Tänak - "On a dû être un peu plus courageux dans la descente..."

Victime d'une baisse de puissance, le coéquipier de Sébastien Ogier chez M-Sport a conservé sa troisième place à l'arrivée du Monte-Carlo, au prix d'une belle attaque dans la descente du Turini, dimanche.

En ce matin de dernière étape, Ott Tänak semblait parti pour parachever un inattendu doublé M-Sport, derrière Sébastien Ogier, dans la manche d'ouverture de la saison. Auteur du meilleur temps dans la première spéciale du vendredi matin (ES3), il s'était même installé à la deuxième place du classement général, derrière Thierry Neuville et sa Hyundai, avant de céder face à son illustre coéquipier dans l'après-midi. L'erreur du Belge dans le dernier secteur chronométré du lendemain leur avait ensuite permis à chacun de gagner un rang.

J'ai été assez surpris de cela”, dit Tänak en évoquant son rythme élevé durant ce rallye. “Normalement, je n'aime pas les conditions changeantes, mais je peux dire que je me suis senti assez à l'aise dans la voiture dès le shakedown. On a une bonne base avec la voiture et un peu à améliorer, mais nous allons dans la bonne direction. On a eu une vitesse constante.”

Malheureusement pour l'Estonien, un souci d'électronique moteur lui a fait perdre d'entrée une autre place dimanche matin, au profit de Jari-Matti Latvala et sa Toyota, et c'est en troisième position qu'il a terminé l'épreuve.

C'est sympa d'être là. Toujours, tout le monde sait que le Monte-Carlo est piégeux, mais cela a ajouté un peu de piment pour nous. On a été chanceux avec les pneus, la neige nous a aidés dans quelques conditions très piégeuses.”

Il y a peut-être eu un peu plus de stress dans les dernières heures. On avait moins de puissance, mais ça n'a pas fait une telle différence. On a juste dû être un peu plus courageux dans cette descente.”

Une sacrée descente 

La descente qu'il évoque est celle du Turini, lors du second passage qui constituait aussi la dernière spéciale du rallye. Ayant perdu près d'une minute et demie sur les plus rapides au premier passage, et ne comptant qu'un peu moins de 47 secondes d'avance sur Dani Sordo – lui-même suivi de Craig Breen à 2”2 – avant le second, ses chances de de conserver la troisième place, voire la quatrième, paraissaient bien minces.

Il nous manquait un cylindre, donc on avait un peu moins de puissance, mais on n'allait pas laisser ce genre de souci nous arrêter”, dit Tänak. “J'ai été en mesure d'apporter un peu d'aide moi-même. Ce sont de petits détails.”

Un peu d'aide ? Qu'on en juge. Passé au sommet du Turini en ayant perdu une quarantaine de secondes sur Sordo, Tänak en a repris plus de trente à l'Espagnol, qui roulait sur des œufs, passant la ligne d'arrivée "par les portières" – comprenez en glisse – pour terminer à 8”6 de l'Espagnol auquel il avait concédé 1’26”7 dans cette même spéciale le matin !

Dans le vif du sujet

Un témoin privilégié de cette performance fut son nouveau copilote, Martin Järveoja, vite plongé dans le grand bain pour son premier rallye dans le baquet de droite d'une WRC – qui plus est en version 2017.

Avant le shakedown, j'étais un peu nerveux. Après la première spéciale, il n'y avait pas le temps d'être nerveux, le secteur routier et le timing étaient si serrés...”, dit ce dernier. “Au départ de la première spéciale [du dimanche], on pensait que le podium était fini. Ça a été un peu stressant, mais on l'a fait.”

Et Tänak de rappeler : “C'était le premier rallye pour Martin et comme l'a dit Seb [Ogier], c'était un des plus piégeux – et sûrement le plus piégeux pour moi. Arriver avec ces nouvelles voitures, qui sont assez rapides, et avoir à donner beaucoup plus d'informations et tellement plus vite... Il a fait un travail vraiment génial. Il a fait son boulot, ce qui m'a permis de me concentrer sur le mien.”

On a les points et maintenant, on continue de travailler pour la Suède.”

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye Monte-Carlo
Pilotes Ott Tänak
Type d'article Réactions
Tags m-sport, monte-carlo, podium, turini