Tänak : On y verra plus clair au Portugal

Troisième en Argentine et sur le podium pour la troisième fois de la saison en cinq rallyes, le pilote estonien de M-Sport considère que la prochaine manche au Portugal en dira plus sur le potentiel réel des forces en présence.

Déjà troisième au Monte-Carlo puis deuxième en Suède, des résultats auxquels s'ajoutent une quatrième place au Mexique et un score vierge en Corse après une sortie de route, Ott Tänak poursuit son petit bonhomme de chemin de façon discrète mais efficace.

Dans le groupe de chasse derrière Elfyn Evans en Argentine malgré une voiture réglée trop souple en début de première étape, vendredi, puis une crevaison en fin de journée dans laquelle il n'a pas perdu trop de temps, Tänak a intégré le trio de tête à l'arrivée de l'ES13 en tirant profit des soucis des autres Fiesta de son équipier Sébastien Ogier et de Mads Østberg. Son retard sur Thierry Neuville s'élevait alors à 8”4 avant de se stabiliser dans l'avant-dernière spéciale de ce samedi, où ils ont réalisé un chrono identique, puis d'être quasiment doublé dans la dernière malgré un deuxième temps derrière le pilote Hyundai.

"Vingt secondes sur ces spéciales, ce n'est rien", disait Tänak samedi soir à propos de son retard sur le leader, son autre équipier Evans, et en parlant des fameuses El Cóndor (deux fois) et Mina Clavero au programme du dimanche. Mais après un meilleur temps dans la première, qui l'a vu revenir à neuf et 14 secondes des deux pilotes le précédant, il a souffert avec une direction "très lourde" dans la seconde et n'avait plus qu'à assurer sa troisième place dans la Power Stage.

"On a été prudents, peut-être un peu trop prudents, vendredi, et on a perdu pas mal de temps", a-t-il expliqué. "On a eu aussi quelques petits soucis. Mais après, le samedi matin, on était dans le rythme et les deux gars devant nous étaient très rapides. On n'a pas pu réduire l'écart, mais on a pu assurer notre place sur le podium. Et aussi ajouter quelques points dans la Power Stage à ceux de la troisième place, donc on est contents."

"J'ai essayé, bien sûr"

S'il semblait se considérer clairement dans la lutte samedi soir, l'Estonien a donc dû calmer ses ardeurs une fois courue l'avant-dernière spéciale du rallye, dans laquelle il a concédé 13"2 à Neuville, mais il confirme avoir bel et bien visé dans un premier temps la victoire.

"J'ai essayé bien sûr, on a bien piloté, et proprement", a-t-il assuré. "On sait tous que parfois, Thierry est le plus malin [rires]. Normalement, il n'y va pas très prudemment, donc ce n'est pas facile de réduire l'écart avec lui. Ils n'ont pas fait d'erreur [Evans et Neuville], ils marchaient très bien. J'ai fait du mieux que je pouvais sans prendre le moindre risque, et c'était le mieux qu'on puisse faire aujourd'hui [dimanche]."

Tänak est désormais impatient d'être au Portugal, car si Monte-Carlo, Suède et Tour de Corse sont unanimement perçus comme atypiques, lui considère que le Mexique et même l'Argentine le sont également et qu'on en saura plus sur le niveau de chacun lors de ce prochain rendez-vous.

"Le Portugal est mon rallye préféré. On va revenir sur de la terre normale. Ce sera peut-être le premier rendez-vous de la saison où l'on verra à quel point tout le monde est compétitif, parce que jusque-là, tous les rallyes étaient très spécifiques", argumente-t-il.

"Je suis très excité de disputer quelques vrais rallyes sur terre. On verra. Au moins, on a marqué quelques bons points pour l'instant, au championnat des pilotes et aussi des constructeurs – et dans les deux, nous sommes en bonne position [la quatrième dans son cas, ndlr]. Ce sera intéressant d'être de retour en Europe."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye d'Argentine
Pilotes Ott Tänak
Équipes M-Sport
Type d'article Réactions
Tags argentine, podium, troisième place