Trois pilotes Hyundai pour empêcher un doublé Volkswagen

partages
commentaires
Trois pilotes Hyundai pour empêcher un doublé Volkswagen
Par : Jean-Philippe Vennin
16 nov. 2016 à 16:15

Thierry Neuville, qui détient actuellement cette position, mais aussi, mathématiquement, Hayden Paddon et Dani Sordo, sont en course ce week-end pour empêcher Andreas Mikkelsen de terminer la saison en dauphin de Sébastien Ogier.

Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai New i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Dani Sordo, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai New i20 WRC, Hyundai Motorsport
Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport

Derrière le désormais quadruple champion du monde, la saison a été marquée par une lutte intense entre plusieurs pilotes pour la deuxième place du championnat.

Celle-ci a en effet “tourné” entre Andreas Mikkelsen après le Monte-Carlo et la Suède, Mads Østberg après le Mexique, Hayden Paddon après l'Argentine, Mikkelsen encore après le Portugal, Dani Sordo après l'Italie, Mikkelsen après la Pologne, la Finlande et la Corse, et enfin Thierry Neuville ex æquo avec le Norvégien après la Catalogne et tout seul depuis la dernière manche disputée en Grande-Bretagne.

Nous adorons tous venir en Australie et ce sera bien sûr un ‘extra’ spécial cette année puisque c'est le dernier rendez-vous du calendrier”, dit le Belge de Hyundai qui, après quatre podiums consécutifs, compte 14 poins d'avance. “Par rapport au Pays de Galles, les conditions seront très différentes. La terre ici peut être un peu plus abrasive et les températures seront bien plus élevées, ce sera donc un défi complètement différent pour nous et la voiture. C'est génial de venir ici en lutte pour la deuxième place. Nicolas [Gilsoul, son équipier] et moi voulons vraiment essayer de finir la saison sur une bonne note.”

Émotion pour Mikkelsen

Pour Mikkelsen, les différentes combinaisons rendues possibles par les points de bonus dus à la Power Stage, qui conclura le rallye, multiplient les possibilités mathématiques de s'imposer et de parachever un doublé Volkswagen au championnat. Mais cet écart de 14 points signifie qu'il lui faudra de toute façon terminer dans les quatre premiers, et assez loin devant le Belge.

Le Rallye d'Australie sera fort en émotions, puisqu'on sait que ce sera la dernière course pour Volkswagen”, dit le Norvégien, qui n'est pas plus maître de son destin en cette fin de saison que pour trouver un volant en vue de l'année prochaine. “L'équipe est devenue très chère à mon cœur. Je lui suis très reconnaissant pour tout le temps passé ensemble, et veux vraiment lui dire adieu avec un bon résultat en Australie. C'est aussi important pour Anders [Jæger] et moi car nous voulons reprendre la seconde place du championnat des pilotes et des copilotes à mon ami Thierry Neuville. Pour cela, nous devons viser la victoire.”

Cependant, ce ne sera pas facile puisque nous passerons en troisième position dans les spéciales”, prévient-il. “Malgré cela, nous mettrons la pression dès le signal du départ et donnerons tout.”

Une chance toute symbolique

À respectivement trois et dix points du Norvégien, donc 17 et 24 de leur équipier Neuville, Paddon et Sordo n'ont qu'une chance toute symbolique de lui passer sous le nez mais peuvent en revanche viser le podium final, tout comme Jari-Matti Latvala qui suit au classement à neuf unités de l'Espagnol.

L'Australie est un rallye spécial pour nous [lui et son copilote John Kennard] car il est aussi près que possible de la maison. Nous voulons vraiment voir de nombreux Kiwis faire le déplacement, et peut-être même quelques Aussies nous soutenir”, dit le Néo-Zélandais.

J'aime beaucoup les spéciales et le revêtement. Nous voulons nous mettre en position de nous battre pour la victoire, proposer le meilleur spectacle et donner tout ce que nous pouvons.”

De l'importance des positions de départ

Sordo, quant à lui, espère avant tout délivrer une meilleure performance qu'au Pays de Galles, où “nous n'avons réussi à tirer le meilleur ni de la voiture, ni de nous-mêmes. Comme c'est la dernière course, nous voulons bien sûr essayer d'obtenir le meilleur résultat possible et de finir la saison sur une note positive. Nous sommes impliqués dans une lutte serrée au championnat pilotes, aussi, ce sera donc une finale excitante.”

Rappelons que sur le terrain très spécifique du Rallye d'Australie, l'ordre de départ est primordial et que les deux premiers jours - lors desquels ils s'élanceront dans l'ordre de la hiérarchie actuelle -, chacun de ces pilotes disposera d'un avantage en la matière sur ceux qui le précèdent sur la route et, donc, au championnat.

Prochain article WRC
Ogier devant au shakedown, mais "ce sera loin d'être facile"

Article précédent

Ogier devant au shakedown, mais "ce sera loin d'être facile"

Article suivant

Volkswagen : une dernière sans pression mais non sans émotion

Volkswagen : une dernière sans pression mais non sans émotion

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Australie
Pilotes Andreas Mikkelsen , Hayden Paddon , Thierry Neuville
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Preview