Des pilotes signalent "des pierres de la taille d'un ballon de foot"

partages
commentaires
Des pilotes signalent
Par : David Evans
Co-auteur: Jean-Philippe Vennin
13 sept. 2018 à 16:26

Les équipages du Championnat du monde des Rallyes s'attendent à ce que la manche turque de cette fin de semaine soit la plus difficile depuis des années, certains prévoyant même un carnage dans la première spéciale de vendredi.

La Turquie est inscrite au calendrier du WRC pour la première fois depuis huit ans, et a quitté son ancienne base d'Antalya et Istanbul pour de nouvelles routes de la côte sud du pays. Les deux jours de reconnaissances ont dévoilé les spéciales les plus cassantes depuis près d'une décennie.

Lire aussi :

Jari-Matti Latvala, pilote le plus expérimenté du championnat, a dit à Motorsport.com que la première spéciale de vendredi matin, celle de Çetibeli longue de 38 kilomètres, serait la plus difficile de la saison.

"C'est le [rallye] le plus cassant depuis l'Acropole 2009. On a ici et là des pierres de la taille d'un ballon de foot. Mais la différence avec l'Acropole est que nous y avions de la place pour les éviter, ici il n'y en a pas beaucoup", a expliqué le pilote Toyota.

"Dans la première spéciale, il y a 15 kilomètres où ils ont pris l'excavateur et construit la route en cassant la montagne – il y a de grosses pierres sur la route et pas de terre meuble à la surface. Ce sera dur et il va falloir être patient."

Le Finlandais a, comme beaucoup d'autres, ajusté ses notes en fonction et introduit de nouvelles formulations l'incitant à baisser de rythme dans certaines portions.

"Après cinq kilomètres, Miikka [Anttila, son copilote], m'a dit : ‘La partie cassante commence’, et là j'y suis allé plus prudemment", a-t-il précisé.

Lire aussi :

Leader du championnat et vainqueur du shakedown de jeudi matin, Thierry Neuville a quant à lui utilisé plus que jamais le mot "cassant" dans ses prises de notes.

"Il m'est arrivé de l'utiliser une fois, peut-être en Sardaigne ou au Mexique, mais ici, c'est dix fois. Ce sera un rallye très dur, mais on connaît ces conditions rocailleuses – les ornières conviennent à l'i20", a dit le Belge de Hyundai à Motorsport.com. "On peut trouver un bon grip. On verra."

Devant ouvrir la route le premier jour, Neuville a intégré l'idée qu'il allait perdre du temps. Il a, en revanche, balayé les inquiétudes de ceux qui le suivent quant à la poussière en suspension dans l'air.

"Il y a un écart de trois minutes entre les voitures. S'il était de deux, ça pourrait être compliqué, mais trois, ça va. C'est pour moi que sera le désavantage [d'être le premier sur la route]."

Lire aussi :

Équipier de Neuville chez Hyundai, Hayden Paddon estime que la chance jouera un rôle important sur ce premier rendez-vous entièrement nouveau du WRC depuis la Bulgarie en 2010.

"Il y a tellement de grosses pierres partout qu'il va falloir fermer sa gueule dans le bon sens du terme et passer à travers elle", a-t-il déclaré. "Si c'est votre week-end de chance, c'est votre week-end de chance. Celui-ci va clairement être une loterie."

"Nous aurons un petit avantage avec le balayage [par ceux qui seront partis devant], mais nous reperdrons ce que nous aurons gagné à cause des pierres ramenées sur la route et que nous devrons gérer – et certaines d'entre elles seront si grosses qu'il faudra les éviter. Nous parlons clairement de pierres grosses comme des ballons de football. Pour voir les choses du bon côté, les vitesses en spéciale sont raisonnablement lentes, alors espérons qu'on aura la chance de les éviter [les pierres]. Cela va clairement être le rendez-vous le plus exigeant de l'année."

Les conditions cassantes vont être rendues encore plus compliquées par des températures ambiantes attendues autour de 35 degrés. Une chaleur qui devrait persister tout le week-end, avec en prime la possibilité d'averses éparses.

Le Rallye de Turquie débute ce jeudi soir par la super spéciale de Marmaris à partir de 19h08, heure de Paris. Les trois journées de vendredi, samedi et dimanche seront à suivre en direct sur Motorsport.com alors que Motorsport.tv proposera des résumés quotidiens en soirée.

Prochain article WRC
Les horaires de toutes les spéciales du Rallye de Turquie

Article précédent

Les horaires de toutes les spéciales du Rallye de Turquie

Article suivant

ES1 - Mikkelsen meilleur temps, tête-à-queue pour Ogier

ES1 - Mikkelsen meilleur temps, tête-à-queue pour Ogier
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Turquie
Pilotes Jari-Matti Latvala , Hayden Paddon , Thierry Neuville
Équipes Toyota Racing , Hyundai Motorsport
Auteur David Evans
Type d'article Preview