son turbo, espérant atteindre le prochain parc d'assistance pour y remédier. Concernant l'ES4, justement, elle a vu le temps scratch de Sébastien Ogier, avant que Lappi ne remporte l'ES5 pour porter son avance à 1,4 seconde sur le Français et 12,5 sur Elfyn Evans.

Scratch de Vendredi

ES3 : Finland E. Lappi

ES4 : France S. Ogier

ES5 : Finland E. Lappi

Mexico Rallye du Mexique - Classement après l'ES5

  Pilote Équipe Temps/Écart
1 Finland E. Lappi Hyundai 41'20"4
2 France S. Ogier Toyota +1"4
3 United Kingdom E. Evans Toyota +12"5
4 Spain D. Sordo Hyundai +13"1
5 Belgium T. Neuville Hyundai +23"2
6 Finland E. Rovanperä Toyota +29"2

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Ott Tänak prend la tête d'entrée au Rallye du Mexique
Article suivant Lappi résiste à la pression d'Ogier au Rallye du Mexique

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France