Tänak : "Cette victoire n'a pas été facile à obtenir"

En dépit de la domination qu'il a exercée sur les deux premiers jours de course, le pilote Toyota (ci-dessus à droite) a précisé que sa victoire en Argentine n'avait pas été aussi simple à obtenir que n'ont pu le laisser croire les apparences.

Tänak : "Cette victoire n'a pas été facile à obtenir"
Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Les vainqueurs Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tanak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Podium : les vainqueurs Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Gazoo Racing, les deuxièmes Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport, les troisièmes Dani Sordo, Carlos del Barrio, Hyundai Motorsport
Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Tommi Mäkinen, Team principal Toyota Gazoo Racing WRT
Esapekka Lappi, Janne Ferm, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tanak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tänak, Toyota Gazoo Racing
Charger le lecteur audio

De l'aveu même de Martin Järveoja, qui occupe le baquet de droite à côté d'Ott Tänak depuis l'an dernier et avec lequel il avait déjà signé ses deux premières victoires, tous deux ont cru que leurs chances de bon résultat s'étaient envolées après un demi-tête-à-queue consécutif à un choc avec une pierre dès la première spéciale du vendredi (ES2).

Ils ont finalement laissé un peu plus de vingt secondes dans l'affaire, et même un problème de direction lors des deux secteurs chronométrés suivants (avant que la colonne ne soit remplacée à l'assistance de la mi-journée) ne les a pas empêchés de revenir irrésistiblement pour se porter en tête dès... le second passage (ES5), en début d'après-midi, dans ce même tracé qui avait failli leur être fatal quelques heures plus tôt.

En fait, le duo a remporté les cinq spéciales sur terre qui ont suivi, puis les cinq premières des six de la deuxième journée – soit un total de dix sur 12 possibles. Ils n'a laissé également à ses adversaires que les deux super spéciales de Villa Carlos Paz, puis les trois du dimanche matin où l'essentiel était de gérer son avance d'une quarantaine de secondes.

"Évidemment, c'est une victoire spéciale", a déclaré un Tänak aussi calme que souriant au point stop de la Power Stage concluant le rallye. "On ne sait jamais ce qui va se passer en changeant d'équipe. Il y a eu beaucoup de travail en début d'année, mais... c'est sympa de voir comme nous progressons vite, comme nous sommes déjà là, et que la voiture est déjà comme j'aime qu'elle soit."

"Quand on a la confiance, quand on sait ce que fait la voiture, et qu'on sait que la voiture est solide, eh bien... Je ne peux pas dire que c'était facile, j'ai attaqué très fort vendredi, et samedi peut-être un peu moins – mais ça n'a clairement pas été une victoire facile."

Déjà leader de l'équipe

Troisième du championnat l'année dernière avec M-Sport, Tänak occupe cette même position au classement provisoire mais semble représenter une menace bien plus importante. D'autant qu'après avoir été dans l'ombre de Sébastien Ogier en 2017, il s'impose d'ores et déjà comme le leader d'une équipe Toyota déjà très performante en Corse, notamment, et dont la Yaris WRC pourrait finir par s'imposer comme l'arme absolue cette saison... en tout cas entre ses mains.

"Toute l'équipe est vraiment derrière moi", a ajouté celui qui s'était déjà classé deuxième au Monte-Carlo et sur l'île de Beauté. "C'est un 'boost' massif pour un pilote, surtout pour moi, et j'apprécie beaucoup. Je suis aussi très content pour l'équipe, elle a fait du super boulot, tellement poussé pour arriver à ce point. Il nous faut juste continuer de la même façon."

Cette victoire est aussi la troisième pour Toyota depuis le retour de la marque en Championnat du monde des Rallyes, avec un programme confié à la structure finlandaise de Tommi Mäkinen.

"Il [Tänak] a été tellement fort tout le week-end", a justement déclaré un Mäkinen hilare, lui-même trois fois vainqueur en Argentine. "Bien sûr, on a pu voir qu'il était un peu plus prudent dans la dernière spéciale, mais elle était si difficile que nous étions contents de le voir choisir cette approche. Il n'avait aucun intérêt à y prendre trop de risques."

"C'est une victoire fantastique, la première [avec l'équipe] pour lui et la première dans ce rallye qui est un des plus difficiles. On a vu que notre voiture pouvait être performante dans ces conditions, qu'elle était assez solide et que nos pilotes étaient assez forts pour l'exploiter. C'est quelque chose dont nous n'aurions pas pu rêver avant."

partages
commentaires
Refonte majeure de l'itinéraire du Rallye de Grande-Bretagne
Article précédent

Refonte majeure de l'itinéraire du Rallye de Grande-Bretagne

Article suivant

Rovanperä hospitalisé après son crash en Argentine

Rovanperä hospitalisé après son crash en Argentine
Charger les commentaires
La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs Prime

La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs

Après avoir remporté un huitième titre mondial, Sébastien Ogier va cesser son engagement à plein temps en WRC. Pour comprendre l'héritage qu'il laisse, plusieurs de ses anciens adversaires, coéquipiers ou collègues témoignent de cette carrière riche en succès.

WRC
30 nov. 2021
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020